Les articles

La croix de vie (ou Ankh)

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Benjamin

La croix de vie (ou croix Ankh) : (...) ne, il signifie « vivre » ou « la vie » et s’écrit dans notre alphabet comme ceci : ankh. Cette croix est le symbole de l’immortalité car elle est portée à la main par tous les dieux mais elle est aussi un symbole de pouvoir du pharaon. Elle peut aussi être vue comme une clé ouvrant la porte du royaume des morts. Elle inspire donc principalement la vie (...) Lire la suite

L’œil oudjat (l’œil d’Horus)

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Benjamin

L’oeil oudjat (ou l’oeil d’Horus) : (...) dire complet. A la mort d’Osiris, c’est son frère Seth qui repris le pouvoir en Egypte. Voulant venger son père, Horus part en guerre contre son oncle. Au bout de nombreuses batailles, Seth est vaincu et Horus reprend le trône d’Egypte. Cependant, pendant une bataille, Horus perd un œil. Ce dernier, brisé en 6 morceaux, est reconstitué par Thot et rendu (...) Lire la suite

Le scarabée (Kheper)

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Benjamin

Le scarabée (Kheper) : (...) ucon, l’un des symboles fondamentaux de la religion égyptienne. Les égyptiens en étaient littéralement fascinés. Ceci était principalement dû au fait qu’ils ne comprenaient pas son mode de reproduction. Le mot égyptien qui désigne le scarabée est « kheper » ; cela signifie quelque chose comme « venir au monde » ou « parvenir à l’existence ». Ainsi, le s (...) Lire la suite

Hâpy dieu du Nil

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 05 octobre 2005 par Nico

Hâpy dieu du Nil | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) ec les éléments caractéristiques de la prospérité (adiposité, chevelure végétale, plateaux d’offrandes alimentaires), et à l’époque romaine, comme un vieillard allongé, entouré d’attributs de l’abondance tels que la corne d’abondance, le blé et 16 chérubins, allégorie des coudées d’accroissement de l’eau de l’inondation. Le Nil fut un objet de cu (...) Lire la suite

Aton

Dieux et Divinités Egyptiens, samedi 01 octobre 2005 par Nico, Benjamin

Aton | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) ue solaire, orné d'un uræus, dont les rayons terminés par des mains tiennent des croix de vie (ankh). Aton était le dieu adoré par Aménophis IV ou Akhenaton. En effet, ce dernier instaura le culte de cet unique dieu avec sa femme Néfertiti. Aton devint le symbole principal du monothéisme solaire et fut considéré comme la puissance universelle qu (...) Lire la suite

Le pouvoir du pharaon

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Benjamin

Le pouvoir du pharaon : (...) ture divine du pharaon repose sur certains symboles. En effet, les principaux attributs royaux sont les éléments du costume, les coiffures, les sceptres et la barbe postiche. Par exemple, la coiffure rayée est réservée au souverain. Ceci était nommé « nemès » par les égyptiens. Cela faisait penser aux rayons du soleil (on la remarque sur le grand sphin (...) Lire la suite

Shou (Chou)

Dieux et Divinités Egyptiens, jeudi 20 octobre 2005 par Nico

Shou (Chou) | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) Geb, et soutenant Nout, les bras tendus. Parfois aussi, on le voit sous l'apparence d'un lion ou d'une colonne d'air. Il était coiffé d'une plume d'autruche ou de quatre hautes plumes. Shou forme avec sa soeur jumelle et épouse Tefnout le premier couple divin, tous deux n'ayant que pour seul et unique parent, Rê. Shou est le symbole de l'air, ma (...) Lire la suite

Symbolique des couleurs

Vie Quotidienne, dimanche 05 avril 2009 par Nico, Nebetbastet

Symbolique des couleurs dans l'Égypte antique : (...) ite, possède aussi cette puissance créatrice, de même que les images peintes ou sculptées. On comprend alors mieux pourquoi en égyptien le mot "couleur" est synonyme de "nature", "disposition", "qualité" et était associé à l'essence profonde de l'objet. C'est la raison pour laquelle on disait qu'il était impossible de connaître la véritable couleur des (...) Lire la suite

Somtous

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 17 juin 2009 par Benjamin

Somtous : (...) Hérakléopolis. Il s’agit du nom grec de l’ancienne cité égyptienne Hout-nen-nesout, capitale du XXème nome de Haute-Egypte. Ce nom signifiait « le palais de l’enfant royal ». L’appellation actuelle de cette antique cité est Ihnasya el-Medina. Il était le plus souvent représenté par un enfant assis sur un lotus ouvert, coiffé du némès et tenant par (...) Lire la suite

Imentet

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 17 juin 2009 par Benjamin

Imentet : (...) gypte. Elle était représentée par une femme portant sur sa tête le symbole égyptien de l’Occident : . Il était constitué d’une hampe (une sorte de tige) sur laquelle était fixé un support pouvant accueillir soit un faucon, soit une plume d’autruche, voire les deux en même temps. La plupart du temps, Imentet était figurée avec le sceptre ouas à la (...) Lire la suite

Snéfrou

Pharaons, lundi 26 septembre 2005 par Nico, bonnemine35

Snéfrou : (...) de Fils de Rê : Snéfrou, "Celui de beauté". Transcription : Snéfrou (ou Sénéferou) Houni et Meresânkh Ier Chéops (son fils). Snefrou fut le fondateur de la 4e dynastie et un bâtisseur exceptionnel. L’équilibre intérieur du pays et l’autorité bienveillante du monarque permirent la construction des célèbres pyramides de Snefrou. L’u (...) Lire la suite

Les attributs royaux

Pharaons, samedi 27 octobre 2007 par Benjamin

Les attributs royaux du pharaon : (...) s témoins de sa force, de sa divinité et de son autorité sur les terres d’Egypte. Le futur souverain les recevait au moment du rite d’intronisation et les emportait avec lui jusque dans son sarcophage. En effet, au-delà de la dimension symbolique du pouvoir, les attributs royaux avaient, pour les égyptiens, des vertus magiques qui devaient aider le phar (...) Lire la suite

Djoser

Pharaons, mercredi 28 septembre 2005 par Nico, bonnemine35

Djoser (Djéser) : (...) Dsr Nom d’Horus : Netjery-khet , "La corporation (des dieux) est divine". Nom de Fils de Rê : Djéser, "le saint . Transcription : Netererkh Djéser Djoser. Sékhemkhet. Djoser régnait sur une Egypte unie ce qui lui permit d'édifier, grâce à l’aide de son génial architecte Imhotep, la pyramide à degrés de Saqqarah. Premier ministre et (...) Lire la suite

La titulature : les noms du pharaon

Pharaons, mardi 31 mars 2009 par Benjamin

La titulature royale : les noms du pharaon : (...) présenter comme l’égal des dieux. Ces « noms » pouvaient également être vus comme les garants de son immortalité de part le fait qu’ils subsisteraient bien après son départ dans l’autre monde. Ils étaient présents sur tous les textes officiels ainsi que sur les différents monuments à la gloire du souverain. Dès la fin de l’Ancien Empire, ces titres (ou (...) Lire la suite

Les lieux en hiéroglyphes

Les hiéroglyphes / L'écriture, mardi 10 février 2009 par Benjamin

Les lieux en hiéroglyphes : (...) elà du simple symbole et de la traduction littérale réductrice, l’écriture des anciens égyptiens était riche et permettait d’appréhender certains sujets avec une grande précision. Ce fut le cas avec les noms de lieux. En déchiffrant le nom d’un endroit, bien loin de la simple compréhension du mot, un nombre impressionnant d’informations nous parvenait s (...) Lire la suite

Maât

Dieux et Divinités Egyptiens, jeudi 20 octobre 2005 par Nico

Maât | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) ou parfois en forme de plume. Déesse égyptienne symbole de l’ordre cosmique, de la justice et de la vérité. Elle est considéré comme la fille du dieu solaire Rê et comme la compagne de Thot. Elle symbolise l’équilibre de l’ordre de l’univers et établit le code de comportement des êtres humains, c'est grâce à elle que le monde fonctionne. L (...) Lire la suite

Les signes du Zodiaque

Vie Quotidienne, mercredi 07 septembre 2005 par Nico

Zodiaque Les signes zodiacaux en egypte ancienne : (...) vient du temple dédié à la déesse Hathor construit à Dendérah, au nord de l'actuelle Louxor. Ce temple fait partie de ces merveilles architecturales que l'Expédition d'Egypte, conduite par le général Bonaparte, révéla au monde occidental. Le zodiaque circulaire ornant le plafond d'une des chapelles situées sur le toit du temple est une représentation de (...) Lire la suite

Vivre au quotidien

Visites/Voyages, vendredi 28 octobre 2005 par Vincent Euverte

Vivre au quotidien dans l'Egypte d'aujourd'hui : (...) rs et de ses traditions. Je vais essayer ici de donner quelques éléments de réflexion qui vous feront peut-être les approcher différemment. Le tourisme est l'une des principales ressources économiques du pays. Tous les égyptiens le savent, et se comportent en conséquence. Cela ne veut pas dire que les touristes aient tous les droits. Le respect de la (...) Lire la suite

Isis

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 05 octobre 2005 par Nico, Benjamin

Isis | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) cipales divinités. Protectrice du bien-être des naissances, des navigateurs et de l’Etat. Elle joue un rôle fondamental dans le mythe d’Osiris, son époux tué et démembré par son frère Seth, dont elle réussit à réunir les membres, lui redonnant vie et concevant avec lui leur fils Horus. Elle est parfois représenté comme une femme portant le disque sol (...) Lire la suite

Initiation aux hiéroglyphes

Les hiéroglyphes / L'écriture, samedi 30 septembre 2006 par Benjamin

Initiation à la lecture des hiéroglyphes : (...) ernière est très complexe et présente de nombreux aspects. Elle possède une richesse inouïe témoignant de l’art incomparable et l’intelligence des Egyptiens. Peu de gens en détiennent tous les secrets de nos jours. En effet, beaucoup de passionnés se bloquent devant la quantité impressionnante de symboles à connaître et le nombre important de sens qu’il (...) Lire la suite

Iabtet

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 17 juin 2009 par Benjamin

Iabtet : (...) . Elle était représentée par une femme portant sur sa tête le symbole égyptien de l’Orient : . Il était constitué d’une hampe (une sorte de tige) sur laquelle reposait un petit arbuste. Les deux ronds latéraux évoquaient les potentiels fruits de celui-ci. La plupart du temps, Iabtet était figurée avec le sceptre ouas à la main. Croquis d'I (...) Lire la suite

Reconnaître le nom des dieux et déesses

Les hiéroglyphes / L'écriture, dimanche 13 mai 2007 par Benjamin

Reconnaître le nom des dieux et déesses : (...) des principaux dieux et déesses de l’Egypte ancienne. De cette façon, il sera plus simple pour vous de les reconnaître lorsque vous passerez dans les nombreux temples que comptent ce magnifique pays ! Comme vous le savez, la religion occupe une place centrale dans la vie des Egyptiens anciens. Dans toutes les villes, il y avait au moins un temple. L (...) Lire la suite

Symbolique des animaux

Dieux et Divinités Egyptiens, lundi 16 mars 2009 par Nebetbastet

Symbolique des animaux en Egypte antique : (...) ion des fidèles dans les temples, était une caractéristique de la religion égyptienne. De leur temps, chaque nome vénérait une espèce animale particulière et la considérait tout entière comme divine sur l’étendue de son territoire. On retrouve dans les hiéroglyphes de très nombreux animaux dans un sens figuratif, mais également symbolique et phonétiq (...) Lire la suite

Apophis

Dieux et Divinités Egyptiens, vendredi 03 février 2006 par Nico, Nicolas Esse

Apophis (Apopis) | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) dynastie, peinture sur stuc. Apophis est représenté par un serpent de taille gigantesque. Il peut aussi prendre la forme de l'hippopotame, de l'oryx ou de la tortue. Apophis (Apopis), dieu-serpent (Aâpep), symbolise la puissance originelle, toujours repoussée mais jamais anéantie. Cet énorme serpent est le symbole du non-être, de (...) Lire la suite

Passer un Noël différent en Egypte

Visites/Voyages, mercredi 24 octobre 2012 par Arnaud Liège

Passer un Noël différent en Egypte : (...) s de Noël pour recharger leurs batteries. Si Noël est traditionnellement synonyme de neige, de froid et de soirées au coin du feu pour nous, il n'en est pas de même en Orient, comme par exemple en Egypte. Tout d'abord parce que les températures sont bien plus chaudes qu'en France ou dans le reste de l'Europe, mais également parce que la population est m (...) Lire la suite

Les Jeux

Vie Quotidienne, vendredi 20 janvier 2006 par Benjamin

Les Jeux dans l’Egypte Ancienne : (...) entre amis. On en retrouve souvent des exemplaires qui accompagnent le défunt dans sa tombe ou encore dans les ruines d’habitations et même sur les façades des temples et tombeaux. Parmi les différents jeux de l’époque, ce sont les jeux de société qui étaient les préférés des Egyptiens. Nous allons, ici, présenter les plus célèbres : Le M (...) Lire la suite

Le bœuf, la vache, et le taureau

Vie Quotidienne, mardi 17 mars 2009 par Nebetbastet

Le boeuf, la vache, et le taureau en Egypte antique : (...) indolent Nil, dans les enceintes sacrées des temples, au plus profond des sarcophages et dans les estomacs des égyptiens, voici le bœuf et ses compagnons, veau, vache, génisse… Mais quels rapports les habitants des Empires égyptiens entretenaient-ils avec les ruminants ? Très hiérarchisée, religieuse et complexe, la société de l’Egypte ancienne a accor (...) Lire la suite

Les obélisques (construction et symbolique)

Pharaons, mardi 22 novembre 2005 par Nico

Les obélisques (construction et symbolique) : (...) emières représentations du dieu Atoum-Khépri. Selon la légende Héliopolitainne, ce dieu qui est son propre créateur est alternativement Rê, représentation du soleil, Atoum, l’être achevé, ou encore Khépri, nom du scarabée poussant devant lui une boule de glaise, illustration de la force primordiale. Temple de Louxor Erigé auprès des temples, sou (...) Lire la suite

Le pharaon

Pharaons, dimanche 27 mai 2007 par Benjamin

Le pharaon : (...) it vu comme le chef spirituel, le guide respecté et vénéré de tout un peuple. Dans la mythologie égyptienne, Osiris gouvernait les hommes avant que son frère jaloux, Seth, ne l’assassine. Mais Horus, fils d’Isis et d’Osiris, réussit à vaincre son oncle et à le punir de son geste. A partir de cet instant, ce fut lui qui monta sur le trône et devînt ainsi (...) Lire la suite

Cent ans d'archéologie allemande

Actualité Egypte, mardi 20 novembre 2007 par Agence France-Presse (AFP)

Des premiers écrits à Nefertiti, cent ans d'archéologie allemande : (...) d'innombrables autres grandes découvertes ont jalonné cent ans d'archéologie allemande en Egypte. Buste de Néfertiti, vers 1340 avant J.-C., exposé au musée de Berlin "Cent ans d'excellente coopération" a lancé le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, qui tempêtait encore à l'été contre un refus sec de l'Altes Museum de Berlin de (...) Lire la suite

Un culte original des morts

Vie Quotidienne, samedi 21 octobre 2006 par Benjamin

Un culte original des morts : (...) iens. En effet, le soleil meurt chaque jour pour renaître chaque matin. Il ne peut donc en aller autrement pour tout autre forme de vie. Lorsque le pharaon de la Haute et de la Basse Egypte meurt, il rejoint son père Rê pour l’éternité. Chez les égyptiens, la vie sur Terre n’est en fait qu’une préparation de la vie dans l’au-delà. La deuxième vie est bi (...) Lire la suite

Soldat de pharaon

Vie Quotidienne, jeudi 17 mai 2007 par Benjamin

Soldat de pharaon, les soldats en egypte ancienne : (...) ; tout d’abord pour se protéger des attaques venues des terres voisines, mais aussi pour élargir son territoire ou encore assurer le contrôle de ses lointaines colonies. Notez que la seconde raison était souvent employée comme argument de défense par les pharaons désireux de conquêtes. Il faut cependant avouer que les égyptiens étaient plutôt des pays (...) Lire la suite

5. Toute bonne chose à une fin

Visites/Voyages, samedi 01 juillet 2006 par Maggy Thiebaut

Le voyage de Maggy - Page 5 - Toute bonne chose à une fin - Louxor sur la rive d’occident – El Gezireh : (...) courant d'air dans le taxi de Mohammed. C'est malin. Je ne peux même pas soulever les paupières ni bouger le petit doigt. Je me rendors encore quelques heures. Aujourd'hui, repos obligé, donc. J'ai perdu ma voix au Caire. Je ne bouge pas de ma chambre. Au cours des siècles, les pharaons édifièrent des monuments gigantesques, non par vanité personn (...) Lire la suite

Sethy Ier (ou Séthi Ier)

Pharaons, dimanche 09 mars 2008 par Benjamin

Sethy 1er (ou Séthi 1er) : (...) anekhet Khaemouaset Seânkhtaoui » Horus taureau victorieux qui apparaît radieux à Thèbes, celui qui fait vivre les deux Terres. Nom de Nebty : « Ouhem Messout, Sekhemkhepesh Derpedjetpesdjet » Celui de la renaissance, dont le bras vaillant repousse les Neuf Arcs. Nom d’Horus d’or : « Ouhem khaou Ouserpedjoutem taou nebou » Celui d'un nouveau lever (...) Lire la suite

L’écriture : apparition et premières formes

Histoire et Chronologie, mercredi 18 juillet 2007 par Benjamin

L’écriture : apparition et premières formes : (...) formidable avancée permise par l’apparition de l’écriture. Elle est en quelque sorte la forme matérielle du langage. Mais attachons nous tout d’abord à définir ce qu’est le langage. Il s’agit en fait d’un moyen d’expression de la pensée et de communication entre différents sujets. Il peut être présenté grâce à deux types de symboles : des symboles (...) Lire la suite

Sethy II (ou Séthi II)

Pharaons, samedi 14 février 2009 par Benjamin

Sethy 2 (ou Séthi 2) : (...) ouramment l’orthographe “Séthi II” pour le nom de ce roi. Cette façon d’écrire semble être reprise par la plupart des ouvrages actuels mais elle n’est pas la plus correcte. En effet, d’après l’alphabet phonétique des hiéroglyphes, la meilleure transcription en français du symbole du double roseau , présent dans le cartouche du pharaon, reste le « Y ». D (...) Lire la suite

La journée

Rencontres égyptologiques, dimanche 26 novembre 2006 par Nico, Aude, Vincent Euverte

L'Egypte à Paris (18/11/06) - La journée : (...) lisée ! Onze égyptonautes se sont retrouvé métro Sully Morland dans le 4ème arrondissement parisien sous la bénédiction du dieu Rê. Notre première étape est l’hotel Fieubet, deux sphinges gardent l’entrée depuis 1680 : A l'origine, le sphinx est la représentation du souverain avec le corps d'un lion couché, il jouait le rôle d'un gardien (...) Lire la suite

Jour 5 : Mercredi 24 avril 2002

Visites/Voyages, mardi 06 décembre 2005 par Benjamin Wiacek

Le voyage de Nefermaat (avril 2002) - Croisière de Louxor à Assouan - Jour 5 : Mercredi 24 avril 2002 : (...) rage, on a une belle vue sur le Lac Nasser, lac artificiel résultant de la construction du barrage – le deuxième au monde pour sa retenue de cent cinquante-sept milliards de mètres-cube d’eau, après celui du Zambèze – mais on ne risque pas d’attraper le vertige car la pente est douce et non abrupte. Puis nous allâmes au temple d’Isis, sœur-épouse d’Osir (...) Lire la suite

Jour 2 : Dimanche 21 avril 2002

Visites/Voyages, mardi 06 décembre 2005 par Benjamin Wiacek

Le voyage de Nefermaat (avril 2002) - Croisière de Louxor à Assouan - Jour 2 : Dimanche 21 avril 2002 : (...) Nil mais plusieurs autres bateaux nous étaient accolés et nous ne pouvions rien voir. Puis on partit à l’aéroport de Louxor pour prendre un avion vers Le Caire. Après une heure de vol, nous prîmes la direction du Musée Egyptien. L’Egypte, avec ses soixante-huit millions d’habitants, est le pays arabe le plus peuplé ; sa capitale, Le Caire, en est un tr (...) Lire la suite

Amenhotep III

Pharaons, vendredi 17 juillet 2009 par Elsa Fournié

Amenhotep 3 (Aménophis 3) : (...) tmosis IV et sa Grande Epouse Royale Moutemouya. Amenhotep IV, son fils, qui prend ensuite le nom d’Akhenaton. Trop jeune lorsqu’il accède sur le trône, c’est sa mère Tiy qui assure la régence. Statue d'Amenhotep III retrouvée dans la cachette de la cour du temple d’Amon à Louxor, Musée de Louxor, Égypte. Amenhotep n’a que 12 (...) Lire la suite

3. Visite de Louxor et ses environs

Visites/Voyages, samedi 01 juillet 2006 par Maggy Thiebaut

Le voyage de Maggy - Page 3 - Visite de Louxor et ses environs -Louxor sur la rive d’occident – El Gezireh : (...) s même le courage de dire un timide Salam aux femmes en noir qui, hier encore, m’effrayaient un peu. Elles répondent gentiment à mon salut. Je suis la seule touriste du quartier et elles doivent me considérer comme une extra-terrestre. Ici, je suis dans l’autre camp, celui des étrangers. Les Egyptiens sont un peuple accueillant. Ce n’est pas comme da (...) Lire la suite

Les écritures amérindiennes

Histoire et Chronologie, mercredi 18 juillet 2007 par Benjamin

Les écritures amérindiennes : (...) en Amérique centrale ou encore en Amérique du Sud. Il désigne un ensemble très large de peuples qui a dominé pendant des siècles, avant l’arrivée des colons, le continent américain. C’est pourquoi, nous n’allons étudier que trois d’entre eux et plus particulièrement leur écriture. La civilisation maya s’apparentait à un peuple très puissant (...) Lire la suite

Liste des dieux égyptiens

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 12 octobre 2005 par Nico

Liste des divinités et dieux egyptiens | Dieux égyptiens : (...) es éléments naturels, des événements de la vie et des sentiments. Ainsi, le panthéon égyptien fut l'un des plus imposants de toute l'histoire avec plus de sept-cents divinités. Voici une Liste non exhaustive des dieux égyptiens et divinités de l'Egypte antique : ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ A Ach: Dieu du désert de Libye proche d (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Abeille :

Abeille

Sur la photo on peut lire Nesou-byti, mot pour roi de Haute- Égypte représenté par un roseau, et de Basse-Égypte représenté par une abeille. Les abeilles représentent le Pharaon sur les monuments ainsi que le signe de l'initiation et de l'inspiration sacrée. Elles symbolisent le peuple obéissant et sont considérées comme les larmes de Ré tombées sur terre.

Akh :

Représenté par l'Ibis à aigrette, l'Akh est une force spirituelle d'origine surnaturelle. Alors que le corp appartient à la terre, l'Akh trouve sa raison d'être dans le firmament. C'est un élément de la personnalité humaine destiné à la glorification du défunt après la mort.

Amulette :

Petit objet très prisé en Egypte ancienne, il avait une multitude de représentations dont une des plus connues était l'œil d'Horus. Il protégeait des maladies ou du mauvais sort, mais pouvait également préserver l'âme des morts.

Ankh :

Croix ansée symbolisant la vie, l'éternité et l'amour. L'Ankh est constitué d'un nœud qui lie tous les éléments du monde et de la croix de la conscience. Elle était portée au cou comme une amulette par les initiés. Clef des portes du monde des morts on la retrouve souvent dans les décorations tombales ou figurée dans la main des divinités. L'Ankh était censé attirer l'énergie vitale sur les êtres, tant ici-bas que dans l'autre monde. C'est pourquoi il accompagnait toutes les cérémonies rituelles et servait de talisman protecteur. Amon, Dieu de la vie, la tient dans sa main gauche et les déesses Isis et Nephtys la portaient en permanence car elles étaient elles-même des symboles de la vie éternelle.

Atef :

De couleur blanche, la couronne d'Osiris était surmonté d'un petit soleil et encadrée de plumes.

Barbe :

Les dieux se distinguent par le port d’une barbe postiche tressée et attachée aux oreilles par un fil passant sur la joue. Ce privilège, symbole de force virile est partagé par les pharaons. Ceux-ci ne portent la barbe qu’à l’occasion de fêtes et de leurs apparitions en public.

Couleur :

Les couleurs avaient des signifiactions bien précises dans l'Egypte Ancienne : le bleu (Amon) symbolisait l'air, le rouge (Seth) symbolisait la violence et la méchanceté, le vert (Osiris) symbolisait la vie végétale, la jeunesse et la santé, le jaune symbolisait l'or, les immortels et l'immortalité, le blanc symbolisait la joie et le faste, le noir symbolisait la rennaissance du corps dans l'autre monde et sa préservation éternelle.

Diadème :

Bandeau, souvent fabriqué grâce à des matériaux précieux (or), qui ceignait le front des souverains. En Egypte ancienne, surmonté de l'uraeus, il était le symbole du pouvoir du pharaon.

Djed :

Djed

Pilier en forme de tronc ébranché qui servit d'amulette, très prisée par les Egyptiens. Symbole du culte de Sokaris, dieu thébain, l'érection du Djed avait une grande importance, surtout lors des couronnements royaux. Il jouait aussi un grand rôle dans les rites agricoles où il représentait la résurrection d'Osiris. Il était aussi érigé lors de la fête Sed par le roi pour le dieu Ptah et symbolisait la durée.

Flabellum :

Ce mot désignait un éventail. Dans un pays réputé pour sa chaleur, cet ustensile apparut dès l'Ancien Empire. La plupart étaient en plumes d'autruche. Certains ne possédaient qu'une plume, il s'agissait alors d'insignes militaires ou de symboles de protection.

Heb Sed :

Jubilé Royal célébré, en principe, après trente ans de règne d'un Pharaon afin de lui rendre la vigueur de sa jeunesse. C'est sous le règne d'Oudimou, quatrième roi de la Iere dynastie que l'on connaît aussi sous le nom de Den, qu'il est fait réfèrence à la fête Sed pour la première fois. Ces fêtes donnaient lieu à diverses cérémonies comme le renouvellement de l'intronisation, l'affirmation du symbole de l'hérédité et l'érection du pilier Djed, au matin de la fête, montrant par là le maintien de sa puissance en s'identifiant à Osiris.

Hedjet :

Hedjet

Couronne blanche symbolisant la Haute-Egypte.

Heq :

Crosse pastorale qui est avec le Nekheka (fléau) l'un des deux insignes royaux que le Pharaon porte croisés sur la poitrine lors des cérémonies protocolaires.

Ir :

Ir est la personnification de la vue. Il est souvent représenté au côté de Thot ou de Khonsou.

Jugement d'Osiris :

Le jugement commence par l'accueil du défunt par Anubis qui le conduit par la main vers la salle des deux justices, où siège Osiris entouré d'Isis et de Nephtys. Devant eux, 42 assesseurs. Au centre, Thot se tient auprès de la balance qui servira à la pesée de l'âme. sur un plateau, le coeur du défunt est placé tandis que sur l'autre la plume, symbole de Maât est posée. Si le coeur est pur, la balance reste en équilibre face à la plume, le mort est juste de voix, le paradis lui est ouvert. Si le poids des péchés est trop lourd, il est anéanti.

KA :

Le Ka faisait partie de l'homme et en était muni dés sa naissance. Il était le symbole de la force vitale entretenue par la nourriture, le principe de la vie et de l'énergie. Le roi ne pouvait procéder aux gestes importants du culte sans son Ka. A la fois double, aura, puissance fondamentale et procréatrice de l'homme, on ne pouvait s'en séparer. Pour le nourrir on lui présentait des aliments dont il ne prélevait que l'essence invisible et régénératrice. Rejoindre son Ka voulait dire mourir.

Khépérer (Khépri) :

Mot égyptien qui désigne le scarabée.

Lac sacré :

Lac sacré

Petit lac artificiel de forme rectangulaire qui jouxtait le temple égyptien. Il servait à la purification des prêtres et symbolisait le vaste océan qui servit à la création du monde.

Lotus :

Le lotus égyptien est un nénuphar du Nil dont la moelle donne une farine propre à faire le pain et dont les tubercules sont comestibles. Le lotus a joué un rôle très important dans l’ornementation et la décoration des monuments. On distingue le lotus blanc (Nymphéa lotus), aux pétales étalés et au parfum assez ordinaire et le lotus bleu (Nymphéa caerulea), aux pétales étroits et allongés, et à l’arôme suave. Ce dernier a une valeur symbolique car il est censé redonner vie au défunt qui inhale son parfum. Quand il s’épanouit dans l’eau, les Égyptiens le compare au soleil apparaissant à la surface de la terre.

Nekheka :

Il est avec le Heq (crosse pastorale) l'un des deux insignes royaux que Pharaon porte croisés sur la poitrine lors des cérémonies protocolaires.

Nénuphar :

Obélisque :

Bloc de pierre à quatre faces qui s'élève parfois à plus de trente mètres de haut et se termine par un pyramidion. Symbole du dieu-soleil, Rê, l'obélisque était érigé auprés des temples ou devant les pylônes, où ils vont par paires. Souvent, c'est lors des jubilés que pharaon décidait de l'érection de ces pics, en hommage à Rê, et étaient recouverts d'inscriptions hiéroglyphiques et des cartouches du Roi.

Oudjat :

Signifiant en égyptien « celui qui est en bonne santé », l’oudjat est symbole de bonne santé, de fécondité, et de voyance. Il symbolise également la plénitude retrouvée, celle de l’œil d’Horus, soigné par Thot, celle de l’Égypte réunifiée, celle d’Osiris revenu à la vie. L’oudjat est représenté par un œil fardé sous lequel est placé le signe du faucon.

Pschent :

Pschent

Double couronne formée de la couronne blanche (Hedjet) et de la couronne rouge (Dechret) symbolisant les royaumes unifiés de Haute et de Basse Egypte.

Renpit :

Nom de l'année, elle était réglée par les récoltes d'où sa représentation symbolique par une tige surmontée d'un bourgeon.

Scarabée :

Scarabée

Le scarabée représente le dieu solaire Khépri dont il porte le nom en égyptien ancien, Khepre. Son caractère sacré remonte au temps les plus reculés de l'histoire égyptienne et servait, sous forme d'amulettes aux pouvoirs magiques, de talisman protecteur.

Sceptres :

Les sceptres sont les symboles de la royauté et de la puissance divine. Les déesses possèdent un sceptre magique, figuré par une tige de papyrus, symbole de leur pouvoir et de leur éternelle jeunesse.

Tit (Noeud d'Isis) :

Amulette protectrice de la déesse Isis. C'est le symbole de la déesse Isis représentant un nœud de ceinture de couleur rouge, contrepartie du pilier Djed.

Uraeus :

Uraeus

Nom grec du cobra porté au front par les dieux à caractère royal. Assimilé à l'oeil de Ré, il protégeait le Roi. Le Cobra était considéré comme le guardien du Pharaon car les anciens Egyptiens croyaient en la vigilance du serpent dont les yeux sont dépourvus de paupières et de ce fait plus en éveil contre le danger.

Les photos

Aménophis III et le dieu Sobek : (...) Coiffé de la couronne Atef, le dieu Crocodile tend la croix Ankh (symbole de la vie) au roi. (...) Lire la suite / Voir l'image

Amulette du temple de Sérapis : (...) L'amulette est un symbole de protection. Les fidèles venaient chercher la guérison dans le temple de Sérapis. (...) Lire la suite / Voir l'image

Dromos : (...) Dans l’axe de la tribune, on parcourt alors le «dromos», allée bordée de sphinx à corps de lion (gardien par excellence et symbole de royauté) et tête de bélier (animal emblématique d’Amon, symbolisant l’énergie fécondante et la puissance physique. (...) Lire la suite / Voir l'image

Hathor surmonté d’un chapiteau : (...) Une colonne de la chapelle d’Hathor, surmontée d’un chapiteau aux traits de la déesse. Celle-ci est reconnaissable à ses cornes de vache et à son sistre, une chapelle encadre deux cobras (Uræus, symbole à caractère royal). (...) Lire la suite / Voir l'image

Superbe trichromie : (...) Certains égyptologues se demandent si la situation du Moyen Orient n'est pas exagéré pour faire ressortir l'aspect "dernier espoir" de l'Egypte. Cela rappelle quelque peu les récits de la bataille de Kadesh de Ramsès II dont l'objectivité est mis en dou (...) Lire la suite / Voir l'image

Symbole de puissance : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de Sérapis (1) : (...) Cette tête de Sérapis en marbre date de l'époque romaine. Cette statue était une copie d'une statue de l'époque tolémaïque. Le trou sur le dessus de son crâne servait à y fixer sa coiffe (le calathos, symbole de fécondité). (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de Sérapis (2) : (...) Cette tête de Sérapis en marbre date de l'époque romaine. Cette statue était une copie d'une statue de l'époque tolémaïque. Le trou sur le dessus de son crâne servait à y fixer sa coiffe (le calathos, symbole de fécondité). (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de Sérapis avec Calathos (1) : (...) Tête de Sérapis datant de l'époque ptolémaïque. Le couvre-chef qu'il porte est appelé un calathos. La calathos est un symbole des divinités du royaume des morts. (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de Sérapis avec Calathos (2) : (...) Tête de Sérapis datant de l'époque ptolémaïque. Le couvre-chef qu'il porte est appelé un calathos. La calathos est un symbole des divinités du royaume des morts. (...) Lire la suite / Voir l'image