Le récit de Valérie

Publié le samedi 01 juillet 2006 par Valérie Ripon Recommander l'article à un(e) ami(e) Version imprimable Version PDF (0) Lire / Ecrire un commentaire :

Date : de décembre à janvier 1997

Itinéraire : Le Caire, Assouan, Louxor puis le Caire.

Le mot de Valérie: Je suis partie en Égypte en 96-97 1 mois nous avons passé les fêtes de fin d'année là-bas c'était notre voyage de noce, avec le club med. Ce n'est pas ma façon de voyage préférée, mais je ne vais pas me plaindre ce fut un cadeau!!!

Atterrissage au Caire le 10 décembre et départ immédiat pour Assouan ; de notre Chambre d'hôtel situé sur une île au milieu du Nil, l'on voit le Tombeau de l'Agha Kan, Histoire magique qui nécessite un récit à elle toute seule. Premier jour, visite des Cataractes et du temple de Philae ou nous passerons la journée, notre guide est un garçon adorable. Pique-nique et étude du site. Rencontre avec un musicien Nubien qui nous a charmé avec un instrument antique. Le soir Spectacle de sons et Lumières sur Philae, l'un des plus beaux que j'ai vus en Égypte, dans ce temple c'est la féminité qui ressort.

Le lendemain visite du centre d'Assouan, des souks et d'une parfumerie, commerce oblige. Le lendemain visite du barrage d'Assouan , un des plus grands du monde et troisième ressource du pays, après le canal de suez, et le tourisme; sont utilité est source de contreverse. L'après-midi visite de la carrière ou ce trouve l'obélisque inachevé ( Hapchetsout) Impressionnant mais très pédagogique, on y apprend le mode de fabrique de l’obélisque. Un peu de liberté les quatrièmes et cinquièmes jours j'aime déambuler dans les villes, et m’imprégner des odeurs.

Le lendemain matin départ très tôt en bus pour Abou Simbel, le bus c'est une idée de moi j'aime voir les paysages désertiques, mais le retour se fera en avion, 6 heures de bus c'est compliqué surtout que tous les déplacement hors des villes se font en convois entouré de soldat armés, c’est d’ailleurs un peu surréaliste. L'arrivée sur le site d'Abou Simbel est magique, on ne voit au départ qu'une stèle sur une paroi rocheuse et au fur et à mesure que l'on avance le temple se révèle à nous et l'on s'en prend plein les yeux. Grandiose, c'est ce qui me vient en premier puis tout au long de la visite, l'habilité des architecte de l'époque m'impressionne, sachant qu’à se jour les archéologue qui ont déplacés le temple, pour le protéger du lac, n’ont pas réussit à reproduire le mystère des trois statuts du sanctuaire ( deux de ces statuts sont éclairés par un rayon de soleil deux fois l’an, a la date anniversaire de RAMESII et a la date de son couronnement.

Après une semaine à Assouan , préparation du départ pour une croisière de six jours sur le Nil, ponctuée par les visites de plusieurs temples tous aussi beaux les uns que les autres : Kom Ombo (Sophistiqué), lumineux dans la lumière du soir, Edfou force et respect, temple d'Horus avec une statues du faucon de toute beauté, petite particularité :il ne se trouve pas sur la bonne rive du Nil, et Esna ville dont je suis tombée amoureuse, je ne sais pourquoi, peut-être parce que j'ai réussi à échapper à la vigilance de la police touristique à moins que ce soit les parfum de souks avec un accueille des habitants très chaleureux ; petite précision ne jamais ce repérer au aux minarets c’est le meilleur moyen de ce perdre , il y en a trop .

Après le passage de l’écluse, moment épique, nous nous dirigeons vers Louxor, ou nous passerons la nouvelle année, noël s'étant fait sur le Bateau, Nous passerons une dizaine de jours à Louxor, le programme étant très chargé ; entre la visite des tombes Séti 1 Ramsès 3 et bien d'autres dont je ne souviens pas des noms, la visite de la tombe de Néfertari, avec un réveil a 3 heures 30 du matin pour faire partie des 60 élus à pouvoir la visiter. Le Village de Medihnet Abou. Ces villages où les enfants semblent si heureux, avec ces histoires peintes sur leur façade, le récit des Pèlerinages à la Mecque. La visite du temple de Dendérah où lorsque l'on monte sur son toit on a la surprise de voir en contre bas les vestiges d'une église Romaine de 2000 ans sa Benjamine. Et bien sûr les temple de Karnak, et de Louxor où là encore des peintures Chrétiennes s'effritent pour laisser apparaître les hiéroglyphes; surprennent comme le temps n'a pas de prise sur cette civilisation; je vais arrêter là pour Louxor il me faudrait un livre et je n'en ai pas la capacité.

Il ne nous reste plus qu'une semaine au Caire, et encore des merveilles, Saqqarah et le génie de son architecte Imhotep, Memphis, Gizeh, la citée de Saladin avec sa mosquée en marbre rose, le quartier des morts-vivants où se sont réfugiés les habitants du Sinaï pendant la guerre de Kippour et surtout le musée le plus riche en antiquité, les salles sur Toutankhamon sont une pur merveille dommage que ce soit un telle bazar (je reste polie). Enfin je vais m'arrêter là le Caire mérite beaucoup plus une autre fois peut-être, si vous n'avez pas eu trop de mal à me lire je suis nulle en orthographe, alors mille excuses pour tous les mots que j'ai saccagés.

Taggé avec : conseils, bons plans, astuces, voyage, préparer, partir, egypte, pharaons, récit, voyage, carnet, route, vacance