Rechercher une définition :

13 définition(s) dans le dico commencant par la lettre P

Palette :

Palette

Pierres plattes polies en schiste qui servaient de palettes à fards. Les plus anciennes remontent au néolithique et furent utilisiées jusqu'à l'époque thinite. Elles représentent de véritables œuvres d'art et leurs surfaces étaient décorées de scènes de la vie, tels des sujets qui représentaient des combats, des chasses ou des figures animalières. De célèbres palettes sont conservées dans les plus grands musées du monde comme la palette des chasseurs, conservée au Louvre à Paris, qui représente une battue dans la steppe. Une des pièces les plus connues est sans nul doute la palette de Narmer qui fut découverte en 1898 par l'archéologue anglais J.E. Quibell, à Hiéraconpolis, et qui rappelle l'unification de l'Egypte.

Papyrus :

Le papyrus est le support d'écriture le plus important du monde ancien. Le mot papier dérive du mot papyrus, un mot égyptien qui signifiait à l'origine qui appartient à la maison. Le Papyrus est un roseau triangulaire qui croît le long des rives du Nil, et très tôt dans leur histoire, les Egyptiens utilisèrent comme matière d'écriture la moelle de la tige de papyrus. En même temps ils élaborèrent une forme d'écriture qui deviendra plus tard et après bien des transformations, un modèle pour les deux alphabets les plus communs dans le monde, le Romain et L'Arabe. Bien que l'Egypte exportât sa matière d'écriture vers d'autres parties du monde ancien, peu de papyrus hors d'Egypte survécurent. Seul le climat égyptien et certaines parties de Mésopotamie favorisèrent la préservation de ces documents dans les décombres des cimetières et des villes anciennes. Un grand nombre de papyrus fut récupéré sur des sarcophages trouvés dans un cimetière près de la ville ancienne de Héracléopolis, au sud du Caire. Lors des momifications, les Egyptiens anciens utilisaient, par-dessus les linges dont ils couvraient les momies, plusieurs couches de papyrus provenant des recyclages des bureaux administratifs.

Papyrus d'Ani :

Papyrus d'Ani

Le papyrus d'Ani date de la XVIIIe dynastie. Il provient d'une tombe inconnue (à Thèbe, en 1987) et a été acheté à des marchands égyptiens par le British Museum en 1888. Aucun autre document au nom d'Ani ne nous étant connu, les informations le concernant sont limitées à ce que fournit ce papyrus (son Livre des Mort).

Parèdre :

Terme issu de l'antiquité grecque signifiant littéralement « assis près », « qui est assis à côté de ». Il s'emploie pour qualifier une divinité étant l'opposé d'une autre divinité, souvent d'un autre sexe mais pas toujours, par exemple Amonet est la version féminine de Amon. Dans la mythologie égyptienne, pratiquement toutes les divinités étaient associées par paires. Attention le parèdre d'une divinité n'est pas l'épouse ou l'époux de l'autre divinité (exemple Amonet n'est pas l'épouse d'Amon).

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Pectoral :

Le pectoral était un bijoux porté sur la poitrine par les prêtes et les pharaons. Il servait de talisman protecteur pour les vivants et assurait la sauvegarde dans l'au-delà pour les défunts.

Peret :

Deuxième saison de l'année égyptienne. Elle recouvrait la période du reflux (hiver) et était divisée en quatre périodes de 30 jours dont, Tybi (16 nov.-15 déc.), Méchir (16 déc.-14 jan.), Phaménoth (15 jan.-13 fev.), Pharmouthi (14 fev.-15 mar.).

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Péristyle :

Galeries à colonnes isolées entourant un édifice ou une cour.

Pétosiris :

Pétosiris fut grand prêtre de Thot à Hermopolis au cours de la seconde moitié du IVè siècle avant J.-C.

Pharaon :

En égyptien Per Aâ signifiait grande maison. Il fut utilisé pour désigner le roi qu'à partir de la XXIIeme Dynastie. Le mot Faraw n'apparaît, quand à lui, pour la première fois que dans une traduction de la Bible commandée par Ptolémée II Philadelphe, qui règna de 283 à 246 avant J.C. Il n'était pas de coutume d'appeler le roi Pharaon, mais Horus selon une titulature du protocole royal qui contenait cinq noms. Ces cinq noms sont les suivants: Le nom d'Horus, en l'honneur du Dieu. Le nom des deux déesses, afin de rappeler Ouadjet, la déesse cobra qui protège le Nord et Nekhbet, la déesse vautour qui veille sur le Sud. Le nom de l'Horus d'or qui évoque la victoire du Dieu sur son oncle Seth. Le nom d'intronisation que précède la mention Roi de la Haute et de la Basse Egypte. Enfin, le nom de naissance précédé du titre Fils de Rê.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Pi-Ramsès :

Ville du Delta où Ramsès II établit sa capitale.


Page(s): 1 2