Les articles

Le rite de fondation d'un temple égyptien

Pharaons, mercredi 19 novembre 2008 par Nebetbastet

Le rite de fondation d'un temple égyptien : (...) . Les scènes des rites de fondation sont révélées depuis l'Ancien Empire. On trouve plusieurs scènes dans le temple funéraire de Thoutmosis III situé à Thèbes ouest. A Karnak, des scènes du rite de fondation figurent sur le mur ouest de la salle hypostyle et spécialement sur le pylône de Ramsès II. Ces représentations apparaissent dans les temples p (...) Lire la suite

Apis

Dieux et Divinités Egyptiens, samedi 01 octobre 2005 par Nico, Benjamin

Apis | Dieu de l'Egypte | Dieux égyptiens : (...) it représenté par un taureau noir coiffé d’un disque solaire représentant l’énergie créatrice de la nature. On pouvait aussi le trouver avec un uraeus et certaines particularités comme un croissant sur le front ou un vautour sur le dos. Apis n’était jamais représenté avec un corps humain. Apis était le taureau sacré dont on pensait qu’il était un (...) Lire la suite

Les grandes fêtes de Min

Vie Quotidienne, samedi 15 novembre 2008 par Nico, Nebetbastet

Les grandes fêtes de Min : (...) tes avaient lieux à Coptos, lieu principal du culte de Min, et dans toute l'Egypte. Les fêtes de Min (dieu de la fécondité) sont réputées pour leurs danses rythmées. Le pharaon se rendait en litière dans la « Demeure de Min », accompagné d'un fastueux cortège, pour célébrer le début de la moisson. Le pharaon coupait la première gerbe de céréales et (...) Lire la suite

Introduction à la religion égyptienne

Dieux et Divinités Egyptiens, mardi 18 novembre 2008 par Nebetbastet

Introduction à la religion égyptienne : (...) rement, il existe des milliers de divinités, sans compter les multitudes de génies et autres démons qui peuplent l'au-delà. On observe également la fusion des multiples divinités locales en une seule divinité plus puissante, par des phénomènes de syncrétisme. Certaines divinités, comme Horus ou Amon, ont une multiplicité d'aspects vénérés comme des enti (...) Lire la suite

Le pharaon

Pharaons, dimanche 27 mai 2007 par Benjamin

Le pharaon : (...) it vu comme le chef spirituel, le guide respecté et vénéré de tout un peuple. Dans la mythologie égyptienne, Osiris gouvernait les hommes avant que son frère jaloux, Seth, ne l’assassine. Mais Horus, fils d’Isis et d’Osiris, réussit à vaincre son oncle et à le punir de son geste. A partir de cet instant, ce fut lui qui monta sur le trône et devînt ainsi (...) Lire la suite

Les attributs royaux

Pharaons, samedi 27 octobre 2007 par Benjamin

Les attributs royaux du pharaon : (...) s témoins de sa force, de sa divinité et de son autorité sur les terres d’Egypte. Le futur souverain les recevait au moment du rite d’intronisation et les emportait avec lui jusque dans son sarcophage. En effet, au-delà de la dimension symbolique du pouvoir, les attributs royaux avaient, pour les égyptiens, des vertus magiques qui devaient aider le phar (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Adoratrices d'Amon :

Apparu après l'avènement des rois-prêtres, le titre d'adoratrice du Dieu devint une institution. Mais ce n'est que sous la XXIIIeme dynastie qu'apparaît le titre d'Adoratrice d'Amon, souvent filles de Rois elles possédaient des privilèges fonciers ainsi qu'une grande autorité morale. Elles restaient vierges et adoptaient celles qui étaient destinées à prendre la relève.

Alexandrie :

Alexandre le Grand, le macédonien, fit la conquête de l'Egypte en 332 avant J.C. Il choisit le petit village de pêcheurs de Rhakotis pour y fonder la nouvelle Capitale de l'Egypte qu'il nomma Alexandrie. Ville portuaire, elle devint le centre commercial principal du bassin méditerranéen et prit dès lors un essor extraordinaire. Son premier architecte fut Dinocratès qui en fit une ville moderne qui s'étendait sur 5 km avec des rues qui s'entrecoupaient à angles droits. Célèbre et pourtant invisible à nos yeux aujourd'hui suite à un tremblement de terre qui détruisit une partie de la ville, le Phare, qui était construit sur l'île de Pharos, était relié au continent par une digue qui séparait les deux ports, l'Eunostos et le Grand Port. Dans cette ville cosmopolite, l'Orient et l'Occident se côtoyaient. 300.000 habitants selon Diodore de Sicile, sans compter les esclaves, où se mêlaient égyptiens, juifs, grecs ou romains. Alexandrie devint un centre culturel international grâce à Démétrios de Phalère qui construisit la Grande Bibliothèque qui contiendra jusqu'à 700.000 volumes. Suivirent la fondation du musée qui servit d'Académie et d'Université. En 48 avant J.C., César s'installa à Alexandrie mais l'impopularité des romains suscita la révolte populaire et la Bibliothèque fut parciellement brûlée. Cléopâtre, à qui César avait donné le Trône d'Egypte, fut le dernier Pharaon d'Egypte. Avec elle le rôle politique d'Alexandrie prendra fin.

Circoncision :

Circoncision

Sur l'image un prête pratique la circoncision rituelle sur un jeune garçon. Mastaba d'Ankhmahor à Saqqara, Vie dynastie (2325-2155). La circoncision est imposée aux jeunes garçons. A partir du Nouvel Empire, cette pratique aura tendance à disparaître. On ne sait pas le pourquoi de cet acte. Certains, comme Hérodote, pensent qu’il s’agissait avant tout d’hygiène. D’autres estiment que la circoncision serait un rite initiatique pour marquer le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Couronnement :

Depuis l'époque thinite Osiris, Seth, Horus et Râ influencent les rites du couronnement des pharaons et Memphis, qui se situe à la charnière des deux terres, est choisie comme la ville où se déroulent ces cérémonies afin de maintenir un équilibre qui apaise la dualité qui oppose le Sud et le Nord, la Basse et la Haute-Egypte, le lotus et l'abeille. Ces rites du couronnement se perpétuèrent jusqu'au temps des ptolémées. Debout sur une estrade munie d'un trône, le Roi, vétu d'un pagne court, tient dans ses mains la crosse du pasteur et le fouet du bouvier. Il coiffe d'abord la couronne blanche du Sud puis la rouge du Nord. Les deux couronnes réunies forment le Pschent. Après l'onction avec une huile de Libye, le Roi réalise l'union des deux terres et dans une procession autour du mur blanc il prend possession des territoires d'Horus et de Seth.

Djed :

Djed

Pilier en forme de tronc ébranché qui servit d'amulette, très prisée par les Egyptiens. Symbole du culte de Sokaris, dieu thébain, l'érection du Djed avait une grande importance, surtout lors des couronnements royaux. Il jouait aussi un grand rôle dans les rites agricoles où il représentait la résurrection d'Osiris. Il était aussi érigé lors de la fête Sed par le roi pour le dieu Ptah et symbolisait la durée.

Djérouts :

Djérouts

Pleureuses professionnelles qui officiaient lors des mortalités et des enterrements.

Embaumement (momification) :

L’embaumement est un acte essentiel qui permet au corps de subsister dans sa forme matérielle. Le défunt peut ainsi retrouver son intégrité physique, indispensable pour qu’il puisse reprendre le cours de sa vie dans l’au-delà. Le rituel de l’embaumement est placé sous la protection du dieu Anubis, patron des nécropoles et premier des embaumeurs. Tous les gestes sont commandés par des règles strictes et accompagnés de la lecture d’hymnes sacrés par un prêtre lecteur.

Herminette :

Sorte de hachette à lame tranchante recourbée et perpendiculaire au manche utilisée pour le rite de l'ouverture de la bouche.

Hittites :

Peuple du plateau anatolien, situé en Turquie, dont le langage est le plus ancien du monde indo-européen. Les Hittites sont apparus en Turquie au début du second millénaire avant J.C. en prenant par la force l'Anatolie centrale dont le royaume de Hattousa et sa Capitale Boghazkoï. Ils sont le résultat d'un mélange de populations indo-européennes et asiatiques qui empruntèrent leur écriture aux Babyloniens dont ils conquirent le royaume 1515 avant J.C. Après un passage à vide causé par des troubles internes, l'Empire Hittite se réorganisa et une armée, sous les ordres du roi Moursil Ier s'empara d'Alep puis de Babylone où elle provoqua l'effondrement de la dynastie Amorite. Ils accrurent leur autorité sur la Turquie centrale la Syrie et les plaines du nord de la Mésopotamie. L'Empire va dès lors s'étendre du Pont-Euxin à l'Oronte et à l'Euphrate. Le Mitanni sera un enjeu très brûlant entre l'Empire Hittite et l'Egypte qui tient à conserver ses frontières à l'abri de l'appétit de ces gourmands envahisseurs et rêve en même temps d'expansion vers l'est. Séthy Ier conquit la Palestine et s'aventura jusqu'à la ville de Kadesh qu'il captura. La ville fut reprise par les Hittites et devint pour le successeur de Séthy, Ramsès II, une obsession. Mais après une âpre bataille aux abords de la ville, Ramsès dut renoncer à sa capture et arriva à conclure un traité de paix avec Hattousil III. L'empire Hittite disparaîtra toutefois sous les assauts des peuples de la mer vers 1200 avant J.C.

Lapis-Lazuli :

Lapis-Lazuli ou lazurite. Silicate d'aluminium et de sodium contenant du soufre. Les Égyptiens l'importaient de Bactriane (au nord de l'Afghanistan actuel). Ils allaient le négocier dans la ville des lapis, Téfrer, entre l'Euphrate et le Tigre.

Momie :

Momie

Enfermée dans le sarcophage, la momie permet au défunt de conserver son intégrité physique dans l’au-delà. Le mot momie vient d’un terme d’origine arabe signifiant « bitume », substance utilisée comme remède et dans laquelle le cadavre est enrobé afin qu’il se conserve.

Natron :

Carbonate de sodium hydraté qui servait à la conservation des corps après la mort.

Ouverture de la bouche :

Rite pratiqué sur les momies et les statues pour leur donner la vie. Ce geste était nécessaire pour recevoir le Ba et le Ka. Une herminette en fer était indispensable pour cette opération.

Tablettes d'Amarna :

Découvertes en 1887 par des habitants locaux, les tablettes d'Amarna portent le nom du lieu qui les abritaient depuis près de 3500 ans. C'est en effet sur le site de la ville de l'ancienne Egypte, Akhetaton, qui porte aujourd'hui le nom d'El-Amarna que l'on découvrit ces tablettes qui étaient dans leur majorité des lettres envoyées aux Pharaons Aménophis III ainsi qu'à son fils et successeur Akhénaton vers le milieu du 14eme siècle avant J.C. Les expéditeurs de ces lettres étaient les chefs d'états ou diplomates des pays du Proche-Orient comme Babylone, d'Assyrie, du Hatti ou du Mitanni. Ecrites en Akkadien cunéiforme, elles furent déchiffrées avec difficultés car elles contenaient des signes inconnus des spécialistes des dialectes Akkadiens habituels. Depuis lors, de nombreuses traductions ont permis de faire évoluer la compréhension des textes Akkadien.

Vin :

Vin

Le vin, ce nectar plus doux que le miel, est réservé à l'élite de la société égyptienne. Le Delta et le Fayoum sont les deux régions d'Egypte privilégiées où les vignobles peuvent donner un vin de grande qualité. Très tôt, bien avant les grandes périodes dynastiques, le vin est employé aussi bien pour les rites funéraires que pour la consommation alimentaire. C'est sous le Nouvel Empire que ce breuvage d'Horus se répand partout en Egypte et devient plus accessible aux diverses couches de la population. Mais les moins fortunés devaient surtout se contenter de vin de palme ou de dattes.

Vizir :

Jusque sous la IVeme dynastie, le Vizir était un membre de la famille royale. A partir de la Veme le poste reviendra à un noble choisi pour ses capacités à seconder le roi dans sa tâche. On peut considérer le Vizir comme étant un Premier Ministre ou un conseiller personnel du roi, influent, juste, impartial, honnête et responsable, doté d'une forte autorité et qui joua un rôle de premier plan puisqu'il était le chef de l'administration et qu'à ce titre, les gouverneurs de Nomes (Nomarques) aussi bien les paysans lui devaient obéissance. Il avait la plus haute autorité sur le palais, la police ou le trésor ainsi que sur les grands travaux d'architecture ou l'aménagement des nécropoles. Il était « les yeux et les oreilles du roi » et de ce fait dirigeait la justice, levait les impôts aussi bien que les troupes, réglait les successions, s'occupait de religion et d'agriculture. La fonction tomba en désuétude entre l'Ancien et le Moyen-Empire, pendant les périodes troublées, où la fonction était purement honorifique, pour devenir sous le Nouvel-Empire une fonction partagée entre le Vizir du Nord qui avait pour Capitale Thèbes et le Vizir du Sud qui résidait à Memphis.

Les photos

Bateau funéraire de Toutankhamon : (...) Cette barque funéraire provient de la tombe du roi Toutankhamon. Le roi était transporté, après son décès, à Abydos, lieu de culte consacré à Osiris. La Vallée des Rois, qui compte aujourd'hui 62 tombes découvertes, était surnommée jadis les Portes des r (...) Lire la suite / Voir l'image

Escalier de pierres déjà moderne : (...) L’île d'Éléphantine, célèbre pour ses carrières de granit, en face de la ville moderne d'Assouan. La nécropole comporte surtout des tombes rupestre sculptées et peintes de la fin de l'Ancien et du Moyen Empire. Ces tombes furent creusées pour abriter l (...) Lire la suite / Voir l'image

Fresque du Christ en majesté entouré des apôtres : (...) Actuellement, le terme copte désigne l'Église Orthodoxe d'Égypte et la langue liturgique associée. Cette langue n'est pratiqué qu'à l'occasion des cérémonies religieuses. La tradition fait remonter l'enseignement copte à Saint Marc, l'un des quatre évangé (...) Lire la suite / Voir l'image

Lampe Mamelouk de l’émir Qusum : (...) Lampe de verre décorée dans le style des Mameluk avec un texte naskhi en émaux qui donne le nom de l'Emir Qusum et ses titres. L'art mamelouk: Splendeur et magie des sultans retrace les presque trois siècles de sécurité politique et de stabilité économ (...) Lire la suite / Voir l'image

Petit couloir étroit aux représentations : (...) Dans l’angle nord/est du mur intérieur, une longue inscription jette une lumière saisissante sur la pérennité de la civilisation égyptienne :elle célèbre la gloire d’Imhotep, le maître d’œuvre de la pyramide de Saqqara quelques 28 siècles plus tôt, dont (...) Lire la suite / Voir l'image

Porte d'entrée du temple : (...) Selon le grand papyrus Harris, Ramsès III aurait consacré 62 626 personnes au service de son temple. En majorité des prisonniers de guerre que les armées égyptiennes avaient faits durant les guerres contre les libyens et les peuples de la Mer. Les piè (...) Lire la suite / Voir l'image

Reliefs dans la colonnade : (...) Ramsès III : Une seconde épouse, Tiy, fomente un complot dans le harem pour mettre sur le trône son fils, Pentaouret. Les minutes du procès intenté aux conspirateurs sous le règne de Ramsès IV sont parvenues jusqu'à nous. La conspiration réunira un comma (...) Lire la suite / Voir l'image

Reliefs et plafond au ciel coloré : (...) Ramsès IIl aurait également construit à Pi-Ramsès, Héliopolis, Memphis, Athribis, Hermopolis, Assiout, This, Abydos, Ombos, Coptos, Elbak, en Nubie et en Syrie. Des problèmes économiques, en l'an 29 de son règne, entraîneront les travailleurs de Deir (...) Lire la suite / Voir l'image

Scène de l'évangile par les coptes : (...) L’origine du Patriarcat d’Alexandrie remonte, d’après la Tradition, à Saint-Marc. Ce Patriarcat joua un rôle important dans l’Eglise Universelle durant les cinq premiers siècles de l’ère chrétienne, grâce à ses écrivains, exégètes et philosophes: Pantène, (...) Lire la suite / Voir l'image

Scènes de l’hippopotame : (...) Coté ouest : Long mur d’enceinte, où se trouve un ensemble de scènes qui ont fait la célébrité du temple. On y voit en effet présenté en plusieurs tableaux le : «combat victorieux d’Horus contre Seth». (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de Thoutmosis III : (...) Cette œuvre admirable en Schiste vert, découverte dans la cour de la cachette du temple de Karnak, résume à la fois l’habileté technique des artistes du nouvel Empire, dans le polissage de la pierre rendue douce comme du velours, et l’apogée de l’idéolo (...) Lire la suite / Voir l'image

Temple de Louxor dans l'obscurité : (...) Le voyage de ma vie l'année de mes 40 ans en février dernier. Inoubliable (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de pharaon : (...) Statue exécutée en diorite (26° dynastie), pierre égyptienne dure, au grain très dense, difficile à travailler. Le modelé lisse et précis est caractéristique des effigies des pharaons de cette époque. (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de sphinx (1) : (...) Cette superbe tête de sphinx représente probablement l'un des premiers Ptolémée. Elle est réalisée en diorite, tandis que les 6 autres qui l'entourent sont en granit rose. (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête de sphinx (2) : (...) Cette superbe tête de sphinx représente probablement l'un des premiers Ptolémée. Elle est réalisée en diorite, tandis que les 6 autres qui l'entourent sont en granit rose. (...) Lire la suite / Voir l'image

Tombe transformée en chapelle : (...) Cette tombe de Khounes a été réutilisée comme église / chapelle par les Coptes.La langue copte est la seule descendance de l'égyptien classique. C'est donc une langue afro-asiatique. On compte plusieurs dialectes : - Sa'idique - Bohaïrique - Akhmim (...) Lire la suite / Voir l'image

Tombes N°34, Harkhouf : (...) Harkhouf: Dignitaire de VIème dynastie: Gouverneur du sud sous Pépi II, Harkhouf mena trois campagnes en Nubie et servit sous Sésostris 1er (1943-1898) . Presque dépourvu de décoration, l’intérieur de sa tombe abrite, à gauche de l’entrée, de remarq (...) Lire la suite / Voir l'image

Vue de trois quart du musée : (...) La collection du British Museum est assez impressionnante (il abrite plus de 6 millions d'objets), il faut donc énormément de place pour les stocker. La plupart des objets sont stockés en sous-sol, faute de place dans les galeries. (...) Lire la suite / Voir l'image

Les citations

« ...O Egypte, Egypte, il ne restera de tes religions que de vagues récits que la postérité ne croira plus des mots gravés sur la pierre et racontant ta pitié... »

Hermès Trimégiste, Discours d'Initiation, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Grande est la Vérité, elle trace un chemin droit. Elle n'a jamais été renversée depuis le règne d'Osiris. »

Ptah-hotep, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Récite tes prières à Aton lorsqu'il apparaît à l'horizon pour qu'il t'accorde une grande prospérité, la santé et qu'il t'épargne du besoin et de la misère pour toute ta vie. »

Aménémopé, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Heureux celui qui parvient à l'Occident, alors qu'il est en sécurité dans la main de Dieu. »

Aménémopé, (Voir toutes les citations de cet auteur).

« Ne sois pas rude avec ta femme quand tu sais qu'elle tient de son mieux ta maison. Reconnais son mérite et met ta main dans la sienne. Au lieu de semer le malheur que ta conduite soit un exemple pour tes enfants et une source de paix et de bonheur. »

Anty, (Voir toutes les citations de cet auteur).