Akhenaton (ou Aménophis IV)

S'abonner au fil Rss des commentaires de cet article

Les informations affichées ci-dessous n'ont pas été vérifiées par Egyptos.

Posté par le samedi 16 septembre 2006 - (#257)

Il est claire je crois que ni Nefertiti ni Akhenaton ne voulait d'une tombe similaire à celle des autres pharaons... il ne voulait pas de momification tout simplement et leur spiritualité en témoigne.


Répondre à ce commentaire
Posté par le samedi 16 septembre 2006 - (#258)

Peut-être qu'Akhenaton et Nefertiti ne voulait pas de la momification vu leurs croyances...


Répondre à ce commentaire
Posté par pauline le samedi 14 avril 2007 - (#476)

je travaille actuellement sur le culte des morts, je me demande si pendant cette periode monothéiste, les égyptiens croyaient toujours à la résurection et s'ils se faisaient toujours momifier. car si j'ai bien compris, le principe de momification et d'embaumement est due à la croyance du mythe d'osiris, donc si les égyptiens sont monothéistes ils ne devrainet plus croire en Osiris donc pas de vie éternelle et donc pas d'embaumement.j'espere avoir été claire!donc pour récapituler ma question est: pendant cette periode , est ce que les égyptiens se faisaient toujours momifier (avec tout le rituel, tel "rituel de la bouche ouverte")?


Répondre à ce commentaire
Posté par caroline le jeudi 07 juin 2007 - (#506)

Tout le monde affirme que Akhenaton voulait apporter aux Egyptiens le culte d'un dieu unique mais ceci peut être remis en cause car après plusieurs recherches certains archéologues ont vu qu'il autorisait le culte de plusieurs dieux mais il privilégiait un dieu, Aton.


Répondre à ce commentaire
Posté par thomas le mardi 14 août 2007 - (#594)

Serait-il possible (les historiens le font-ils?) de faire l'hypothèse d'un lien entre la pensée religieuse d'Akhenaton et la pensée des Hébreux présents à cette époque en Egypte? Il me semble qu'il n'y aucune trace attestant ce lien, mais peut-être en sais-tu davantage. En tout cas, l'hypothèse est séduisante...

Répondu par Benjamin le mercredi 29 août 2007 - (#688)

A vrai dire, dans ce domaine, rien ne peut vraiment être prouvé. Ce ne sont, pour l'instant, que des supçons qui relèvent de l'opinion je pense.

Pour ma part, je pense fermement que le culte d'Aton est l'origine même du monothéisme moderne. Une sorte d'inspirateur... Certains sont d'ailleurs partisans d'une certaine continuité entre la religion égyptienne et les débuts du christianisme. On retrouve d'ailleurs certains symboles égyptiens dans l'Eglise primitive. Prenez par exemple une célèbre représentation d'Isis et de l'enfant Horus. Elle est quasiment la copie conforme d'une autre représentation de Marie avec l'enfant Jésus.

Le principe de l'au-delà ou encore de la résurection d'Osiris aussi... Tout cela existait chez les égyptiens avant l'apparition de gens comme Moïse par exemple.

En spéculant, on peut même voir la croix ansée égyptienne comme une forme primitive du futur symbole chrétien.

Bref, vous l'aurez compris, pour moi, le lien entre les deux religions est évident. Pour certains égyptologues aussi d'ailleurs...

Répondu par marie le dimanche 10 janvier 2010 - (#4628)

Passionnée d'Egyptologie, c'est avec un immense plaisir que je viens de découvrir l'oeuvre de Benjamin. Il est vrai que ma fille est rentrée hier d'une semaine en Egypte, et que nous avons beaucoup parlé de ce sujet.

Tout cela pour dire que je serais plutôt d'accord pour penser que les fondements de la religion chrétienne, pourraient s'accrocher à la "pensée" monothéiste d'Akhénaton. Je n'avais jamais imaginé non plus faire un lien entre Isis/Horus et Marie/Jésus, ainsi que la vie éternelle dans l'au-delà. Mais cela semble tout à fait plausible ?


Répondre à ce commentaire
Posté par Fana le mercredi 07 novembre 2007 - (#1045)

À propos de la filiation entre égyptiens et juifs : Je signale le livre savant des frères Messod et Roger Sabbah : Les secrets de l'exode - édit. Jean-Cyrille Godefroy - 2000 - ISBN: 2 86553 140 6 =

Les auteurs ont comparé l'alphabet hébreu ancien avec l'écriture hyéropgyphique. Leur correspondance, montrés sous une forme graphique soignée, permet de conclure par l'origine égyptienne du peuple hébreu. Ce peuple serait celui qui vivait autour d'Akhenaton dans la ville d'Akhé-Taton, dans la nouvelle religion monothéiste du pharaon. Il aurait été chassé après la mort de celui-ci, par un pharaon revenu à la religion polythéiste antérieure. D'après ce livre, les Hébreux, c'est-à-dire les Juifs, seraient donc des descendants directs du peuple égyptien. Le livre des Sabbah témoigne d'une très grande culture historique.


Répondre à ce commentaire
Posté par Hity le mardi 07 avril 2009 - (#4214)

Je pense qu'il faut nuancer le fait qu'Akhénaton n'ai pas touché au fondement du pouvoir de pharaon.

En effet, le nouveau dogme appliqué par Akhénaton répond au principe que l'on nomme phénoménologie. Ce terme a été apporté me semble-t-il par l'égyptologue J. Assmann. Ce système ne retient que ce qui est de l'ordre du sensible, du perceptible, et exclut l'ordre du métaphysique, du conceptuel.

Le dieu Amon est de l'ordre de l'invisible, comme l'indique son nom (imen = "le caché"). Le dieu Aton quant à lui possède une manifestation visible, le disque solaire. Il est certe visible mais inaccecible; on ne peut plus le représenter sous sa forme anthropomorphe ou animale, puisque le soleil est visible, perceptible par sa chaleur, mais ne peut être regardé...

A l'an 8 du règne d'Akhénaton, Aton voit modifier son nom, désormais son nom se présente comme une titulature contenue dans des cartouches. " Vive Rê, régent de l'Horizon qui exulte à l'horizon en son nom de Rê le père, venu sous la forme d'Aton".

Seul pharaon peut voir son nom contenu dans des cartouches. Pharaon devient une forme du dieu Créateur. D'après cette titulature le nom du dieu est Rê, sa forme est le disque solaire (iten-->Aton).

Il ne reste alors plus qu'un type de représentation anthropomorphe: le roi et la famille royale. Ils sont les intermédiaires exclusifs entre le dieu Créateur et les hommes.

Le seul objet de culte devient la Famille Royale. On parle alors d'absolutisme théocratique, seul le roi à acces au dieu Créateur, le roi est la seule forme anthropomorphe du divin.

De ce fait, né un renforcement institutionel de la Reine. Nefertiti semble partager les prérogatives royales, on peut la voir coiffée du Khéprech ou encore brandissant le massue...

Egalement, une scène où l'on voit le pharaon accompagné de son épouse et de ses enfants conforte cette idée. On y retrouve Akhénaton assis sur son trône dénué de décor, tandis que celui de la reine présente le décor iconographique royal par excellence : le Sema-Taouy (unification de la Haute et Basse Egypte symbolisé par l'entremèlement de végétaux). Se dessine ici un but théocratique précis : le transfert de la fonction royale. Le représentant du divin est Akhénaton, celui de la fonction royale est Nefertiti.

De plus, une statuette représente Akhénaton embrassant Nefertiti assise sur ses genoux. Cette iconographie reprend le thème d'Isis allaitant Horus. Nefertiti joue le rôle d'Horus, or tout pharaon est un Horus. Ainsi Nerfertiti joue le rôle du roi, tandis qu'Akhénaton, en position de reine-mère, joue celui du dieu protégeant et élévant le roi.

Je précise biensur que ceci est une vision de l'époque amarnienne parmis tant d'autre...


Répondre à ce commentaire
Posté par dragonvert le vendredi 29 janvier 2010 - (#4649)

tout le monde à oublié qu'à la fin du règne de amenhotep III est apparu Youssouf \JOSEF \yousarsif fils de YAACOUB \Jacob qui avait pour mission divine de professer le monothéisme; il est devenu le ministre et chef des armées d'Amenhotep IV

Répondu par metoss le vendredi 19 février 2010 - (#4683)

C'est vrai cette histoire est relatée dans les récits de Joseph , ou le prophète Youssef, Yousarsif en égyptien, que les historiens ne veulent pas évoquer pour ne pas trop mêler la religion monothéiste à l'histoire de pharaon, vous pouvez toujours regardez son histoire à travers un film très bien réalisé par des iraniens.

c'est relaté dans la Thorah, la bible et le Saint Coran avec l'explication de beaucoup de détails négligés comme par hasard par tous les archéologues.....

je me demandes si ce n'est pas volontaire même!!!


Répondre à ce commentaire
Posté par dododo le jeudi 10 juin 2010 - (#4814)

KV-55 Était bien la cachette amarnienne. Lors d'une récente présentation à la presse internationnale. Zahi Hawass, le direcreur des antiquités égyptienne, a présenté 3 mommies comme des proches parents de toutankhamon. Sa grand-mère la reine Tyi, Son père Akhénaton et sa mère (la soeur d'Akénaton). Reste que la mommie de Néfertiti demeure introuvable pour l'instant.


Répondre à ce commentaire
Posté par roux le lundi 13 septembre 2010 - (#4864)

y a-t-il un lien historique entre le prophète joseph et akhénaton comme cité dans la bible et le coran (avec l'histoire des 7 vaches...)

Répondu par Abdel le lundi 21 novembre 2011 - (#5426)

oui il ya un lien car c'est le prophète Yousef qui interprète le rêve de akhenaton et ainsi il Fait sortir de prison yousef et le nomme ministre de l'agriculture c'est ainsi que l'Égypte est sauvé de la famine vu qu'a cette époque l'Égypte apportai une grande importance au rêve l'egypte fu le seul pays épargner par la famine


Répondre à ce commentaire
Posté par ADELE le samedi 20 octobre 2012 - (#5891)

moi je voudrais savoir quel guerre il a fait et quel construction a t-il bâtis


Répondre à ce commentaire

Ajouter un nouveau commentaire

Ajouter un commentaire :