Les articles

Un hiéroglyphe découvert en Syrie

Actualité Egypte, dimanche 20 juillet 2008 par Benjamin

Un hiéroglyphe découvert en Syrie : (...) découvert en Syrie, près de Damas, la capitale. Localisation de la Syrie par rapport à l’Egypte Des archéologues ont récemment mis la main sur un fragment de stèle comprenant une illustration et un texte de louanges destiné au pharaon Ramsès II. On y aperçoit la jambe du souverain ainsi qu’un pied du dieu Amon, présent à ses côtés. Cette déco (...) Lire la suite

La XIXème dynastie

Pharaons, samedi 06 octobre 2007 par Benjamin

La XIXème dynastie égyptienne : (...) IIIème dynastie) de son vizir, Ramsès Ier, pour lui succéder. Même s’il ne faisait pas parti de la famille royale, il accéda au trône d’Egypte ; Horemheb n’ayant pas d’héritier. Relativement âgé lors de sa prise de pouvoir, son règne fut assez court et son fils, Séthi Ier, entra très vite en scène. D’abord comme corégent puis comme pharaon à la mort de (...) Lire la suite

Test ADN pour identifier la momie de Thoutmosis

Actualité Egypte, dimanche 20 juillet 2008 par Benjamin

Un test ADN réalisé pour identifier la momie de Thoutmosis Ier : (...) dentifier le corps d’un pharaon disparu depuis des milliers d’années. En effet, récemment, une momie a été découverte dans la Vallée des Rois et, selon les suppositions les plus abouties, elle appartiendrait à Thoutmosis Ier ; dont le corps est déjà censé être exposé au Musée du Caire. Zahi Hawas, le Secrétaire Général du Conseil Supérieur des Antiqu (...) Lire la suite

Thoutmosis III et la corégence avec Hatchepsout

Actualité Egypte, mercredi 28 novembre 2007 par Nico

Livre-Rencontre - Thoutmosis III et la corégence avec Hatchepsout : (...) s rois. Quelques-uns d'entre eux, qui marquèrent durablement l'histoire du pays, ont retrouvé la place éminente qui fut la leur grâce à une intense activité de recherche sur le terrain et d'analyse, sans cesse affinée, des témoignages matériels et des textes. Entre hypothèses fréquentes et certitudes plus rares, les débats scientifiques demeurent nombr (...) Lire la suite

Cléopâtre VII

Pharaons, mardi 27 septembre 2005 par Benjamin

Cléopâtre VII : (...) femme très obstinée et prête à tout pour son royaume. Elle fut la dernière reine d'Egypte entre 51 et 30 avant J.-C. Cléopâtre est née en 69 avant J.-C. et est la fille de Ptolémée XII. Son nom signifie "la gloire de son père". Son souhait le plus cher est de restaurer la grandeur de l'Egypte face à l’empire romain de plus en plus puissant. A la mort d (...) Lire la suite

Thoutmosis III

Pharaons, mercredi 28 décembre 2005 par Nico, bonnemine35

Thoutmosis 3 : (...) : Men-kheper-Rê, "Celui qui établit la forme de Râ". Nom de Fils de Rê : Djehouty-mes, Celui qui est né de Thot". Transcription : Djehutymes, Thoutmose, Thoutmoses ou Thoutmôsis. Thoutmosis II et Isis (une concubine) Aménophis II (son fils). Surnommé le « Napoléon Egyptien », Thoutmosis III prit le pouvoir après une corége (...) Lire la suite

Le Moyen Empire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

Le Moyen Empire de l'Egypte antique ancienne : (...) ce. Le Moyen Empire s'étend approximativement de ~2022 J.C. à ~1786 av J.C. Le Moyen Empire comprend la fin de la XIème dynastie et la XIIème dynastie. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capitale se trouve à Thèbes puis sera déplacé à Itch-Taouy au sud de Memphis. La période précéde (...) Lire la suite

Ramsès II

Pharaons, lundi 05 décembre 2005 par Benjamin

Ramsès 2 : (...) puissant aimé de Maât" Nom de Nebty : "Qui protège l'Egypte et subjugue les pays étrangers". Nom d’Horus d’or : "Riche en années, grand de victoires". Nom de couronnement : "Riche en Vérité de Rê, élu de Rê" Nom de Fils de Rê : "Rê lui a donné la naissance, l'aimé d'Amon" Sethy Ier et Touya Mineptah (un de ses fils). Ramsès 2 es (...) Lire la suite

Grand Hymne à Aton

Dieux et Divinités Egyptiens, mardi 14 février 2006 par Nico

Grand Hymne à Aton : (...) Tu te lèves dans l'horizon d'orient Tu emplis chaque contrée de ta perfection. Tu es beau, grand, brillant, Elevé au-dessus de tout l'univers, Tes rayons entourent les contrées Jusqu'à la limite de tout ce que tu crées. Tu es le principe solaire, Tu régis les pays jusqu'à leurs extrémités Tu les lies pour ton fils que tu aimes. Tu t'éloignes, Tes ra (...) Lire la suite

Les lieux en hiéroglyphes

Les hiéroglyphes / L'écriture, mardi 10 février 2009 par Benjamin

Les lieux en hiéroglyphes : (...) elà du simple symbole et de la traduction littérale réductrice, l’écriture des anciens égyptiens était riche et permettait d’appréhender certains sujets avec une grande précision. Ce fut le cas avec les noms de lieux. En déchiffrant le nom d’un endroit, bien loin de la simple compréhension du mot, un nombre impressionnant d’informations nous parvenait s (...) Lire la suite

Le Nouvel Empire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

Le Nouvel Empire de l'Egypte antique ancienne : (...) de raffinement et d'évolutions qui s'étale sur un peu plus de cinq siècles. Le Nouvel Empire s'étend approximativement de ~1552 av J.C. à ~1080 av J.C. Le Nouvel Empire est formé de trois dynasties la XVIIIème, la XIXème et la XXème. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant cette période, la capitale fut à Thèbes a (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Hittites :

Peuple du plateau anatolien, situé en Turquie, dont le langage est le plus ancien du monde indo-européen. Les Hittites sont apparus en Turquie au début du second millénaire avant J.C. en prenant par la force l'Anatolie centrale dont le royaume de Hattousa et sa Capitale Boghazkoï. Ils sont le résultat d'un mélange de populations indo-européennes et asiatiques qui empruntèrent leur écriture aux Babyloniens dont ils conquirent le royaume 1515 avant J.C. Après un passage à vide causé par des troubles internes, l'Empire Hittite se réorganisa et une armée, sous les ordres du roi Moursil Ier s'empara d'Alep puis de Babylone où elle provoqua l'effondrement de la dynastie Amorite. Ils accrurent leur autorité sur la Turquie centrale la Syrie et les plaines du nord de la Mésopotamie. L'Empire va dès lors s'étendre du Pont-Euxin à l'Oronte et à l'Euphrate. Le Mitanni sera un enjeu très brûlant entre l'Empire Hittite et l'Egypte qui tient à conserver ses frontières à l'abri de l'appétit de ces gourmands envahisseurs et rêve en même temps d'expansion vers l'est. Séthy Ier conquit la Palestine et s'aventura jusqu'à la ville de Kadesh qu'il captura. La ville fut reprise par les Hittites et devint pour le successeur de Séthy, Ramsès II, une obsession. Mais après une âpre bataille aux abords de la ville, Ramsès dut renoncer à sa capture et arriva à conclure un traité de paix avec Hattousil III. L'empire Hittite disparaîtra toutefois sous les assauts des peuples de la mer vers 1200 avant J.C.

Mitanni :

Le Mitanni couvrait une partie des territoires appartenant aujourd'hui à la Turquie, à la Syrie et à l'Irak.

Tablettes d'Amarna :

Découvertes en 1887 par des habitants locaux, les tablettes d'Amarna portent le nom du lieu qui les abritaient depuis près de 3500 ans. C'est en effet sur le site de la ville de l'ancienne Egypte, Akhetaton, qui porte aujourd'hui le nom d'El-Amarna que l'on découvrit ces tablettes qui étaient dans leur majorité des lettres envoyées aux Pharaons Aménophis III ainsi qu'à son fils et successeur Akhénaton vers le milieu du 14eme siècle avant J.C. Les expéditeurs de ces lettres étaient les chefs d'états ou diplomates des pays du Proche-Orient comme Babylone, d'Assyrie, du Hatti ou du Mitanni. Ecrites en Akkadien cunéiforme, elles furent déchiffrées avec difficultés car elles contenaient des signes inconnus des spécialistes des dialectes Akkadiens habituels. Depuis lors, de nombreuses traductions ont permis de faire évoluer la compréhension des textes Akkadien.

Thèbes :

Chef-lieu du nôme du sceptre, aussi appelée Ouaset, Het-Amon (le château d'Amon), Nout-Amon ( la ville d'Amon ) ou aussi No de son nom biblique. Son origine comme capitale remonte à la XIeme dynastie, vers 2150 avant J.C. sous les rois qui portaient le nom d'Antef. Elle fut capitale à plusieurs reprises, mais fut surtout une métropole religieuse grâce au culte du dieu Amon. Les assyriens la saccagèrent deux fois au VIIeme siècle avant J.C. Il en reste les splendeurs que l'on peut admirer aujourd'hui et que l'on connait sous les noms de Karnak et Louxor.

Les photos

Migdol : (...) Les statues colossales qui reposaient sur les banquettes au pied des deux tours ont disparu. Cette construction carrée, construite sur le modèle des migdol (forteresses syriennes que le monarque égyptien découvrira lors de ses campagnes militaires) co (...) Lire la suite / Voir l'image

Pharaon représenté : (...) Une réalisation jamais envisagé auparavant, continue d'influencer les artistes des XIXe et XXe dynasties. Au lieu d'une division bien ordonnée en plusieurs registres, les être humains se superposent, donnant l'impression d'évoluer sur plusieurs plans m (...) Lire la suite / Voir l'image

Porte de syrie : (...) Médinet Habou est le nom arabe du site que les anciens égyptiens appelaient "Djémé." Ce lieu fut l'un des sites primitifs de la religion thébaine et était étroitement associé au culte d'Amon Le corps de garde, formé de deux tours basses crénelées (...) Lire la suite / Voir l'image

Reliefs et plafond au ciel coloré : (...) Ramsès IIl aurait également construit à Pi-Ramsès, Héliopolis, Memphis, Athribis, Hermopolis, Assiout, This, Abydos, Ombos, Coptos, Elbak, en Nubie et en Syrie. Des problèmes économiques, en l'an 29 de son règne, entraîneront les travailleurs de Deir (...) Lire la suite / Voir l'image

Représentation de la parade victorieuse : (...) Jusqu’au début de la XVIIIème dynastie le cheval était inconnu en Egypte. Le char de combat, d’origine syrienne, est vraisemblablement introduit en Egypte par les Hyksôs, Il est vite intégré dans l’Armée de Pharaon. La charrerie accède dès lors à un stat (...) Lire la suite / Voir l'image

Stèle de Qetesh : (...) Stèle réprésentant des égyptiens et des étrangers ainsi que les dieux Qetesh (Syrie), Min (Egypte) et Resheph (Egypte) Stèle exposé au Musée du Louvre à Paris (...) Lire la suite / Voir l'image

Superbe trichromie : (...) Certains égyptologues se demandent si la situation du Moyen Orient n'est pas exagéré pour faire ressortir l'aspect "dernier espoir" de l'Egypte. Cela rappelle quelque peu les récits de la bataille de Kadesh de Ramsès II dont l'objectivité est mis en dou (...) Lire la suite / Voir l'image