Les Vases Canopes

Un article du site www.egyptos.net
Vases Canopes

Pendant l’embaumement, les viscères du mort étaient retirés de son corps. Elles devaient être placées dans un récipient caractérisé par un couvercle en forme de tête de divinité et représentant un des 4 fils d’Horus. C’est la ville de Canope (actuelle Aboukir), où selon les Grecs on adorait une divinité représentée sous la forme d'une cruche, qui a donné son nom à ces petits vases. lls étaient fabriqués en calcaire, en albâtre, en terre cuite ou en faïence.

Les poumons étaient placés dans le canope fermé par un couvercle représentant Hapi (dieu à tête de babouin), le foie dans celui représentant Amset (dieu à tête humaine), l’estomac dans celui représentant Douamoutef (dieu à tête de chacal) et les intestins étaient gardés par Qebehsenouf (dieu à tête de faucon). Le cœur était le seul organe qui restait dans le corps du défunt car selon les égyptiens, il était le siège de la vie et des émotions.

Les canopes étaient ensuite déposés par les embaumeurs près du sarcophage sous la protection des déesses Isis, Nephtys, Neith et Selkis.

En résumé, chaque vase était associé à un génie, une déesse et un point cardinal. Il avait pour rôle de protéger les organes qu'il renfermait.

Le foie :

Les poumons :

L'estomac :

Les intestins :

On attribue à Champollion la découverte de l'usage des vases canopes. Le 12 novembre 1818, il écrit :

« L'objet, enveloppé d'une toile, de quatre pouces sur deux, nature animale bien évidemment, tissu fibreux. À la lampe : odeur animale, racornissement de la partie animale et ébullition du baume, réduction en charbon noir trouvé au fond du vase. C'est du foie, ou du cervelet. »

Hartleben, Champollion.

Auteur : Nico
Mise en ligne le : jeudi 08 septembre
Dernière mise à jour le : jeudi 08 septembre
URL : http://www.egyptos.net/egyptos/viequotidienne/canope.php