Les articles

Imhotep

Dieux et Divinités Egyptiens, jeudi 20 octobre 2005 par Nico

Imhotep | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) , vêtu d’une courte jupe, le crane rasé, lisant un rouleau de papyrus posé sur ses genoux. Vizir du pharaon Djoser pour lequel, selon la légende, il construisit la pyramide à degrés de Saqqarah. Imhotep a aussi apporté à l'Egypte quelques innovations tel la généralisation de l'utilisation de la pierre pour les monuments funéraires, ou encore une (...) Lire la suite

4. Excursion au Caire

Visites/Voyages, samedi 01 juillet 2006 par Maggy Thiebaut

Le voyage de Maggy - Page 4 - Excursion au Caire - Louxor sur la rive d’occident – El Gezireh : (...) nt à leur hôtel de l’autre côté du Nil. Ils me racontent qu’ils ont déjà exploré tous les hôtels - bons et moins bons - de la West Bank avec les scorpions et l’hygiène qui laisse à désirer … - Des scorpions ? Vous plaisantez ? - Non ! Le train part à 23 heures. Je reconnais tout de suite les touristes qui vont comme moi au Caire. Chacun a payé un (...) Lire la suite

Enseignement de Ptah-Hotep

Les hiéroglyphes / L'écriture, mardi 03 janvier 2006 par Nico

Enseignement de Ptah-Hotep : (...) de l’abeille, Isesi, qu’il vive selon l’éternité des cycles et l’éternité de l’instant, le directeur de la ville, le vizir Ptahhotep il dit : Souverain, mon maître, la vieillesse est advenue, le grand âge s’est abattu, l’épuisement est arrivé, la faiblesse se renouvelle. Il passe chaque jour à dormir, comme retombé en enfance. La vue baisse, il devient (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Canopes (Les vases) :

Canopes (Les vases)

Vases dans lesquels les Égyptiens déposaient les viscères des défunts. Au nombre de quatre, surmontés d'une tête, ils contenaient respectivement le foie, les poumons, l'estomac et l'intestin. Avec l'usage et le temps, les têtes finirent par représenter les quatre fils d'Horus protecteurs des organes momifiés : Amset à la tête d'homme, Douamoutef à la tête de chien, Hâpi à la tête de singe et Qébéhsénouf à la tête de faucon.

Circoncision :

Circoncision

Sur l'image un prête pratique la circoncision rituelle sur un jeune garçon. Mastaba d'Ankhmahor à Saqqara, Vie dynastie (2325-2155). La circoncision est imposée aux jeunes garçons. A partir du Nouvel Empire, cette pratique aura tendance à disparaître. On ne sait pas le pourquoi de cet acte. Certains, comme Hérodote, pensent qu’il s’agissait avant tout d’hygiène. D’autres estiment que la circoncision serait un rite initiatique pour marquer le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Hittites :

Peuple du plateau anatolien, situé en Turquie, dont le langage est le plus ancien du monde indo-européen. Les Hittites sont apparus en Turquie au début du second millénaire avant J.C. en prenant par la force l'Anatolie centrale dont le royaume de Hattousa et sa Capitale Boghazkoï. Ils sont le résultat d'un mélange de populations indo-européennes et asiatiques qui empruntèrent leur écriture aux Babyloniens dont ils conquirent le royaume 1515 avant J.C. Après un passage à vide causé par des troubles internes, l'Empire Hittite se réorganisa et une armée, sous les ordres du roi Moursil Ier s'empara d'Alep puis de Babylone où elle provoqua l'effondrement de la dynastie Amorite. Ils accrurent leur autorité sur la Turquie centrale la Syrie et les plaines du nord de la Mésopotamie. L'Empire va dès lors s'étendre du Pont-Euxin à l'Oronte et à l'Euphrate. Le Mitanni sera un enjeu très brûlant entre l'Empire Hittite et l'Egypte qui tient à conserver ses frontières à l'abri de l'appétit de ces gourmands envahisseurs et rêve en même temps d'expansion vers l'est. Séthy Ier conquit la Palestine et s'aventura jusqu'à la ville de Kadesh qu'il captura. La ville fut reprise par les Hittites et devint pour le successeur de Séthy, Ramsès II, une obsession. Mais après une âpre bataille aux abords de la ville, Ramsès dut renoncer à sa capture et arriva à conclure un traité de paix avec Hattousil III. L'empire Hittite disparaîtra toutefois sous les assauts des peuples de la mer vers 1200 avant J.C.

Nomes :

Divisions territoriales dont le nombre a varié de 38 à 42 tout au long de l'histoire égyptienne. Dès l'Ancien Empire, les deux royaumes du pays furent subdivisés en vingt-deux nomes pour la Haute-Egypte et en seize nomes pour la Basse-Egypte. Les subdivisions administratives de la Basse-Egypte s'accrurent jusqu'au nombre de vingt, ce qui porta le total des nomes du pays à quarante-deux, correspondant au nombre des juges officiant dans l'Autre Monde. Cela équilibrait ainsi le royaume terrestre et le royaume invisible, comme le montrait sur terre pharaon coiffé des deux couronnes. On désignait un nome par un hiéroglyphe fait d'un rectangle quadrillé, suggérant un terrain irrigué de canaux ou la trame d'un tissage.

Textes des sarcophages :

Courtes inscriptions apparues sur les parois des sarcophages à la fin de l'Ancien Empire, les Textes des Sarcophages reproduisent certains passages des « Textes des Pyramides » auxquels ont été ajoutés des éléments de croyance locales. Les Textes des Sarcophages sont à l’origine de la plupart des formules du Livre des Morts. Ils regroupent des compositions funéraires donnant des indications sur l'au-delà et précisant ce qui est nécessaire au mort pour y vivre, des formules théologiques et magiques.

Les photos

Antinous représenté en Osiris : (...) Antinoüs est un jeune homme originaire de Bithynie ayant vécu au IIe siècle ap. J.-C.. Il était l'amant de l'empereur Hadrien et mourrut à l'âge de 18 ans environ, noyé dans le Nil, dans des circonstances qui restent mystérieuses. Divinisé par Hadrien, An (...) Lire la suite / Voir l'image

Brasero, manche, pince et vase : (...) Ces objets en bronze datent de l'époque ptolémaïque. La pince à offrande, longue, fine, et délicatement décorée de mains, est très rare. Le manche et le brasero ont été retrouvé près l'un de l'autre. L'usage de ce joli petit vase n'est pas connu, sans (...) Lire la suite / Voir l'image

Buste de la reine Touya : (...) Visage de la Reine Touya, épouse de Sethy Ier, retrouvé sur un vase canope de sa tombe et exposé au Musée de Louxor. (...) Lire la suite / Voir l'image

Coiffe du roi typiquement Koushite : (...) Des dizaines de pierres rouges y sont incrustées, ainsi que pierres de couleur turquoise / vert. En 747 av. J.C., des souverains nubiens, profitant de la faiblesse de l'Egypte s'emparent de la terre des pharaons. Pendant un peu moins d'un siècle, cinq r (...) Lire la suite / Voir l'image

Deux fois Hathor : (...) Le therme "hathorique" : se réfère à la déesse et désigne essentiellement les colonnes, les pilastres ou les chapiteaux couronnée de son visage sur les deux faces, eux-mêmes surmontés d'une représentation rectangulaire du sistre. (...) Lire la suite / Voir l'image

Double collier de perles d’or pour le dignitaire : (...) Les traits du visage ainsi que les couleurs sont exceptionnelles ! Le collier «Shebiou», est l’or de la récompense. (...) Lire la suite / Voir l'image

Jeu de Sénet d’un roi Koushite : (...) Cet ancêtre égyptien du jeu de dames est connu depuis l’ancien empire. Deux joueurs s’affrontaient autour d’un plateau de 30 cases, disposées en trois rangées. Chacun à son tour, ils avançaient les pièces du nombre de cases obtenu par le lancement d’oss (...) Lire la suite / Voir l'image

Jeux situés entre la poubelle et le transformateur électrique : (...) (Village près d'Assouan) Dans l'antiquité, les Egyptiens se divertissaient en faisant du sport et en jouant à des jeux comme le Senet. Quand ils allaient à la chasse, ils conduisaient des chars et utilisaient des boomerangs, des épées, des couteaux, (...) Lire la suite / Voir l'image

Mobilier funéraire : (...) Sièges et corbeilles faisaient partie de l'équipement funéraire destiné à l'usage du défunt dans l'Au-delà. Les chaises et les tabourets étaient beaucoup plus bas que nos meubles modernes. Peu de meubles ont été retrouvés dans les habitations. En revanche (...) Lire la suite / Voir l'image

Mur d'enceinte de briques crues : (...) Depuis l'Ancien Empire, les "calendriers cultuels" détaillent les offrandes requises pour le culte du dieu. Le témoignage actuel le plus détaillé se trouve à Médinet Habou : on y trouve les quantités exactes de viande, de blé, d'encens, de "gâteaux", d (...) Lire la suite / Voir l'image

Paysages de Chine : (...) A la gauche de la photo, vous pouvez apercevoir l'exposition : Paysage Chine. Cette exposition représente un partenariat unique entre le British Museum et Kew Gardens, présentant une vision partagée pour renforcer la compréhension culturelle et soutenir l (...) Lire la suite / Voir l'image

Pharaon représenté : (...) Une réalisation jamais envisagé auparavant, continue d'influencer les artistes des XIXe et XXe dynasties. Au lieu d'une division bien ordonnée en plusieurs registres, les être humains se superposent, donnant l'impression d'évoluer sur plusieurs plans m (...) Lire la suite / Voir l'image

Prêtre portant un vase : (...) Cette statue de la fin du 1° siècle est en granit noir. Le jeune prêtre porte le vase d’où émerge Osiris, dont le culte s’est répandu chez les Romains. L’expression de son visage est complexe : un mélange de ferveur, de tendresse et de crainte. (...) Lire la suite / Voir l'image

Ramsès VI tient la tête décapitée d'un Libyen : (...) Il tient dans sa main une tête de Libyen. Le visage de Ramsès VI est plein et rond. Il est ici accompagné par son lion familier. Le sculpteur a gravé la pierre dur avec une parfaite maîtrise et la composition repose sur des diagonales, contrastant avec (...) Lire la suite / Voir l'image

Scènes de guerriers : (...) L’équipage du char égyptien comprenait deux personnes. Le conducteur chargé de maintenir sur ses deux roues ce véhicule léger et peu stable et un combattant armé d’un arc et de flèches stockées dans un carquois fixé à la caisse du char. Il avait aussi à s (...) Lire la suite / Voir l'image

Sekhmet la déesse : (...) Sekhmet (Déesse) : Elle est sans doute la plus féroce et celle qui a le plus mauvais caractère. Ses messagers, les flèches de son arc ou son souffle de feu répandent les vents brûlants, les épidémies et la mort dans le pays. Elle a failli exterminer l'hu (...) Lire la suite / Voir l'image

Sphinx de Nectanébo 2 : (...) Le somptueux lion à tête humaine se tient dans une posture traditionnelle. La présence de l’uraeus sur sa coiffe, le némès, prouve qu’il s’agit d’un sphinx royal. Une comparaison avec d’autres sculptures du même style a permis de rapprocher les traits du (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue au visage arrondi : (...) Derrière la barbe postiche, on distingue un visage, arrondi aux traits fins. Hatshepsout n’oubliait pas qu’elle était une femme. (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue colossale du dieu Hâpy : (...) Son visage a un caractère neutre, contrairement au couple royal plus expressif et cette idéalisation rend difficile la datation. La statue a été retrouvée brisée en sept morceaux. L’analyse des détails sculptés et des brisures incite à penser qu’elle avai (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue colossale d’un roi : (...) Le roi et la reine, divinisés et glorifiés, veillent sur le temple et s’offrent à l’adoration de leurs sujets. Ce couple royal peut être rapprochés des colosses de Ramsès II et de Néfertari sculptés sur la façade du petit temple d’Abou Simbel. Mais les st (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue colossale d’un roi (autre vue) : (...) Le roi et la reine, divinisés et glorifiés, veillent sur le temple et s’offrent à l’adoration de leurs sujets. Ce couple royal peut être rapprochés des colosses de Ramsès II et de Néfertari sculptés sur la façade du petit temple d’Abou Simbel. Mais les st (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue cubique : (...) Hormis le visage, la statue entière est recouverte de hiéroglyphes gravés dans la pierre. C’est au moyen empire, époque variée et novatrice pour la statuaire, qu’apparais un type de statue très particulier, a la géométrie sévère, totalement architectur (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de Thoutmosis III : (...) Cette œuvre admirable en Schiste vert, découverte dans la cour de la cachette du temple de Karnak, résume à la fois l’habileté technique des artistes du nouvel Empire, dans le polissage de la pierre rendue douce comme du velours, et l’apogée de l’idéolo (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue d’Aménophis III sur un traîneau : (...) Cette statue représente quelques-unes des vingt-quatre statues monumentales, qui furent découvertes par hasard dans la cour d’Aménophis III du temple de Louxor, le 22 Janvier 1989.Datant essentiellement du Nouvel Empire, elles furent dissimulées par l (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue d’Iriketakana : (...) Statue d'Iriketakana (VIIème dynastie) avec un visage qui montre des signes assez particulier. En effet, dans un grand souci de naturalisme, les traits africains propres aux rois de cette dynastie alliée à l’idéal de la perfection physique du pharaon, (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête du roi Aménophis IV : (...) Les traits du visage de cette statue sont très caractéristiques du style en vigueur au début du règne d’Akhenaton. Ils ont été repris sur toutes les représentations du roi à Karnak : Les yeux sont petits et en amandes, le nez extrêmement long et fin, la (...) Lire la suite / Voir l'image

Textes sur les parois : (...) Les textes mentionnent également un dieu fils, Héqa, auquel s’ajoutent Scemanefer, le crocodile, et Tithoes, le lion à visage humain. Certains textes du temple de Khnoum évoquent quatre autres temples, trois situés plus au nord, et un sur la rive droite (...) Lire la suite / Voir l'image

Tombes N°34, Harkhouf : (...) Harkhouf: Dignitaire de VIème dynastie: Sur le montant gauche de l'entrée, on peut voir une représentation d'Herkhouf, noblement appuyé sur sa canne de commandement. Dans le vestibule, deux stèles fausses portes furent sculptées sur la paroi face à (...) Lire la suite / Voir l'image

Vieux gardien de Philae avec un de ses fils : (...) On accède par bateau depuis Assouan après avoir navigué entre les rochers granitiques, avec en toile de fond les paysages sablonneux du désert de Nubie. Philae est situé sur la petite île de d’Agilkia, juste après la première cataracte du Nil (...) Lire la suite / Voir l'image

Visage du pharaon Amenmès : (...) Fragment d'une statue à l'effigie du pharaon Amenmès, souverain de la XIXème dynastie, exposé au Metropolitan Museum of Art de New-York, Etats-Unis. (...) Lire la suite / Voir l'image

Les citations

« Si tu es sage, garde ta maison, aime ta femme sans mélange, nourris-la convenablement, habille-la bien. Caresse-la et remplis ses désirs. Ne sois pas brutal, tu obtiendras bien plus d'elle par les égards que par la violence. Si tu la repousses, ton ménage va à l'eau. Ouvre-lui tes bras, appelle-la; témoigne-lui ton amour. »

Ani, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Une parole sage est plus cachée que l'émeraude. Pourtant on la trouve auprès d'humbles serviteurs qui broient le grain. »

Ptah-hotep, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Si tu es un homme sage, forme un fils qui soit agréable aux dieux. S'il ajuste son règne à ta manière, et s'occupe de tes affaires comme il convient, fais-lui tout le bien que tu pourras ; c'est ton fils, un être attaché à toi, qu'a engendré ta personne. Ne sépare ton coeur de lui. »

Ptah-hotep, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Ne sois pas vain de ce que tu as appris, mais converse avec l'ignorant comme avec le sage. Car aucune limite ne peut être fixée au savoir, pas plus qu'il n'est d'homme habile qui puisse tout connaître. Une parole équitable est chose plus rare que l'émeraude trouvée par la petite esclave parmi les cailloux. »

Ptah-hotep, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Lorsque tu entres dans le sanctuaire divin évite le bruit et respecte la maison de Dieu. Prie humblement avec un coeur sincère pour que toutes tes paroles soient dites en secret. Alors Dieu écoutera ton message et acceptera tes offrandes. »

Anty, (Voir toutes les citations de cet auteur).