Rechercher une définition :

7 définition(s) dans le dico commencant par la lettre L

Lac sacré :

Lac sacré

Petit lac artificiel de forme rectangulaire qui jouxtait le temple égyptien. Il servait à la purification des prêtres et symbolisait le vaste océan qui servit à la création du monde.

Ladanum :

Gomme résine aromatique fournie par quelques plantes et principalement par le ciste de Crète. Les Égyptiens récoltent le ladanum en frappant l’arbrisseau avec des lanières de cuir. La masse noire et visqueuse ainsi recueillie est employée en médecine comme stimulant ainsi qu’en parfumerie.

Lapis-Lazuli :

Lapis-Lazuli ou lazurite. Silicate d'aluminium et de sodium contenant du soufre. Les Égyptiens l'importaient de Bactriane (au nord de l'Afghanistan actuel). Ils allaient le négocier dans la ville des lapis, Téfrer, entre l'Euphrate et le Tigre.

Le Livre de l'Amdouat :

Le Livre de l’Amdouat représente l’ensemble des textes funéraires royaux. Divisé en douze heures, il décrit ce qu’il y a dans l’au-delà et fournit au défunt les clés qui lui permettront de franchir à bord de la barque solaire, les douze régions du monde infernal qui se dresseront devant lui au cours de son retour vers la lumière. Ce voyage dans le monde inférieur est un reflet du voyage de la course nocturne du soleil.

Lin :

Le lin est le textile le plus utilisé en Egypte avant que l’introduction du coton, au Vè siècle de notre ère, ne le relègue au second rang. Ses fibres servent à la fabrication de tissus habillant les vivants et les morts, au point qu’on peut dire qu’il est à la base de l’industrie égyptienne. Ses graines sont employées dans l’alimentation ainsi que dans les préparations médicinales. Ses résidus servent à nourrir le bétail et à fertiliser le sol.

Livre des morts :

Livre des morts

Recueil de textes apparu au Nouvel Empire et destiné à procurer au défunt une survie dans l'au-delà.

Lotus :

Le lotus égyptien est un nénuphar du Nil dont la moelle donne une farine propre à faire le pain et dont les tubercules sont comestibles. Le lotus a joué un rôle très important dans l’ornementation et la décoration des monuments. On distingue le lotus blanc (Nymphéa lotus), aux pétales étalés et au parfum assez ordinaire et le lotus bleu (Nymphéa caerulea), aux pétales étroits et allongés, et à l’arôme suave. Ce dernier a une valeur symbolique car il est censé redonner vie au défunt qui inhale son parfum. Quand il s’épanouit dans l’eau, les Égyptiens le compare au soleil apparaissant à la surface de la terre.