Médecine en Egypte ancienne - Les limite...

S'abonner au fil Rss des commentaires de cet article

Les informations affichées ci-dessous n'ont pas été vérifiées par Egyptos.

Posté par Damelakntn le mardi 07 juillet 2009 - (#4350)

Désolé l'essentiel de vos informations sont fragmentaires. votre méconnaissance des hiéroglyphes sacrés vous amènent à des conclusions hâtives, basées sur des spéculations. Hyppocrate a plagié les tables. dommage que la suffisance des contemporains et de vos semblables vous égarent autant. En bien des affections notre médecine est en avance sur votre temps.

Le peu que vos contemporains ont trouvé est motif d'extase. Contrairement à vos dires le swnw était une science très avancée que seul quelques fêticheurs africains connaissent de façon fragmentaires. L'Egypte pharaonique a transmis des manuscrits sur cuir ou sur papyrus, des peintures ainsi que des objets. Ces documents sont pour l'essentiel des livres de pratique médicale auxquels les médecins se référaient, et ne sont pas des traités théoriques. Il existe à ce jour une quinzaine d'écrits médicaux, tous écrits en hiératique (du grec hiéros: sacré), les plus connus étant, par ordre d'importance:

1/ Papyrus d'Ebers, conservé à Leipzig, daté de 1.550 avant J.-C., il comporte en réalité des passages recopiés remontant au début du troisième millénaire av. J.-C. (2670-2160); Après les trois formules magiques de protection du médecin, "commence le livre relatif à la préparation des médicaments pour toutes les parties du corps".

Il vient probablement de la bibliothèque d'une école de médecine. C'est le plus ancien des traités scientifiques connus. Livre médical modèle, il contient des notions d'anatomie, un exposé de cas pathologiques et les traitements correspondants, ainsi que sept cents recettes de médicaments

2/ Papyrus Hearst Californie, daté d'environ 1500 av. J.-C.

3/ Papyrus médical de Berlin de Heinrich Brugsch daté de la XIX ème dynastie

4/ Papyrus médical de Kahun est daté de la XII ème dynastie soit 1.850 ans av. J.-C.

Il s'agit d'un précis de gynécologie et mentionne une maladie "qui dévore les tissus", le cancer.

5/ Fragments de papyrus médicaux:

- Papyrus Chester Beatty n°VI, écrit vers 1300 av. J.-C.

- Papyrus Rubensohn

- Papyrus Louvre E 4864 verso

- Papyrus Carlsberg VIII, daté de 1200 av. J.-C.

- Papyrus du Ramesseum (III à V)

- Papyrus Leyde I 343 I 345

- Papyrus de Berlin 3027 de Heinrich Brugsch daté de la XIX ème dynastie

- Papyrus de Turin 31 77

6/ Papyrus médical de Londres, daté de 1350 av. J.-C.

7/ Papyrus médical d'Edwin Smith conservé à New-York, daté de 1.550 av. J.-C. (XVIII ème dynastie)

Ce rouleau de 4,50 m de longueur est un traité de pathologie interne et de chirurgie osseuse. Il recense quarante-huit cas de blessures et de lésions, et les thérapeutiques correspondantes.

8/ Papyrus Brooklyn n° 47.218.48 et 85, datant de la XXX ème dynastie (380-330 av. J.-C.)

9/ Papyrus de Chassinat, daté du IX siècle ap. J.-C.

Ces papyrus et quelques autres documents ont concouru à la transmission du savoir de génération en génération. Les "maisons de vie" étaient des établissement dans lesquels travaillaient des copistes capables de déchiffrer et de transcrire des textes plus anciens, sur les papyrus qui sont parvenus jusqu'à nous.


Répondre à ce commentaire

Ajouter un nouveau commentaire

Ajouter un commentaire :