Les articles

Limites de cette médecine

Vie Quotidienne, lundi 22 août 2005 par Nico, Aude

Médecine en Egypte ancienne - Les limites de la médecine égytienne : (...) bords de l’idée que la maladie est due à l’intervention de puissances surnaturelles, dieux ou démons. Mais, contrairement à ce qu’on a souvent cru, les premiers signes d’une approche rationnelle des maladies sont apparus bien avant Hippocrate et le miracle Grec. Dans des papyrus égyptiens antérieurs de plus d’un millénaire à Hippocrate, on trouve déjà, (...) Lire la suite

Sources de notre connaissance

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Nico, Aude

Médecine en Egypte ancienne - Les sources de notre connaissance : (...) à Abydos et Saïs à la Basse Epoque. Il y recevait sans doute un enseignement pratique en ayant la possibilité d’affiner ses connaissances auprès de grands médecins, mais il étudiait surtout les écrits existants conservés dans les bibliothèques de papyrus médicaux. Les scribes recopiaient sans cesse ces papyrus afin de conserver la mémoire de cette scien (...) Lire la suite

Maladies & Traitements

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Nico, Aude

Médecine en Egypte ancienne - Maladies & Traitements : (...) s ont été identifiées grâce à leurs noms anciens et les descriptions qu'en font les textes, leurs manifestations dans les portraits du corps humain, l'étude des tissus malades réalisée sur les momies et l'analyse des os et des dents des squelettes découverts dans les cimetières. L'ensemble de ces recherches forment une nouvelle discipline : la paléo pat (...) Lire la suite

Une médecine magico-religieuse

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Nico, Aude

Médecine en Egypte ancienne - Une médecine magico-religieuse : (...) cle de la végétation et est à l’origine de la croyance de la résurrection. « Si tu précèdes à l'examen d'un homme atteint à l'ntrée du cardia (l'estomac) et qu'il est atteint dans le bras, à la poitrine et sur un côté de l'netrée du cardia, et qu'on dise à ce sujet: "C'est la maladie verte !" tu devras dire à ce sujet: "C'est quelque chose qui es (...) Lire la suite

Le Projet Rosette

Les hiéroglyphes / L'écriture, samedi 30 septembre 2006 par Vincent Euverte, MaatdeBelgique

Le Projet Rosette : (...) ques ? Et qui n'a pas hésité devant les difficultés de l'apprentissage long et difficile de cette langue ? Afin de faciliter la réalisation de ce rêve, nous avons lancé le projet Rosette ! Avant tout, offrir une assistance informatique à la lecture et à la compréhension des textes de l'Egypte Ancienne. Au départ, nous nous consacrons à l'égyptie (...) Lire la suite

Offrandes aux Dieux d'Egypte

Actualité Egypte, mardi 18 mars 2008 par Nico

Exposition - Offrandes aux Dieux d'Egypte du 17 mars au 8 juin 2008 : (...) nte l'exposition : "Offrandes aux Dieux d'Egypte" du 17 mars au 8 juin 2008. Au printemps 2008, la Fondation Pierre Gianadda présentera l’exposition Offrandes aux Dieux d’Egypte. Cet événement est le fruit d’une nouvelle collaboration avec la prestigieuse institution The Metropolitan Museum of New Art de New York. Après les expositions : Le Metropoli (...) Lire la suite

Les photos

Statue d'un homme drapé : (...) Cette statue d'époque ptolémaïque est en granit noir. Le fin traitement du drapé est souligné par la main gauche empoignant le châle Celui-ci, comme la jupe, est effrangé. (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (1) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (2) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (dessin) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image