Isis-Nofret (ou Isis Néferet)

Publié le dimanche 16 mars 2008 par Benjamin Recommander l'article à un(e) ami(e) Version imprimable Version PDF (1) Lire / Ecrire un commentaire :

Nouvel Empire, XIXème dynastie, elle vécut de [date de naissance inconnue] à - 1245 ou - 1246 avant J.-C.

<
Q1X1
H8
F35D21
X1
B7
>

« Isis la belle »

Titres :

Grande Epouse royale de Ramsès II :

X1G36N41
X1
M23

Elle possédait ce titre, tout comme Néfertari (l’épouse préférée), mais n’avait quasiment aucun rôle avant la mort de cette dernière en l’an 26. Elle était d’ailleurs totalement absente de l’iconographie égyptienne avant cette date. Ainsi, même si elle était une Grande Epouse Royale, contrairement à Néfertari, elle ne possédait pas le titre de « Maîtresse des deux terres » ou « Maîtresse de Haute et de Basse Egypte ».

Origines :

Ses origines sont quasiment inconnues. Il existe cependant plusieurs hypothèses à son sujet. Certains pensent qu’elle serait une des filles d’Horemheb mais ce n’est absolument pas prouvé ! D’autres envisagent des origines syriennes à Isis-Nofret. Ce serait en effet plus probable à cause du nom qu’elle a choisi pour sa fille aînée : Bentanat ; « la fille d’Anath », une divinité syrienne. Quoi qu’il en soit, elle fut probablement issue du harem du pharaon et donc pas d’origine royale.

Descendance :

Elle eut, avec Ramsès II, trois fils et trois filles :

  • Khâemouaset :

    N28
    D36
    Y1
    G17R19X1
    O49
    A51

    Prince érudit, maîtrisant l’écriture et de nombreux savoirs. Il se passionna notamment pour l’archéologie en organisant des fouilles à Gizeh et en s’occupant de la restauration de certains monuments anciens comme, par exemple, une statue d’un des fils de Khéops ou encore des pyramides délabrées. Il fut également promu grand prêtre de Ptah de Memphis et occupait donc une place importante dans la religion du pays. Il organisa entre autres les jubilés durant le règne de son père. Vers l’an 50 du règne de Ramsès II, il fut reconnu comme le prince héritier mais mourut avant de pouvoir monter sur le trône vers l’an 55. Sa tombe fut retrouvée dans le Sérapéum.


  • Bentanat :

    <
    E10N32X1
    F34
    N17
    Z2
    D36
    N35
    U33M17B7
    >

    Elle fut la fille aînée de Ramsès II et d’Isis-Nofret. Elle épousa son propre père et devînt par conséquent, une Grande Epouse Royale ; tout comme sa demi-sœur, fille de Néfertari, Mérytamon. Elle eut une fille avec Ramsès II : Bentanat II. Elle fut souvent représentée aux côtés de son père (par exemple dans le grand temple d’Abou Simbel), ce qui dénote certainement un rôle assez important au sein du royaume. Sa tombe fut retrouvée dans la Vallée des Reines et porte le numéro 71 (QV 71).


  • Ramessou (ou Ramsès) :

    N5
    Z1
    F31S29M23A52

    Il fut le fils aîné de Ramsès II et d’Isis Nofret. Il s’illustra particulièrement dans le domaine des armes en réalisant une brillante carrière militaire. On le retrouve représenté aux côtés de son père, à Abou Simbel, lors du récit de la bataille de Qadesh. Il parvînt à se hisser jusque dans les hautes sphères de l’armée pharaonique en accédant au grade de « généralissime de Sa Majesté ». Comme beaucoup, il mourut bien avant son père, vers l’an 52. Sa dernière demeure fut le tombeau collectif où furent enterrés plusieurs enfants de Ramsès II : la tombe numéro 5 de la Vallée des Rois (KV 5).


  • Nebettaouy (« la maîtresse des deux terres ») :

    <
    V30
    X1
    N18
    N18
    B7
    >

    Encore une fille de Ramsès II qui épousa son père. Elle accéda au titre de Grande Epouse royale probablement après la mort de Mérytamon. Elle fut également représentée sur la façade du grand temple d’Abou Simbel. Certains pensent qu’elle fut la fille préférée de Ramsès II. Cependant, contrairement à Mérytamon, elle ne figure pas sur le temple d’Hathor, à Abou Simbel, dédié à Néfertari. Elle est enterrée dans la tombe QV 60 de la Vallée des Reines.


  • Mérenptah :

    <
    U7
    N35
    Q3
    X1
    V28R4
    X1 Q3
    U4X1
    D36
    >

    Treizième fils de Ramsès II, il fut le seul à lui survivre. Mérenptah est le successeur de Ramsès II.


  • Isis-Nofret II :

    <
    Q1X1
    H8
    F35D21
    X1
    B7
    >

    Elle fut également l’une des épouses et filles de Ramsès II. Elle devînt ensuite la Grande Epouse Royale de son frère, Mérenptah. Elle donna au successeur de Ramsès II, deux enfants dont le futur pharaon : Séthi (ou Sethy) II. On ignore quasiment tout de sa vie.

Biographie :

On ne sait pas exactement quand Isis-Nofret se maria avec Ramsès II. Quoi qu’il en soit, ce fut très certainement après Néfertari. Cette dernière était sans aucun doute l’épouse préférée du souverain. Elle fut la seule à porter le titre de « Maîtresse des deux terres » et reçut de nombreuses manifestations d’amour de la part du grand pharaon. Ceci explique sûrement pourquoi Isis-Nofret fut totalement absente de l’iconographie égyptienne avant la mort de Néfertari. Certains auteurs pensent que Ramsès II utilisa le fait que son épouse préférée lui donna un fils avant Isis-Nofret pour pouvoir écarter cette dernière du trône et donc du pouvoir. Il devait en effet exister une assez forte rivalité entre les deux femmes. Elles ne furent jamais représentées ensemble. Le plus paradoxal étant que Ramsès II choisit de figurer avec Néfertari aux côtés d’autres épouses royales, y compris les filles d’Isis-Nofret (Bentanat et Nebettaouy par exemple), mais jamais avec Isis-Nofret elle-même ! Avait-il honte de son épouse au point de la maintenir confinée « au second plan » ? Ou est-ce Néfertari qui, usant de toute son influence, fit tout son possible pour l’écarter du trône voyant qu’elle apparaissait comme un danger ou une rivale ? Quoi qu’il en soit, étant donné les préférences de Ramsès II, elle n’avait guère de soucis à se faire. Cette « mise à l’écart » d’Isis-Nofret reste cependant une action assez peu comprise des spécialistes.

Colosses de Ramsès II à Louxor, avec, comme grande absente, Isis-Nofret

Après la mort de Néfertari, Isis-Nofret apparut dans l’iconographie aux côtés de Ramsès II. Elle fut représentée notamment sur une stèle de la région d’Assouan avec sa fille Bentanat et son fils Mérenptah, mais aussi sur les décors de la grotte de Gebel Silsileh. Elle devînt alors Reine à part entière.

Sa mise à l’écart, la jalousie probable engendrée et la mort relativement précoce de l’épouse préférée sont-elles à classer au rang de coïncidences ? Probablement pas. Mais ceci est une hypothèse toute personnelle ! Une chose est sûre, la rivalité était réelle ! Tout ceci a certainement eu des répercussions sur le royaume. En effet, certains parlent d’un « partage » du pays entre les deux femmes ; Isis-Nofret se contentait de la Basse-Egypte. Ceci pourrait expliquer par exemple la découverte d’une statue colossale la représentant à Bubastis, ville de la région du delta du Nil. En outre, n’oublions pas que son fils, Khâemouaset, était grand prêtre de Ptah à Memphis et que Mérenptah, le successeur de Ramsès II, s’attacha beaucoup à embellir les sites de la Basse-Egypte. Cependant, l’absence de documents datant d’avant la mort de Néfertari ne permet pas d’affirmer une telle hypothèse.

Isis Nofret mourut vers - 1245 avant J.-C., en l’an 33 ou 34 du règne de Ramsès II.

Tombe :

Sa tombe ne fut jamais retrouvée. Plusieurs hypothèses existent quant à sa localisation. Du fait que son fils, Khâemouaset, lui fit bâtir un sanctuaire à Saqqarah, certains pensent que sa sépulture devrait se trouver en ce lieu. Cependant, d’autres hypothèses vont dans le sens d’une tombe dans la Vallée de Reines. Quoi qu’il en soit, elle reste encore à découvrir !

Taggé avec : pharaon, Isis-Nofret, Isis Néferet