Sethy Ier (ou Séthi Ier)

Un article du site www.egyptos.net

Nouvel Empire, XIXème dynastie. Il régna de -1292 à -1279 avant J.-C.

Titulature :

Nom d’Horus : « Horus Kanekhet Khaemouaset Seânkhtaoui » Horus taureau victorieux qui apparaît radieux à Thèbes, celui qui fait vivre les deux Terres.

Nom de Nebty : « Ouhem Messout, Sekhemkhepesh Derpedjetpesdjet » Celui de la renaissance, dont le bras vaillant repousse les Neuf Arcs.

Nom d’Horus d’or : « Ouhem khaou Ouserpedjoutem taou nebou » Celui d'un nouveau lever radieux, dont les arcs l'emportent dans tous les pays.

Nom de couronnement : « Menmaâtrê » La justice de Rê demeure.

<
N5C10Y5
>

Nom de naissance : « Sethy Merenptah » Celui de Seth, l’aimé de Ptah

<
Q3
X1
V28C7M17M17N36
N35
>

NB : On retrouve couramment l’orthographe “Séthi Ier” pour le nom de ce roi. Cette façon d’écrire semble être reprise par la plupart des ouvrages actuels mais elle n’est pas la plus correcte. En effet, d’après l’alphabet phonétique des hiéroglyphes, la meilleure transcription en français du symbole du double roseau

M17M17
, présent dans le cartouche du pharaon, reste le « Y ». Donc il convient d’écrire plutôt « Sethy Ier » que « Séthi Ier ». Toutefois, cet article reprend les deux écritures pour faciliter des recherches par exemple.

Parents :

Le pharaon Ramsès Ier et sa Grande Epouse Royale Satrê.

Successeur :

Ramsès II, son fils.

Biographie :

Fils de Ramsès Ier et de SatRê, Sethy Ier naquît probablement au début du règne d’Horemheb voire même pendant celui d’Ay. A cette époque, la noble famille vivait en Basse-Egypte, dans la région du delta du Nil, sûrement près de la ville d’Avaris, l’ancienne capitale Hyksôs.

Jeune guerrier, plein de bravoure et d’esprit tactique, il débuta une brillante carrière militaire sous le règne d’Horemheb. On pense d’ailleurs que ce dernier ne choisit pas par hasard Ramsès Ier comme son successeur. Il remarqua sans doute une âme de grand pharaon à l’intérieur de Sethy Ier. D’autre part, rappelons que, déjà sous le règne d’Horemheb, le jeune soldat était le père d’un enfant, le futur Ramsès II. C’est la raison pour laquelle, en nommant Paramessu (Ramsès Ier) à la tête du pays, Horemheb savait que l’avenir de l’Egypte serait assuré dans un futur plus ou mois lointain. En tant qu’habile politicien, il voyait sans doute là l’avènement d’une nouvelle dynastie ! Il ne savait pas à quel point il avait raison !

Sous le bref règne de son père, il est fort probable que Sethy Ier fut déjà vizir et portait le titre de « prince régent ». On avait donc, comme pour Horemheb et Ramsès Ier, un phénomène de corégence visant à faciliter le plus possible la succession. Nous ne disposons que de très peu de données concernant les activités de l’héritier du trône sous le règne de son prédécesseur. Seules quelques traces subsistent à l’intérieur de textes dédicatoires à son père ; notamment grâce à la stèle de Bouhen, réalisée en l’an I du règne du tout récent pharaon.

A la mort de Ramsès Ier, lorsqu’il prit le pouvoir, Sethy Ier était âgé d’environ une trentaine d’années. Il était déjà marié à Touya (ou Touy), mère de Ramsès II. Celle-ci, issue d’une famille militaire, possédait une forte personnalité, avec beaucoup de sagesse et influença grandement les actions de son mari et de son fils. Elle mourut dans la 23ème année du règne de Ramsès II ; donc bien après son époux.

Fresque représentant Sethy Ier

Fresque représentant Sethy Ier, Vallée des Rois, Tombe n°17

Peu de temps après son avènement, Sethy Ier dut faire face à une révolte des pays voisins de l’Egypte, jusque là soumis. Il organisa donc une vaste campagne militaire pour rétablir l’ordre aux frontières du royaume. Les batailles se soldèrent par une écrasante victoire du pharaon. Cette dernière est d’ailleurs contée sur le mur sud de la grande salle hypostyle du temple de Karnak. D’autres guerres furent lancées, comme par exemple contre les Hittites ou leurs alliés, afin de repousser au maximum les limites du territoire et garantir au mieux la sécurité du pays. La visée d’expansion du territoire de Sethy Ier pouvait donc se voir comme une volonté de maintenir à distance ses ennemis afin d ‘assurer à l’Egypte un calme et une paix nécessaires à sa prospérité. Cependant, certains peuples, dont les Hittites ou le peuple de Qadesh, ne l’entendirent pas de cette façon et cherchèrent à amplifier les foyers de révolte dans de nombreux territoires soumis. Son fils, Ramsès II, héritera de ce climat de tension et devra le solutionner.

Outre cet aspect guerrier, Sethy Ier était aussi et surtout un grand bâtisseur ! De grandes constructions ont été réalisées durant son règne. Elles resteront d’ailleurs, pour beaucoup, les plus belles de l’Egypte ! Ce pharaon nous a légué par exemple le fabuleux Grand Temple d’Abydos. Construit en calcaire fin, il présente une forme particulière en L. Il fut ordonné et débuté par Sethy Ier puis achevé par Ramsès II.

Le temple de Sethy Ier à Abydos

Le temple de Sethy Ier à Abydos

Les portiques et pylônes situés à l’entrée de ce temple sont quasiment détruits. On accède donc rapidement à la première salle hypostyle qui présentait à l’origine sept portes dont quatre ont été murées puis décorées par Ramsès II. En continuant notre chemin, nous arrivons à une seconde salle hypostyle comprenant également sept portes qui aboutissent à sept lieux de culte dédiés à Sethy et à un dieu différent à chaque fois. Une salle supplémentaire fut, quant à elle, dédiée à Osiris (Osireion). Les bas-reliefs sont certainement les plus beaux d’Egypte. Son temple funéraire de Gournah, situé à l’ouest de Thèbes, est lui aussi, sur bien des points, tout à fait remarquable. Notamment grâce à sa situation, qui en faisait un lieu de culte de choix lors des fêtes religieuses. Il se situait en effet au bord d’un canal menant directement au temple de Deir el-Bahari, étape finale de la procession. Une autre de ses grandes réalisations fut certainement la Grande Salle Hypostyle du temple de Karnak. Il s’agit d’une immense salle de 102 mètres de long et de 53 mètres de large où se dressent, sur 16 rangées, 134 colonnes papyriformes d’une hauteur de 14 à 24 mètres.

Grande salle hypostyle du temple de Karnak

Grande salle hypostyle du temple de Karnak

La décoration, très impressionnante, fut réalisée par étapes, chaque pharaon apportant sa pierre à l’édifice. Certains ont par exemple rajouté des pylônes ou d’autres ont inscrit le récit de leurs batailles victorieuses (Ramsès II et la bataille de Qadesh par exemple). Tout ceci fait de ce temple une des plus grandes merveilles de l’Egypte Antique.

Le règne de Sethy Ier dura ainsi un peu moins de quinze années. Si l’on considère qu’il monta sur le trône vers l’âge de 30 ans, sa mort aurait eu lieu autour de la cinquantaine. Certains spécialistes pensent que, Ramsès II, son successeur, était déjà corégent sous le règne de son père. Cette hypothèse s’appuie sur le texte d’un bas-relief situé sur le temple de Gournah où l’héritier est décrit au côté du pharaon lors d’une scène de couronnement. Ainsi, a priori, à la mort de Sethy Ier, la transition s’est faite simplement avec son fils, Ramsès II, déjà corégent du royaume. Il continuera les actions entreprises par son père en honorant sa mémoire.

Tombe :

Il fut enterré dans la tombe KV 17 de la Vallée des Rois. Comme pour Ramsès Ier, elle fut découverte par l’explorateur italien Giovanni Belzoni en 1817. Dès l’Antiquité, ce tombeau fut pillé comme de nombreux autres. C’est d’ailleurs certainement pour cette raison que la momie du souverain fut déplacée dans la cachette royale de Deir el-Bahari.

Momie de Sethy

Momie de Sethy Ier

Ce n’est qu’en 1881 (64 ans après la découverte du tombeau) que le corps de Sethy Ier fut découvert et extrait de la fameuse cachette de Deir el-Bahari. L’analyse de son état confirme l’hypothèse d’une mort autour d’une cinquantaine d’années.

Auteur : Benjamin
Mise en ligne le : dimanche 09 mars
Dernière mise à jour le : dimanche 09 mars
URL : http://www.egyptos.net/egyptos/pharaon/sethy-I.php