20 définition(s) dans le dico commencant par la lettre H

Haute-Égypte (La) :

La Basse-Égypte désigne la partie en bas des cartes moderne. C'est la partie la plus au sud de l'Égypte, depuis a nécropole thébaine jusqu'au haut barrage d'Assouan et le début de la Nubie. L'Égypte est définie par rapport au Nil et son sens d'écoulement (du Sud au Nord). La Haute Égypte est donc la partie haute du Nil.

Heb Sed :

Jubilé Royal célébré, en principe, après trente ans de règne d'un Pharaon afin de lui rendre la vigueur de sa jeunesse. C'est sous le règne d'Oudimou, quatrième roi de la Iere dynastie que l'on connaît aussi sous le nom de Den, qu'il est fait réfèrence à la fête Sed pour la première fois. Ces fêtes donnaient lieu à diverses cérémonies comme le renouvellement de l'intronisation, l'affirmation du symbole de l'hérédité et l'érection du pilier Djed, au matin de la fête, montrant par là le maintien de sa puissance en s'identifiant à Osiris.

Hedjet :

Hedjet

Couronne blanche symbolisant la Haute-Egypte.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Héka :

L'héka ou heqat était une unité de mesure utilisé pour mesurer le grain. Un héka correspond 4,8 litres environ.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Héliopolis :

Héliopolis

La cité du pilier, la cité du dieu Rê se situe à l'extrémité sud du Delta. Elle s'appelait Ioun sous l'Egypte antique et ne fut baptisée Héliopolis que sous les grecs. Elle prit une importance grandissante à partir de la Veme dynastie où des temple solaires furent édifiés en l'honneur du dieu. Le clergé héliopolitain joua alors un rôle spirituel jusqu'à l'époque grecque.

Hemou :

Esclave sous le Nouvel Empire.

Henket :

La bière, en Egyptien.

Voir : Biere

Henné :

Le henné est un puissant colorant naturel provenant des feuilles d'un arbuste dont le nom scientifique est Lawsonia inermis, de la famille des lythracées. Les feuilles sont séchées et réduites en une poudre de nuances allant de l'orange au rouge brique. Cette substance servait, dans l'Egypte antique, de colorant pour les cheveux, les ongles ainsi que pour l'ornement corporel, mais aussi dans la décoration du bois et des tissus. Le henné peut s'appliquer sur le corps sans danger et reste efficace de deux à dix semaines. Il fut également utilisé dans certaines thérapies médicales et au niveau spirituel où il était sensé apporter le bonheur et la bonne fortune.

Hensua :

Rameur du bateau du défunt. Il est mentionné dans le Livre des Morts au chapitre 99 avec d'autres rameurs comme Indebu et Mengeb. Il est la langue de Râ.

Hepou :

Lois dans l'ancienne Egypte.

Heq :

Crosse pastorale qui est avec le Nekheka (fléau) l'un des deux insignes royaux que le Pharaon porte croisés sur la poitrine lors des cérémonies protocolaires.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Heqat :

Voir : Heka

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Herminette :

Sorte de hachette à lame tranchante recourbée et perpendiculaire au manche utilisée pour le rite de l'ouverture de la bouche.

Heure :

Douzes heures de jour et douze de nuit divisaient la journée égyptienne. La première heure du jour se nommait la brillante et la première heure de la nuit la débâcle des ennemis de Râ.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Hiératique :

Du grec hieratikos (sacré), c'est la forme cursive simplifiant l'utilisation de l'écriture par rapport à sa forme hiéroglyphique. Utilisée dans l'administration et le commerce, elle est apparue dès l'époque thinite. Ecriture des scribes, elle s'écrivait de droite à gauche, horizontalement comme les écritures sémitiques et fut utilisée jusqu'à l'époque romaine.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

  • Les Scribes dans Vie Quotidienne, samedi 12 mai 2007 par Nico, Benjamin

Hiéroglyphes :

Système graphique composé de signes phonétiques et d'idéogrammes qui composait l'écriture des Egyptiens anciens. Apparus vers la fin du IVeme millénaire avant J.C., ils subsistèrent jusqu'aux premiers siècles de notre ère. On en dénombre un peu plus de 700 et ils peuvent être lus indiffèremment de droite à gauche, de gauche à droite, de haut en bas ou de bas en haut. Les dernières inscriptions hiéroglyphiques ont été faites dans l'île de Philae et datent de 394, où ils n'étaient plus utilisés que par des religieux.

Hittites :

Peuple du plateau anatolien, situé en Turquie, dont le langage est le plus ancien du monde indo-européen. Les Hittites sont apparus en Turquie au début du second millénaire avant J.C. en prenant par la force l'Anatolie centrale dont le royaume de Hattousa et sa Capitale Boghazkoï. Ils sont le résultat d'un mélange de populations indo-européennes et asiatiques qui empruntèrent leur écriture aux Babyloniens dont ils conquirent le royaume 1515 avant J.C. Après un passage à vide causé par des troubles internes, l'Empire Hittite se réorganisa et une armée, sous les ordres du roi Moursil Ier s'empara d'Alep puis de Babylone où elle provoqua l'effondrement de la dynastie Amorite. Ils accrurent leur autorité sur la Turquie centrale la Syrie et les plaines du nord de la Mésopotamie. L'Empire va dès lors s'étendre du Pont-Euxin à l'Oronte et à l'Euphrate. Le Mitanni sera un enjeu très brûlant entre l'Empire Hittite et l'Egypte qui tient à conserver ses frontières à l'abri de l'appétit de ces gourmands envahisseurs et rêve en même temps d'expansion vers l'est. Séthy Ier conquit la Palestine et s'aventura jusqu'à la ville de Kadesh qu'il captura. La ville fut reprise par les Hittites et devint pour le successeur de Séthy, Ramsès II, une obsession. Mais après une âpre bataille aux abords de la ville, Ramsès dut renoncer à sa capture et arriva à conclure un traité de paix avec Hattousil III. L'empire Hittite disparaîtra toutefois sous les assauts des peuples de la mer vers 1200 avant J.C.

Hyksôs :

Appelés rois pasteurs par Manéthon, ou aussi Chefs des pays lointains, ces envahisseurs venus d'Asie, s'implantèrent dans le nord de l'Egypte, vers 1785 avant J.C., à la faveur de troubles et de rivalités qui naissent avec la XIIIeme dynastie. Alors que ces Hyksôs, que les Égyptiens appelerons Hêqa Kahsout, se rendent maître du delta, les pharaons continuent à régner depuis Thèbes. Peu de choses sont connues à propos de ce peuple et nous réduisent à des hypothèses, toutes plus vraisemblables les unes que les autres. Mais il est possible que cette peuplade se soit formée au cours d'invasions des régions situées à l'est de l'Egypte, drainant et réunissant dans son sillage une population disparate. Bien implantés dans le delta où ils fondèrent leur capitale, Avaris, et sur une partie de Haute-Egypte, faisant payer tribut aux rois de Thèbes, il faut attendre plus de cent-cinquante ans avant de voir la résistance prendre l'avantage. C'est avec les derniers rois de la XVIIeme dynastie que l'ennemi va devoir se replier vers les frontières est. Sekenenré entreprend une guerre de reconquête nationale que continueront après lui ses fils Kamès et Ahmôsis. Ce dernier, premier roi de la XVIIIeme dynastie, boutera dehors l'envahisseur en prenant Avaris et en poursuivant son combat jusqu'au-delà des frontières. L'occupation de l'Egypte par ces barbares pris fin vers 1570 avant J.C.

Hypogée :

Tombeaux creusés dans la roche dont les meilleurs exemples sont ceux de la vallée des Rois.

Hypostyle :

La salle hypostyle était un des éléments principaux des grands temples et était constituée de nombreuses colonnes soutenant le plafond et servait au culte du dieux ou aux offrandes.

Rechercher sur le site