Les articles

Hérychef (Harsaphès)

Dieux et Divinités Egyptiens, mardi 28 avril 2009 par Nico, Benjamin

Hérychef (Harsaphès) : (...) olis. Il s’agit du nom grec de l’ancienne cité égyptienne Hout-nen-nesout, capitale du XXème nome de Haute-Egypte. Ce nom signifiait « le palais de l’enfant royal ». L’appellation actuelle de cette antique cité est Ihnasya el-Medina. Il était représenté le plus souvent sous la forme d’un homme à tête de bélier, coiffé de la couronne atef à laquel (...) Lire la suite

Somtous

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 17 juin 2009 par Benjamin

Somtous : (...) Hérakléopolis. Il s’agit du nom grec de l’ancienne cité égyptienne Hout-nen-nesout, capitale du XXème nome de Haute-Egypte. Ce nom signifiait « le palais de l’enfant royal ». L’appellation actuelle de cette antique cité est Ihnasya el-Medina. Il était le plus souvent représenté par un enfant assis sur un lotus ouvert, coiffé du némès et tenant par (...) Lire la suite

Toutankhamon magazine n°39

Actualité Egypte, lundi 02 juin 2008 par Nico

Revues - Toutankhamon magazine numéro 39 : (...) Décryptage Le palimpseste, par Daniel Malnati (page 6) Biographie Les "grands" Hyksos étaient-ils des étrangers ?, par Gérard G.Passera (page 8) Toutimaios. Sous son règne, je ne sais comment, la colère divine souffla contre nous, et à l'improviste, de l'Orient, un peuple de race inconnue eut l'audace d'envahir notre pays, et sans di (...) Lire la suite

Les lieux en hiéroglyphes

Les hiéroglyphes / L'écriture, mardi 10 février 2009 par Benjamin

Les lieux en hiéroglyphes : (...) elà du simple symbole et de la traduction littérale réductrice, l’écriture des anciens égyptiens était riche et permettait d’appréhender certains sujets avec une grande précision. Ce fut le cas avec les noms de lieux. En déchiffrant le nom d’un endroit, bien loin de la simple compréhension du mot, un nombre impressionnant d’informations nous parvenait s (...) Lire la suite

L'Ancien Empire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

L'Ancien Empire de l'Egypte antique ancienne : (...) C'est la période de stabilité la plus longue de l'histoire de l'Egypte. L'Ancien Empire s'étend approximativement de ~2700 av J.C. à ~2190 av J.C. L'Ancien Empire se compose de quatre dynasties : la IIIème, la IVème, la Vème et la VIème dynasties. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capita (...) Lire la suite

La 1ère période intermédiaire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

La 1ère période intermédiaire de l'Egypte antique ancienne : (...) pays. La première période intermédiaire s'étend approximativement de ~2190 av J.C. à ~2022 av J.C. La première période intermédiaire couvre de la VIIème à la Xème dynastie et une partie de la XIème dynastie. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capitale se trouve à Memphis (VIIème et VIII (...) Lire la suite

Liste des dieux égyptiens

Dieux et Divinités Egyptiens, mercredi 12 octobre 2005 par Nico

Liste des divinités et dieux egyptiens | Dieux égyptiens : (...) es éléments naturels, des événements de la vie et des sentiments. Ainsi, le panthéon égyptien fut l'un des plus imposants de toute l'histoire avec plus de sept-cents divinités. Voici une Liste non exhaustive des dieux égyptiens et divinités de l'Egypte antique : ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ A Ach: Dieu du désert de Libye proche d (...) Lire la suite

La titulature : les noms du pharaon

Pharaons, mardi 31 mars 2009 par Benjamin

La titulature royale : les noms du pharaon : (...) présenter comme l’égal des dieux. Ces « noms » pouvaient également être vus comme les garants de son immortalité de part le fait qu’ils subsisteraient bien après son départ dans l’autre monde. Ils étaient présents sur tous les textes officiels ainsi que sur les différents monuments à la gloire du souverain. Dès la fin de l’Ancien Empire, ces titres (ou (...) Lire la suite

Jour 4 : Mardi 23 avril 2002

Visites/Voyages, mardi 06 décembre 2005 par Benjamin Wiacek

Le voyage de Nefermaat (avril 2002) - Croisière de Louxor à Assouan - Jour 4 : Mardi 23 avril 2002 : (...) bateaux. Par conséquent, il fallut traverser quatre ou cinq bateaux afin d’arriver au quai. Nous devions partir en calèche pour aller visiter le grand temple d’Horus, le dieu faucon, à Edfou. La veille, les guides nous avaient dis que le « bakchich » pour les cochers étaient déjà payés mais que si nous voulions donner quelque chose, c’était 5 livres ma (...) Lire la suite

Le pharaon

Pharaons, dimanche 27 mai 2007 par Benjamin

Le pharaon : (...) it vu comme le chef spirituel, le guide respecté et vénéré de tout un peuple. Dans la mythologie égyptienne, Osiris gouvernait les hommes avant que son frère jaloux, Seth, ne l’assassine. Mais Horus, fils d’Isis et d’Osiris, réussit à vaincre son oncle et à le punir de son geste. A partir de cet instant, ce fut lui qui monta sur le trône et devînt ainsi (...) Lire la suite

Les attributs royaux

Pharaons, samedi 27 octobre 2007 par Benjamin

Les attributs royaux du pharaon : (...) s témoins de sa force, de sa divinité et de son autorité sur les terres d’Egypte. Le futur souverain les recevait au moment du rite d’intronisation et les emportait avec lui jusque dans son sarcophage. En effet, au-delà de la dimension symbolique du pouvoir, les attributs royaux avaient, pour les égyptiens, des vertus magiques qui devaient aider le phar (...) Lire la suite

Traduction de la pierre de Rosette

Les hiéroglyphes / L'écriture, samedi 22 octobre 2005 par Nico

Traduction de la pierre de Rosette : (...) x, lui qui a rendu stable l'Egypte, qui est pieux, envers les dieux, qui triomphe de ses ennemis, qui a rétabli la vie civilisée aux hommes, Seigneur des jubilés, semblable à Hephaistos le Grand, un roi comme Ra, grand roi des contrées supérieures et inférieures, progéniture des Dieux Philopatores, approuvé par Ptah, à qui Ra a donné la vic (...) Lire la suite

Symbolique des animaux

Dieux et Divinités Egyptiens, lundi 16 mars 2009 par Nebetbastet

Symbolique des animaux en Egypte antique : (...) ion des fidèles dans les temples, était une caractéristique de la religion égyptienne. De leur temps, chaque nome vénérait une espèce animale particulière et la considérait tout entière comme divine sur l’étendue de son territoire. On retrouve dans les hiéroglyphes de très nombreux animaux dans un sens figuratif, mais également symbolique et phonétiq (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Antigraphe :

Sous les Ptolémées, l'antigraphe était le directeur de la production agricole et des ateliers royaux. Il travaillait en étroite collaboration avec l'économe du nome.

Athibis :

Capitale du Xeme nome (le grand taureau), dont le nom égyptien était Het ta herib.

Coptos :

Capitale du cinquième nome de Haute-Egypte, c'est une ville prospère dont les caravaniers se servaient de base pour leur expéditions vers la Mer Rouge en traversant la vallée de l'Ouadi Hammamat vers le port de Tâanou. l'Ouadi Hammamat et le désert Oriental étant eux-même très riches en or et en pierres précieuses, son opulence ne se démenti pas jusqu'aux époques greques et romaines.

Inondation :

Ce phénomène se produit annuellement à la mi-juillet et marque le début de l’année égyptienne. La crue du Nil est personnalisée par Hapy et parfois par l’œil oudjat.

Nomarque :

Chef d'une division territoriale de l'ancienne Egypte appelée Nome par les grecs.

Nomes :

Divisions territoriales dont le nombre a varié de 38 à 42 tout au long de l'histoire égyptienne. Dès l'Ancien Empire, les deux royaumes du pays furent subdivisés en vingt-deux nomes pour la Haute-Egypte et en seize nomes pour la Basse-Egypte. Les subdivisions administratives de la Basse-Egypte s'accrurent jusqu'au nombre de vingt, ce qui porta le total des nomes du pays à quarante-deux, correspondant au nombre des juges officiant dans l'Autre Monde. Cela équilibrait ainsi le royaume terrestre et le royaume invisible, comme le montrait sur terre pharaon coiffé des deux couronnes. On désignait un nome par un hiéroglyphe fait d'un rectangle quadrillé, suggérant un terrain irrigué de canaux ou la trame d'un tissage.

Tanis :

Ville située dans le Delta qui de Capitale de Nome devint Capitale d'Egypte sous la XXIeme dynastie (1070-950 avant J.C.).

Thèbes :

Chef-lieu du nôme du sceptre, aussi appelée Ouaset, Het-Amon (le château d'Amon), Nout-Amon ( la ville d'Amon ) ou aussi No de son nom biblique. Son origine comme capitale remonte à la XIeme dynastie, vers 2150 avant J.C. sous les rois qui portaient le nom d'Antef. Elle fut capitale à plusieurs reprises, mais fut surtout une métropole religieuse grâce au culte du dieu Amon. Les assyriens la saccagèrent deux fois au VIIeme siècle avant J.C. Il en reste les splendeurs que l'on peut admirer aujourd'hui et que l'on connait sous les noms de Karnak et Louxor.

Vizir :

Jusque sous la IVeme dynastie, le Vizir était un membre de la famille royale. A partir de la Veme le poste reviendra à un noble choisi pour ses capacités à seconder le roi dans sa tâche. On peut considérer le Vizir comme étant un Premier Ministre ou un conseiller personnel du roi, influent, juste, impartial, honnête et responsable, doté d'une forte autorité et qui joua un rôle de premier plan puisqu'il était le chef de l'administration et qu'à ce titre, les gouverneurs de Nomes (Nomarques) aussi bien les paysans lui devaient obéissance. Il avait la plus haute autorité sur le palais, la police ou le trésor ainsi que sur les grands travaux d'architecture ou l'aménagement des nécropoles. Il était « les yeux et les oreilles du roi » et de ce fait dirigeait la justice, levait les impôts aussi bien que les troupes, réglait les successions, s'occupait de religion et d'agriculture. La fonction tomba en désuétude entre l'Ancien et le Moyen-Empire, pendant les périodes troublées, où la fonction était purement honorifique, pour devenir sous le Nouvel-Empire une fonction partagée entre le Vizir du Nord qui avait pour Capitale Thèbes et le Vizir du Sud qui résidait à Memphis.