Les articles

Sources de notre connaissance

Vie Quotidienne, jeudi 08 septembre 2005 par Nico, Aude

Médecine en Egypte ancienne - Les sources de notre connaissance : (...) à Abydos et Saïs à la Basse Epoque. Il y recevait sans doute un enseignement pratique en ayant la possibilité d’affiner ses connaissances auprès de grands médecins, mais il étudiait surtout les écrits existants conservés dans les bibliothèques de papyrus médicaux. Les scribes recopiaient sans cesse ces papyrus afin de conserver la mémoire de cette scien (...) Lire la suite

Soldat de pharaon

Vie Quotidienne, jeudi 17 mai 2007 par Benjamin

Soldat de pharaon, les soldats en egypte ancienne : (...) ; tout d’abord pour se protéger des attaques venues des terres voisines, mais aussi pour élargir son territoire ou encore assurer le contrôle de ses lointaines colonies. Notez que la seconde raison était souvent employée comme argument de défense par les pharaons désireux de conquêtes. Il faut cependant avouer que les égyptiens étaient plutôt des pays (...) Lire la suite

Les Scribes

Vie Quotidienne, samedi 12 mai 2007 par Nico, Benjamin

Les scribes : (...) armée, administration des temples ou institution de l'Etat, appartiennent à une classe bien définie et assez fermée. Il semblerait que seulement 1 à 4% de la population pharaonique savait lire, ainsi le sesh se détachait de l'analphabétisme environnant grâce à sa connaissance des secrets de l'écriture et de la lecture. Le scribe partageait ses talents, (...) Lire la suite

Thoutmosis III

Pharaons, mercredi 28 décembre 2005 par Nico, bonnemine35

Thoutmosis 3 : (...) : Men-kheper-Rê, "Celui qui établit la forme de Râ". Nom de Fils de Rê : Djehouty-mes, Celui qui est né de Thot". Transcription : Djehutymes, Thoutmose, Thoutmoses ou Thoutmôsis. Thoutmosis II et Isis (une concubine) Aménophis II (son fils). Surnommé le « Napoléon Egyptien », Thoutmosis III prit le pouvoir après une corége (...) Lire la suite

La 1ère période intermédiaire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

La 1ère période intermédiaire de l'Egypte antique ancienne : (...) pays. La première période intermédiaire s'étend approximativement de ~2190 av J.C. à ~2022 av J.C. La première période intermédiaire couvre de la VIIème à la Xème dynastie et une partie de la XIème dynastie. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capitale se trouve à Memphis (VIIème et VIII (...) Lire la suite

Enseignement de Ptah-Hotep

Les hiéroglyphes / L'écriture, mardi 03 janvier 2006 par Nico

Enseignement de Ptah-Hotep : (...) de l’abeille, Isesi, qu’il vive selon l’éternité des cycles et l’éternité de l’instant, le directeur de la ville, le vizir Ptahhotep il dit : Souverain, mon maître, la vieillesse est advenue, le grand âge s’est abattu, l’épuisement est arrivé, la faiblesse se renouvelle. Il passe chaque jour à dormir, comme retombé en enfance. La vue baisse, il devient (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Nécropole :

Nécropole

Le terme nécropole désigne les cimetières à ciel ouvert ou souterrains, situés à proximité d’une ville et abritant des groupes de tombes monumentales. En Egypte, les plus connues sont la nécropole de Memphis, où se dressent les pyramides, et celle de la vallée des rois, près de Thèbes. Dès le néolithique, les égyptiens ensevelissent leurs morts dans des nécropoles situées hors des villages. Ces « villes d’éternité » sont en général situées à l’ouest et établies sur des buttes de manière à ne pas être inondées par la crue du Nil.

Papyrus :

Le papyrus est le support d'écriture le plus important du monde ancien. Le mot papier dérive du mot papyrus, un mot égyptien qui signifiait à l'origine qui appartient à la maison. Le Papyrus est un roseau triangulaire qui croît le long des rives du Nil, et très tôt dans leur histoire, les Egyptiens utilisèrent comme matière d'écriture la moelle de la tige de papyrus. En même temps ils élaborèrent une forme d'écriture qui deviendra plus tard et après bien des transformations, un modèle pour les deux alphabets les plus communs dans le monde, le Romain et L'Arabe. Bien que l'Egypte exportât sa matière d'écriture vers d'autres parties du monde ancien, peu de papyrus hors d'Egypte survécurent. Seul le climat égyptien et certaines parties de Mésopotamie favorisèrent la préservation de ces documents dans les décombres des cimetières et des villes anciennes. Un grand nombre de papyrus fut récupéré sur des sarcophages trouvés dans un cimetière près de la ville ancienne de Héracléopolis, au sud du Caire. Lors des momifications, les Egyptiens anciens utilisaient, par-dessus les linges dont ils couvraient les momies, plusieurs couches de papyrus provenant des recyclages des bureaux administratifs.

Les photos

Boucliers et porte flèches : (...) Dans le monde antique, l’Egypte était considérée comme le pays le plus pacifique. Ses frontières naturelles, à savoir la première cataracte du Nil à Assouan, les déserts de l’Est et de l’Ouest de la vallée du Nil et la côte méditerranéenne au nord étaient (...) Lire la suite / Voir l'image

Chaouabti de Setau pour l’au-delà : (...) Cette statuette qui tient des outils agraires était destinée à effectuer les travaux des champs pour le compte du défunt dans l'au-delà. Elle a été trouvée dans la tombe 1352 du cimetière de Deir el-Médineh. A la fin du Moyen Empire, les tombes ne possède (...) Lire la suite / Voir l'image

L'apprentie batelier sur le Nil : (...) Fille de bateliers depuis plusieurs générations je souhaitais absolument rencontrer le commandant de notre bateau de croisière...Il m'a fallut une autorisation spécial... Et là ! ce fût la séquence "émotion" car j'ai eu le privilège de passer plus d'une h (...) Lire la suite / Voir l'image

Les citations

« Vois-tu, il n'y a pas de métier qui soit exempt d'un chef, sauf celui de scribe, car c'est le scribe qui est son propre chef.
Si tu connais les livres, tout ira très bien pour toi; il ne doit pas y avoir d'autres métiers à tes yeux. »

Khety, (Voir toutes les citations de cet auteur).