Le dictionnaire

Abeille :

Abeille

Sur la photo on peut lire Nesou-byti, mot pour roi de Haute- Égypte représenté par un roseau, et de Basse-Égypte représenté par une abeille. Les abeilles représentent le Pharaon sur les monuments ainsi que le signe de l'initiation et de l'inspiration sacrée. Elles symbolisent le peuple obéissant et sont considérées comme les larmes de Ré tombées sur terre.

Alexandrie :

Alexandre le Grand, le macédonien, fit la conquête de l'Egypte en 332 avant J.C. Il choisit le petit village de pêcheurs de Rhakotis pour y fonder la nouvelle Capitale de l'Egypte qu'il nomma Alexandrie. Ville portuaire, elle devint le centre commercial principal du bassin méditerranéen et prit dès lors un essor extraordinaire. Son premier architecte fut Dinocratès qui en fit une ville moderne qui s'étendait sur 5 km avec des rues qui s'entrecoupaient à angles droits. Célèbre et pourtant invisible à nos yeux aujourd'hui suite à un tremblement de terre qui détruisit une partie de la ville, le Phare, qui était construit sur l'île de Pharos, était relié au continent par une digue qui séparait les deux ports, l'Eunostos et le Grand Port. Dans cette ville cosmopolite, l'Orient et l'Occident se côtoyaient. 300.000 habitants selon Diodore de Sicile, sans compter les esclaves, où se mêlaient égyptiens, juifs, grecs ou romains. Alexandrie devint un centre culturel international grâce à Démétrios de Phalère qui construisit la Grande Bibliothèque qui contiendra jusqu'à 700.000 volumes. Suivirent la fondation du musée qui servit d'Académie et d'Université. En 48 avant J.C., César s'installa à Alexandrie mais l'impopularité des romains suscita la révolte populaire et la Bibliothèque fut parciellement brûlée. Cléopâtre, à qui César avait donné le Trône d'Egypte, fut le dernier Pharaon d'Egypte. Avec elle le rôle politique d'Alexandrie prendra fin.

Amratien :

Période du Nagada inférieur qui tire son nom d'un lieu de Moyenne-Egypte du nom de al-Amrah.

Amulette :

Petit objet très prisé en Egypte ancienne, il avait une multitude de représentations dont une des plus connues était l'œil d'Horus. Il protégeait des maladies ou du mauvais sort, mais pouvait également préserver l'âme des morts.

Antinoé :

Ville de Moyenne-Egypte construite en 130 par les Romains sous Hadrien.

Avaris :

Située non loin de Tanis, les Hyksôs y fondirent leur Capitale après l'invasion de la Basse Egypte par Salitis. Après deux siècles d'occupation, Ahmôsis les chassa hors d'Egypte en 1590 avant J.C.

Badarien :

La culture badarienne a été découverte dans les années vingt en Moyenne-Egypte près de la ville de Badari, d'où son nom. Les villages et les nécropoles de cette époque semblent très proche du néolithique.

Basse-Égypte (La) :

La Basse-Égypte désigne le Delta du Nil au nord. C'est la partie la plus au nord de l'Égypte, depuis la Méditerranée, avec le delta du Nil, jusqu'à la région du Fayoum avec Le Caire. L'Égypte est définie par rapport au Nil et son sens d'écoulement (du Sud au Nord). La Basse Égypte est donc la partie basse du Nil.

Bédouins :

Bédouins Bédouins

Tribus qui nomadisaient dans le désert du Sinaï. Tentés par les richesses de l'Egypte, ils firent, dès l'Ancien Empire, de nombreuses tentatives pour pénétrer par le Delta, en profitant des périodes de troubles. Au Nouvel Empire, Thoutmôsis III les soumit, mais ils furent toujours un souci pour l'Egypte car ils n'hésitaient pas à guider les envahisseurs potentiels à travers les pièges du désert.

Bière :

La bière est une boisson connue en Egypte depuis l'Ancien Empire. Depuis le simple paysan jusqu'au Pharaon, tous consomment ce breuvage élaboré à base de froment ou d'orge, auxquels sont ajouté de l'eau et des dattes dont le sucre provoque la fermentation. Après le filtrage, la bière est transvasée dans des amphores fermées par des bouchons de paille mélangée à de l'argile humide. Une partie du brassin est conservé dans des jarres laissées ouvertes où la fermentation provoque une écume que l'on met à sécher et qui donne de la levure destinée à la boulangerie. Toujours fabriquée aujourd'hui comme il y a des milliers d'années, elle a pour nom la Bouza.

Briques :

Les briques sont un des éléments indispensables à la construction des maisons dans l’Egypte antique. Elles sont séchées au soleil avant d’être cuite au four. Aujourd’hui cette technique qui consiste à mélanger de la boue et de la paille, est toujours d’actualité au bord du Nil.

Champs d'Ialou (Les) :

Les champs d'Ialou désigne le paradis des égyptiens. Après avoir passés toutes les épreuves de la mort, chaque défunt continue à y mener une existence paisible comme sur terre.

Champs d'Iarou (Les) :

Char :

Le char fut introduit tardivement en Egypte ainsi que le cheval. C'est probablement un peu avant le Nouvel Empire, pendant l'occupation par les Hyksos que les Égyptiens en découvrirent les avantages au point qu'il devint l'un des élèments indispensables des armées royales.

Colonne :

Les colonnes soutenaient les plafonds ou les linteaux des temples et reposaient sur des socles afin que leur poids ne les fassent s'enfoncer dans le sol. On en trouve de nombreux exemplaires dans l'architecture de l'Egypte ancienne, dont certainnes sont de véritables chefs-d'oeuvre. Décorées de scènes de la vie égyptienne et de hyéroglyphes, elles étaient généralement surmontées d'un chapiteau qui permet de les classer: colonne campaniforme, hathorique, lotiforme, papyriforme, etc...

Coptos :

Capitale du cinquième nome de Haute-Egypte, c'est une ville prospère dont les caravaniers se servaient de base pour leur expéditions vers la Mer Rouge en traversant la vallée de l'Ouadi Hammamat vers le port de Tâanou. l'Ouadi Hammamat et le désert Oriental étant eux-même très riches en or et en pierres précieuses, son opulence ne se démenti pas jusqu'aux époques greques et romaines.

Couleur :

Les couleurs avaient des signifiactions bien précises dans l'Egypte Ancienne : le bleu (Amon) symbolisait l'air, le rouge (Seth) symbolisait la violence et la méchanceté, le vert (Osiris) symbolisait la vie végétale, la jeunesse et la santé, le jaune symbolisait l'or, les immortels et l'immortalité, le blanc symbolisait la joie et le faste, le noir symbolisait la rennaissance du corps dans l'autre monde et sa préservation éternelle.

Couronnement :

Depuis l'époque thinite Osiris, Seth, Horus et Râ influencent les rites du couronnement des pharaons et Memphis, qui se situe à la charnière des deux terres, est choisie comme la ville où se déroulent ces cérémonies afin de maintenir un équilibre qui apaise la dualité qui oppose le Sud et le Nord, la Basse et la Haute-Egypte, le lotus et l'abeille. Ces rites du couronnement se perpétuèrent jusqu'au temps des ptolémées. Debout sur une estrade munie d'un trône, le Roi, vétu d'un pagne court, tient dans ses mains la crosse du pasteur et le fouet du bouvier. Il coiffe d'abord la couronne blanche du Sud puis la rouge du Nord. Les deux couronnes réunies forment le Pschent. Après l'onction avec une huile de Libye, le Roi réalise l'union des deux terres et dans une procession autour du mur blanc il prend possession des territoires d'Horus et de Seth.

Dechret :

Dechret

Couronne rouge symbolisant la Basse-Egypte.

Dendérah :

Bourg de la Haute-Egypte, sur la rive gauche du Nil. Fameux par son temple, au plafond duquel était placé le fameux planisphère apporté en France en 1821, et appelé zodiaque de Dendérah.

Diadème :

Bandeau, souvent fabriqué grâce à des matériaux précieux (or), qui ceignait le front des souverains. En Egypte ancienne, surmonté de l'uraeus, il était le symbole du pouvoir du pharaon.

Epagomène :

Se dit des 5 jours qui, chez les Égyptiens et les Grecs, comblaient le décalage entre l'année civile et l'année solaire. En Egypte ces 5 jours représentaient l'anniversaire de 5 dieux les plus populaires: Osiris (14 juil.), Horus (15 juil.), Seth (16 juil.), Isis (17 juil.) et Nephthys (18 juil.).

Fellah :

Paysan, laboureur d'Égypte.

Grand Voyant :

Titre que portait le Grand Prêtre d'Héliopolis (Joun ou Ioun) dans l'Antique Egypte, cité où étaient vénérés Atoum et Râ.

Haute-Égypte (La) :

La Basse-Égypte désigne la partie en bas des cartes moderne. C'est la partie la plus au sud de l'Égypte, depuis a nécropole thébaine jusqu'au haut barrage d'Assouan et le début de la Nubie. L'Égypte est définie par rapport au Nil et son sens d'écoulement (du Sud au Nord). La Haute Égypte est donc la partie haute du Nil.

Hedjet :

Hedjet

Couronne blanche symbolisant la Haute-Egypte.

Héliopolis :

Héliopolis

La cité du pilier, la cité du dieu Rê se situe à l'extrémité sud du Delta. Elle s'appelait Ioun sous l'Egypte antique et ne fut baptisée Héliopolis que sous les grecs. Elle prit une importance grandissante à partir de la Veme dynastie où des temple solaires furent édifiés en l'honneur du dieu. Le clergé héliopolitain joua alors un rôle spirituel jusqu'à l'époque grecque.

Henné :

Le henné est un puissant colorant naturel provenant des feuilles d'un arbuste dont le nom scientifique est Lawsonia inermis, de la famille des lythracées. Les feuilles sont séchées et réduites en une poudre de nuances allant de l'orange au rouge brique. Cette substance servait, dans l'Egypte antique, de colorant pour les cheveux, les ongles ainsi que pour l'ornement corporel, mais aussi dans la décoration du bois et des tissus. Le henné peut s'appliquer sur le corps sans danger et reste efficace de deux à dix semaines. Il fut également utilisé dans certaines thérapies médicales et au niveau spirituel où il était sensé apporter le bonheur et la bonne fortune.

Hepou :

Lois dans l'ancienne Egypte.

Hittites :

Peuple du plateau anatolien, situé en Turquie, dont le langage est le plus ancien du monde indo-européen. Les Hittites sont apparus en Turquie au début du second millénaire avant J.C. en prenant par la force l'Anatolie centrale dont le royaume de Hattousa et sa Capitale Boghazkoï. Ils sont le résultat d'un mélange de populations indo-européennes et asiatiques qui empruntèrent leur écriture aux Babyloniens dont ils conquirent le royaume 1515 avant J.C. Après un passage à vide causé par des troubles internes, l'Empire Hittite se réorganisa et une armée, sous les ordres du roi Moursil Ier s'empara d'Alep puis de Babylone où elle provoqua l'effondrement de la dynastie Amorite. Ils accrurent leur autorité sur la Turquie centrale la Syrie et les plaines du nord de la Mésopotamie. L'Empire va dès lors s'étendre du Pont-Euxin à l'Oronte et à l'Euphrate. Le Mitanni sera un enjeu très brûlant entre l'Empire Hittite et l'Egypte qui tient à conserver ses frontières à l'abri de l'appétit de ces gourmands envahisseurs et rêve en même temps d'expansion vers l'est. Séthy Ier conquit la Palestine et s'aventura jusqu'à la ville de Kadesh qu'il captura. La ville fut reprise par les Hittites et devint pour le successeur de Séthy, Ramsès II, une obsession. Mais après une âpre bataille aux abords de la ville, Ramsès dut renoncer à sa capture et arriva à conclure un traité de paix avec Hattousil III. L'empire Hittite disparaîtra toutefois sous les assauts des peuples de la mer vers 1200 avant J.C.

Hyksôs :

Appelés rois pasteurs par Manéthon, ou aussi Chefs des pays lointains, ces envahisseurs venus d'Asie, s'implantèrent dans le nord de l'Egypte, vers 1785 avant J.C., à la faveur de troubles et de rivalités qui naissent avec la XIIIeme dynastie. Alors que ces Hyksôs, que les Égyptiens appelerons Hêqa Kahsout, se rendent maître du delta, les pharaons continuent à régner depuis Thèbes. Peu de choses sont connues à propos de ce peuple et nous réduisent à des hypothèses, toutes plus vraisemblables les unes que les autres. Mais il est possible que cette peuplade se soit formée au cours d'invasions des régions situées à l'est de l'Egypte, drainant et réunissant dans son sillage une population disparate. Bien implantés dans le delta où ils fondèrent leur capitale, Avaris, et sur une partie de Haute-Egypte, faisant payer tribut aux rois de Thèbes, il faut attendre plus de cent-cinquante ans avant de voir la résistance prendre l'avantage. C'est avec les derniers rois de la XVIIeme dynastie que l'ennemi va devoir se replier vers les frontières est. Sekenenré entreprend une guerre de reconquête nationale que continueront après lui ses fils Kamès et Ahmôsis. Ce dernier, premier roi de la XVIIIeme dynastie, boutera dehors l'envahisseur en prenant Avaris et en poursuivant son combat jusqu'au-delà des frontières. L'occupation de l'Egypte par ces barbares pris fin vers 1570 avant J.C.

Kêmit :

Nom populaire de l'Egypte qui signifie Sol noir. Kêmit était la terre fertile de la vallée du Nil en opposition à Khaset la terre rouge et stérile des déserts.

Lin :

Le lin est le textile le plus utilisé en Egypte avant que l’introduction du coton, au Vè siècle de notre ère, ne le relègue au second rang. Ses fibres servent à la fabrication de tissus habillant les vivants et les morts, au point qu’on peut dire qu’il est à la base de l’industrie égyptienne. Ses graines sont employées dans l’alimentation ainsi que dans les préparations médicinales. Ses résidus servent à nourrir le bétail et à fertiliser le sol.

Moyenne-Égypte (La) :

La Moyenne Égypte est la région centrale de l'Égypte. Elle s'étend approximativement de Qena (Dendérah) jusqu'au sud du Fayoum.

Nécropole :

Nécropole

Le terme nécropole désigne les cimetières à ciel ouvert ou souterrains, situés à proximité d’une ville et abritant des groupes de tombes monumentales. En Egypte, les plus connues sont la nécropole de Memphis, où se dressent les pyramides, et celle de la vallée des rois, près de Thèbes. Dès le néolithique, les égyptiens ensevelissent leurs morts dans des nécropoles situées hors des villages. Ces « villes d’éternité » sont en général situées à l’ouest et établies sur des buttes de manière à ne pas être inondées par la crue du Nil.

Nil :

Fleuve africain (6700 km), son bassin représente 3 millions de Km2, venant du nord-est du Congo (Kinshasa), il traverse le Soudan et l'Egypte et se jette dans la méditérranée. Ce fleuve magnifique, dont les crues fertilisantes créèrent un jardin au milieu du désert, fit dire à l'historien grec, Hérodote, L'Egypte est un don du Nil.

Nomarque :

Chef d'une division territoriale de l'ancienne Egypte appelée Nome par les grecs.

Nomes :

Divisions territoriales dont le nombre a varié de 38 à 42 tout au long de l'histoire égyptienne. Dès l'Ancien Empire, les deux royaumes du pays furent subdivisés en vingt-deux nomes pour la Haute-Egypte et en seize nomes pour la Basse-Egypte. Les subdivisions administratives de la Basse-Egypte s'accrurent jusqu'au nombre de vingt, ce qui porta le total des nomes du pays à quarante-deux, correspondant au nombre des juges officiant dans l'Autre Monde. Cela équilibrait ainsi le royaume terrestre et le royaume invisible, comme le montrait sur terre pharaon coiffé des deux couronnes. On désignait un nome par un hiéroglyphe fait d'un rectangle quadrillé, suggérant un terrain irrigué de canaux ou la trame d'un tissage.

Oasis :

Endroit fertile où l'on trouve un point d'eau dans le désert. Souvent de petite taille, il en existe toutefois d'assez vaste comme celle connue en Egypte sous le nom de Fayoum qui est située au sud-ouest du Caire.

Oudjat :

Signifiant en égyptien « celui qui est en bonne santé », l’oudjat est symbole de bonne santé, de fécondité, et de voyance. Il symbolise également la plénitude retrouvée, celle de l’œil d’Horus, soigné par Thot, celle de l’Égypte réunifiée, celle d’Osiris revenu à la vie. L’oudjat est représenté par un œil fardé sous lequel est placé le signe du faucon.

Palette :

Palette

Pierres plattes polies en schiste qui servaient de palettes à fards. Les plus anciennes remontent au néolithique et furent utilisiées jusqu'à l'époque thinite. Elles représentent de véritables œuvres d'art et leurs surfaces étaient décorées de scènes de la vie, tels des sujets qui représentaient des combats, des chasses ou des figures animalières. De célèbres palettes sont conservées dans les plus grands musées du monde comme la palette des chasseurs, conservée au Louvre à Paris, qui représente une battue dans la steppe. Une des pièces les plus connues est sans nul doute la palette de Narmer qui fut découverte en 1898 par l'archéologue anglais J.E. Quibell, à Hiéraconpolis, et qui rappelle l'unification de l'Egypte.

Papyrus :

Le papyrus est le support d'écriture le plus important du monde ancien. Le mot papier dérive du mot papyrus, un mot égyptien qui signifiait à l'origine qui appartient à la maison. Le Papyrus est un roseau triangulaire qui croît le long des rives du Nil, et très tôt dans leur histoire, les Egyptiens utilisèrent comme matière d'écriture la moelle de la tige de papyrus. En même temps ils élaborèrent une forme d'écriture qui deviendra plus tard et après bien des transformations, un modèle pour les deux alphabets les plus communs dans le monde, le Romain et L'Arabe. Bien que l'Egypte exportât sa matière d'écriture vers d'autres parties du monde ancien, peu de papyrus hors d'Egypte survécurent. Seul le climat égyptien et certaines parties de Mésopotamie favorisèrent la préservation de ces documents dans les décombres des cimetières et des villes anciennes. Un grand nombre de papyrus fut récupéré sur des sarcophages trouvés dans un cimetière près de la ville ancienne de Héracléopolis, au sud du Caire. Lors des momifications, les Egyptiens anciens utilisaient, par-dessus les linges dont ils couvraient les momies, plusieurs couches de papyrus provenant des recyclages des bureaux administratifs.

Pharaon :

En égyptien Per Aâ signifiait grande maison. Il fut utilisé pour désigner le roi qu'à partir de la XXIIeme Dynastie. Le mot Faraw n'apparaît, quand à lui, pour la première fois que dans une traduction de la Bible commandée par Ptolémée II Philadelphe, qui règna de 283 à 246 avant J.C. Il n'était pas de coutume d'appeler le roi Pharaon, mais Horus selon une titulature du protocole royal qui contenait cinq noms. Ces cinq noms sont les suivants: Le nom d'Horus, en l'honneur du Dieu. Le nom des deux déesses, afin de rappeler Ouadjet, la déesse cobra qui protège le Nord et Nekhbet, la déesse vautour qui veille sur le Sud. Le nom de l'Horus d'or qui évoque la victoire du Dieu sur son oncle Seth. Le nom d'intronisation que précède la mention Roi de la Haute et de la Basse Egypte. Enfin, le nom de naissance précédé du titre Fils de Rê.

Protocole :

Le protocole était l'ensemble des noms du roi lorsque ce dernier accédait au trône. Leur nombre fut fixé à 5 à partir de 2000 av. J.C. : Le nom d'Horus qui identifiait le roi au dieu. Le nom des deux maîtresses qui plaçaient le roi sous la protection de Nékhbet, la déesse vautour, et d'Ouadjet, la déesse cobra (Celui des deux dames). Le nom d'Horus d'or qui symbolisait la victoire du dieu sur Seth (vainqueur sur ses adversaires). Le nom de roi de Haute et de Basse Egypte. Le nom de fils de Rê. (Ce dernier nom le divinisait.)

Pschent :

Pschent

Double couronne formée de la couronne blanche (Hedjet) et de la couronne rouge (Dechret) symbolisant les royaumes unifiés de Haute et de Basse Egypte.

Rosette (pierre de) :

Rosette (pierre de)

Pendant 1400 ans personne ne put lire l'écriture des anciens égyptiens. Certains grands esprits scientifiques tentèrent de déchiffrer ces mystérieux signes idéographiques, mais sans résoudre le problème. En 1799, un soldat de l'armée Napoléonienne découvrit à Rosette une pierre de basalte noir contenant un texte rédigé en trois écritures différentes. La partie supérieure comportait des signes hiéroglyphiques, la partie centrale était rédigée en démotique et le bas en grec. Le texte, un édit royal datant du 27 mars en 196 avant J.C. faisait mention des avantages dont bénéficiait Ptolémée V Epiphane sur l'Egypte au moment de son couronnement. La pierre fut confisquée à l'armée française par la marine britannique, mais des copies des trois textes furent mises à la disposition des grands linguistes européens. Jean-François Champollion fut le premier à trouver la clé. Pendant 14 ans, il étudia ces textes, les compara à d'autres et en 1822 annonça, dans une lettre à l'Académie Royale des Inscriptions, qu'il avait découvert le concept de l'écriture hiéroglyphique. La pierre de Rosette venait d'ouvrir les portes de l'égyptologie.

Serekht :

Le serekht était un élément semblable au cartouche dans lequel le nom du roi était inscrit. Il représentait le dessin stylisé du palais avec ses murs et sa porte ou de la tombe royale et comportait, dans son cadre supérieur, le nom du roi. Coiffant l'ensemble, le faucon Horus signifiait l'incarnation du Dieu dans la personne du roi. Le serekht apparut très tôt dans l'histoire de l'Egypte, puisque l'on trouve déjà une représentation sur la palette de Narmer. Son utilisation se perpétua jusqu'à la fin de la IIIeme dynastie quand le roi Houni (-2637-2613) adopta le cartouche.

Spéos :

Nom grec désignant les temples rupestres d'Egypte.

Tablettes d'Amarna :

Découvertes en 1887 par des habitants locaux, les tablettes d'Amarna portent le nom du lieu qui les abritaient depuis près de 3500 ans. C'est en effet sur le site de la ville de l'ancienne Egypte, Akhetaton, qui porte aujourd'hui le nom d'El-Amarna que l'on découvrit ces tablettes qui étaient dans leur majorité des lettres envoyées aux Pharaons Aménophis III ainsi qu'à son fils et successeur Akhénaton vers le milieu du 14eme siècle avant J.C. Les expéditeurs de ces lettres étaient les chefs d'états ou diplomates des pays du Proche-Orient comme Babylone, d'Assyrie, du Hatti ou du Mitanni. Ecrites en Akkadien cunéiforme, elles furent déchiffrées avec difficultés car elles contenaient des signes inconnus des spécialistes des dialectes Akkadiens habituels. Depuis lors, de nombreuses traductions ont permis de faire évoluer la compréhension des textes Akkadien.

Tanis :

Ville située dans le Delta qui de Capitale de Nome devint Capitale d'Egypte sous la XXIeme dynastie (1070-950 avant J.C.).

Vin :

Vin

Le vin, ce nectar plus doux que le miel, est réservé à l'élite de la société égyptienne. Le Delta et le Fayoum sont les deux régions d'Egypte privilégiées où les vignobles peuvent donner un vin de grande qualité. Très tôt, bien avant les grandes périodes dynastiques, le vin est employé aussi bien pour les rites funéraires que pour la consommation alimentaire. C'est sous le Nouvel Empire que ce breuvage d'Horus se répand partout en Egypte et devient plus accessible aux diverses couches de la population. Mais les moins fortunés devaient surtout se contenter de vin de palme ou de dattes.

Zythum :

Le zythum (ou zython) est le nom d'une boisson assez semblable à de la bière que les anciens Égyptiens fabriquaient à partir d'orge germée et fermentée. Cette boisson est également appelé vin d'orge ou boisson pélusienne, du nom de son lieu de fabrication, la ville de Péluse, située entre l'Égypte et la Palestine.

Les photos

Rampes d'accès aux tombeaux : (...) Les hautes falaises qui font face à Assouan, sont criblées de sépultures de princes, de gouverneurs (nomarques), de "gardiens de la Porte du Sud" et d’autres dignitaires de l’antique Abou. Ces tombeaux des nobles dont six se visitent, remontent à l’anc (...) Lire la suite / Voir l'image

441px-Egypte_louvre_066.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

A l’ombre d’une colonne du temple d’Hatchepsout : (...) Ce gardien du temple fait une petite pose à l’ombre d’une colonne. Comprenant une partie souterraine et une superstructure, cet ensemble architectural se classe parmi les plus remarquables de l'Egypte ancienne. (Temple funéraire de la reine Hatchep (...) Lire la suite / Voir l'image

Abou Simbel : (...) Abou Simbel, novembre 2008 (séjour du 9 au 16) Moment très émouvant pour moi, c'est un lieu magique et mon préféré. Ramses II est le plus Grand Pharaon, mon préféré... Je savais que la visite de ce lieu serait émouvant pour moi, mais à ce point, je n'au (...) Lire la suite / Voir l'image

Accessoires de Scribe : (...) Sur cette photo on peut voir une palette de scribe avec ses deux cupules pour l'encre rouge et l'encre noire, et une rainure pour les pinceaux faits de tiges de joncs à l'extrémité assouplie, ainsi qu'un double godet à eau (à gauche) où le scribe trempait (...) Lire la suite / Voir l'image

Boucliers et porte flèches : (...) Dans le monde antique, l’Egypte était considérée comme le pays le plus pacifique. Ses frontières naturelles, à savoir la première cataracte du Nil à Assouan, les déserts de l’Est et de l’Ouest de la vallée du Nil et la côte méditerranéenne au nord étaient (...) Lire la suite / Voir l'image

Buste d'Akhenaton : (...) Le pharaon Akhenaton représenté avec ses attributs royaux ; Musée du Caire, Egypte (...) Lire la suite / Voir l'image

Buste de Ramsès II : (...) Avant de devenir Pharaon de toute l'Égypte entre 1279 et 1213, Ramsès II fut régent avec son père Sethi Ier. Il l'accompagna lors des reconquêtes de régions voisines. (...) Lire la suite / Voir l'image

Buste du roi Aménophis II : (...) Buste du roi Amenhotep II portant la double couronne de la Haute et de la Basse-Egypte. Ce buste appartenait primitivement à une statue assise du temple d'Amon Rê à Karnak. (...) Lire la suite / Voir l'image

Carte antique (1) : (...) Carte avec les emplacements de Canope, Ménouthis, Thônis et Héracléion. (par G. Daressy in Revue de l'Egypte ancienne, 1929) (...) Lire la suite / Voir l'image

Carte antique (2) : (...) Carte avec les emplacements de Canope, Ménouthis, Thônis et Héracléion. (par G. Daressy in Revue de l'Egypte ancienne, 1929) (...) Lire la suite / Voir l'image

Cartouche royal au dessus : (...) SETHNAKHT (Père de Ramsès III) : (1190 à -1187) Sethnakht «Seth et puissant», sans doute un militaire, réussit à prendre la tête du royaume en renversant Iarsou et fondant la XXe dynastie. Durant un règne très court, 3 ans, il réussit à mettre fin à (...) Lire la suite / Voir l'image

Coiffe du roi typiquement Koushite : (...) Des dizaines de pierres rouges y sont incrustées, ainsi que pierres de couleur turquoise / vert. En 747 av. J.C., des souverains nubiens, profitant de la faiblesse de l'Egypte s'emparent de la terre des pharaons. Pendant un peu moins d'un siècle, cinq r (...) Lire la suite / Voir l'image

Colonnade dans la première cour : (...) Ramsès III, qui se voulait l'héritier et le fils spirituel du grand Ramsès II, renforcera le pouvoir des prêtres et établira un recensement des temples construits en Egypte. Au plan militaire, il dotera le pays d'une flotte de navires de guerre chargée (...) Lire la suite / Voir l'image

Colonnes en grès et reliefs peints : (...) À la fin du IIIe millénaire av. J.-C., le palais était devenu un complexe temple-palais. Et au IIe millénaire, on y ajouta une salle hypostyle aux colonnes gigantesques qui menait à la salle du trône. La salle hypostyle a un toit central plus élevé qu (...) Lire la suite / Voir l'image

Coptic Orthodox Archbishoptic Church of Giza - Le Caire : (...) 5 voyages en Egypte (11/2011,12/2011,01/2012,04/2012 et 07/2012). Difficile de décrire toutes les beautés et tout le vécu de ce pays avec 1 photo. Mais celle-ci résume tout notre bonheur, le mariage de notre fille le 17/04/2012 at the Coptic Orthodox Arch (...) Lire la suite / Voir l'image

Coucher de soleil sur le Nil millénaire : (...) Louxor 2001, coucher de soleil sur le Nil millénaire et sur quelques felouques. Douceur de vivre et couleurs d'Egypte ... D'autres photos de mes voyages au pays des Pharaons sont accessibles sur ma page, dans l'album "au fil du Nil" : https://www.faceb (...) Lire la suite / Voir l'image

Dromos de Wadi es Seboua : (...) Cette photo du dromos de Wadi es Seboua a été prise en 2008 lors d'un voyage en Egypte. Le temple de Wadi es Seboua a été déplacé au bord du lac Nasser (Nubie), au nord d'Abou Simbel. (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-001.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-002.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-003.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-004.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-005.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-006.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-007.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-008.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-009.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-010.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-011.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-012.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-013.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-014.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-015.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-016.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-017.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-018.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-019.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-020.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-021.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-022.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-023.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-024.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-025.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-025a.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-026.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-027.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-028.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-029.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-030.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-031.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-032.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-033.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-034.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-035.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-036.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-037.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-038.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-039.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-040.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-041.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-042.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-043.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-044.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-045.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-046.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-047.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-048.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-049.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-050.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-051.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-052.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-053.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-054.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-055.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-056.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-057.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-058.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-059.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

egypte-tresors-engloutis-egyptos-rosette-060.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_012.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_028.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_049_stele.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_058.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_062_offrande.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_227_statue.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_249_palette.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_285_scribe.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Egypte_louvre_triade.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Entrée de l'exposition : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Entrée du temple par le 1er Pylône : (...) On accède au temple par une tribune surélevée, qui donnait autrefois dans un petit bassin rectangulaire relié au Nil par un canal. Le 1er pylône ne comporte pas d’inscription.Resté inachevé et attribué à Nectanebo 1er, ce pylône, le plus élevé de tou (...) Lire la suite / Voir l'image

Escalier de pierres déjà moderne : (...) L’île d'Éléphantine, célèbre pour ses carrières de granit, en face de la ville moderne d'Assouan. La nécropole comporte surtout des tombes rupestre sculptées et peintes de la fin de l'Ancien et du Moyen Empire. Ces tombes furent creusées pour abriter l (...) Lire la suite / Voir l'image

Escalier près d'Eléphantine : (...) Cette cité correspond à la ville de l'éléphant, Abou. L'étude de nombreux textes permet d'imaginer qu'elle était un centre de commerce de l'ivoire originaire d'Afrique bien après que les éléphants eurent disparus de la vallée du Nil. L'île d'Eléphantin (...) Lire la suite / Voir l'image

Façade du mol sud : (...) Sur la façade du intérieur du môl sud (à droite, en entrant), les amas de briques crues sont les vestiges d’échafaudages. Remarquez sur la face extérieure les redents, destinés à recevoir les mats portes oriflammes, et, en passant la porte, en haut à (...) Lire la suite / Voir l'image

Façade peinte du pèlerinage à la mecque : (...) De retour de la mecque, le pèlerin de Haute Egypte décore les murs de sa maison de scènes religieuses ou de scène évoquant son voyage. (...) Lire la suite / Voir l'image

Famille Akhenaton : (...) Akhenaton et Néfertiti en compagnie de leurs filles, sous la protection du dieu solaire Aton ; Musée du Caire, Egypte. (...) Lire la suite / Voir l'image

Fresque du Christ en majesté entouré des apôtres : (...) Actuellement, le terme copte désigne l'Église Orthodoxe d'Égypte et la langue liturgique associée. Cette langue n'est pratiqué qu'à l'occasion des cérémonies religieuses. La tradition fait remonter l'enseignement copte à Saint Marc, l'un des quatre évangé (...) Lire la suite / Voir l'image

Gamouse : (...) Le "gamouse" est le buffle d’Egypte. (...) Lire la suite / Voir l'image

Gardiens de la salle hypostyle du temple d’Isis à Philae : (...) Philae fut le dernier temple païen qui continua à fonctionner en Egypte bien après l’arrivée des premiers chrétiens, jusqu’au VI ème siècle de notre ère, sous le règne de Justinien. (...) Lire la suite / Voir l'image

Haches et armes de guerres : (...) Avant le Nouvel Empire, les types d'armes ainsi que leurs formes étaient limités. Souvent, il s'agissait de bâtons, de couteaux, de dagues, de haches, d'arcs simples, de flèches et de lances. Toutes ces armes étaient fabriquées en bois, en cuivre et en si (...) Lire la suite / Voir l'image

Hiéroglyphes au soleil : (...) C’est l’expédition de Bonaparte qui fait redécouvrir les splendeurs des pharaons, grâce à la publication de : « La description de l’Egypte ». Cette œuvre monumentale présente les premières restitutions architecturales des monuments de Karnak, réalisées (...) Lire la suite / Voir l'image

Images animées de l'intérieur : (...) Au point d'arrivée de la route qui mène à Medinet Habou correspondait un débarcadère, marquant le terme d'un canal qui reliait le Nil au temple. Ce dispositif, classique en Égypte, facilitait l'apport des matériaux de construction, et permettait aux pro (...) Lire la suite / Voir l'image

Jeux situés entre la poubelle et le transformateur électrique : (...) (Village près d'Assouan) Dans l'antiquité, les Egyptiens se divertissaient en faisant du sport et en jouant à des jeux comme le Senet. Quand ils allaient à la chasse, ils conduisaient des chars et utilisaient des boomerangs, des épées, des couteaux, (...) Lire la suite / Voir l'image

La balançoire est repeinte : (...) (Village près d'Esna) Divertissement en Égypte ancienne : On a retrouvé des reproductions d'articles ménagers, de jeux, de jouets et de dessins qui nous donnent une idée précise de la vie quotidienne et des divertissements dans l'Egypte ancienne. (...) Lire la suite / Voir l'image

Le petit village typique d'Elephantine : (...) Croisière en 2004 en Egypte. La photo représente le petit village typique d'Elephantine dans lequel nous nous sommes arrété afin de rencontrer les villageois. Ils nous ont offert du lait de chevre et nous ont fait visiter leurs modestes maisons. Un reto (...) Lire la suite / Voir l'image

Le Sphinx et les pyramides : (...) Début de notre séjour en Egypte en novembre 2010, qui a débuté au Caire (pyramides et sphynx) puis croisière sur le Nil, à bord du Kon Kitti : Louxor, Assouan, Edfou, .... et Abou Simbel ! Séjour pharaonique ! (...) Lire la suite / Voir l'image

Les éléphants : (...) Pendant la conquête de l’Inde, Alexandre le Grand lutte héroïquement contre le roi Poros et ses éléphants. Son retour victorieux à dos d’éléphant entre alors dans la légende. Avec cette somptueuse et rarissime monnaie, Ptolémée 1er, général d’Alexandre, e (...) Lire la suite / Voir l'image

louxor-egypte-fevrier-2011.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Lumière et pénombre intérieur : (...) La grande salle hypostyle, dotée de six rangées de quatre colonnes chacune, est flanquée de salles destinées aux ancêtres du roi. Ramsès III : Ses noms de couronnement sont : Horus vivant: Taureau puissant à la royauté grandiose. Les deux souverain (...) Lire la suite / Voir l'image

Memphis: Ineb-Hedj : (...) D’après la tradition, Memphis fut fondée par le premier souverain d’Égypte, le légendaire Ménès. Ce roi unifia le pays pour la première fois et le fit sortir de la préhistoire. Le nom de la ville fut d’abord «Ineb-Hedj» (Murs blancs) en raison d’un mur (...) Lire la suite / Voir l'image

nil-egypte-automne-2010.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Obélisque d'Hatchepsout : (...) L'obélisque d'Hatchepsout mesure environ 30 m et pèse 325 tonnes. Elle fit ceci comme son monument pour son Père Amon, le Seigneur du Trône des deux terres à Karnak: elle Lui éleva deux grands obélisques faits de solide granit du sud dont le sommet, co (...) Lire la suite / Voir l'image

Palette de scribe : (...) Sur cette photo on peut voir une palette de scribe avec ses deux cupules pour l'encre rouge et l'encre noire. Cet objet est exposé dans la section Antiquité égyptienne du musée du Louvre. (...) Lire la suite / Voir l'image

Plan du temple de Philae : (...) Réalisé lors de la campagne d'Egypte. (...) Lire la suite / Voir l'image

Porche Egypte Engloutis : (...) Porche situé au début de la file d'attente. (...) Lire la suite / Voir l'image

Quelques représentations : (...) Le roi fait l'offrande de son propre nom(ouser maat ré) à une divinité. Symboliquement, il confirme ainsi qu'il consacre sa vie à conforter l'ordre (Maât) en Egypte. C'est aussi une façon de rendre aux dieux ce qui leur appartient, la fonction royale ét (...) Lire la suite / Voir l'image

Récipients : (...) Parmi les récipients illustrés ici, le bol porte en cannelure des pétales de fleurs martelés de l’intérieur : ce motif est répandu en Egypte depuis le début du IIème millénaire avant .J.C. au moins. (...) Lire la suite / Voir l'image

Représentation de la parade victorieuse : (...) Jusqu’au début de la XVIIIème dynastie le cheval était inconnu en Egypte. Le char de combat, d’origine syrienne, est vraisemblablement introduit en Egypte par les Hyksôs, Il est vite intégré dans l’Armée de Pharaon. La charrerie accède dès lors à un stat (...) Lire la suite / Voir l'image

Scène d’intronisation royale : (...) Deux divinités tendent vers Ptolémée VIII le bonnet blanc de haute Egypte et la couronne rouge du nord, confirmant son pouvoir sur le Double Pays : c’est la scène la plus réussie de l’ensemble de la décoration du temple, et l’un des sommets de l’art ptol (...) Lire la suite / Voir l'image

Sépulture d’époque Nagada : (...) A cette culture succède celle de Badari (4500-3800 av.J.C) : Les proto-égyptiens commencent à utiliser le cuivre et fabriquent des poteries (avec le haut coloré en noir), brunes, rouges ou décorées de motifs peignés ondulés. Ils enterrent les morts sur (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue d'Akhenaton : (...) Amenhotep IV sur le trône d'Egypte ; Musée du Louvre, Paris. (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (1) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (2) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue de reine (dessin) : (...) Les bras collés au corps, le pied gauche en avant, confère une allure pharaonique à cette souveraine. Cette représentation à l’égyptienne en granit noir est cependant troublée par le traitement des étoffes en « drap mouillé » qui rappelle les marbres grec (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue d’Aménophis III sur un traîneau : (...) Cette statue d’Aménophis III sur un traîneau de procession est exceptionnelle. Certes, la position debout du roi, pied gauche avancé, est des plus traditionnelle. Cependant, jamais encore un traîneau n’avait été intégré à une sculpture. Le socle et le pi (...) Lire la suite / Voir l'image

Statue d’Iriketakana : (...) Statue d'Iriketakana (VIIème dynastie) avec un visage qui montre des signes assez particulier. En effet, dans un grand souci de naturalisme, les traits africains propres aux rois de cette dynastie alliée à l’idéal de la perfection physique du pharaon, (...) Lire la suite / Voir l'image

Stèle de Qetesh : (...) Stèle réprésentant des égyptiens et des étrangers ainsi que les dieux Qetesh (Syrie), Min (Egypte) et Resheph (Egypte) Stèle exposé au Musée du Louvre à Paris (...) Lire la suite / Voir l'image

Stèle du roi Kamosé : (...) Les inscriptions relatent les victoires célèbres remportées face aux Hyksos qui ont dominé l'Egypte durant plus d'un siècle. Il s'agit de la plus importante oeuvre historique du musée. (...) Lire la suite / Voir l'image

Superbe trichromie : (...) Certains égyptologues se demandent si la situation du Moyen Orient n'est pas exagéré pour faire ressortir l'aspect "dernier espoir" de l'Egypte. Cela rappelle quelque peu les récits de la bataille de Kadesh de Ramsès II dont l'objectivité est mis en dou (...) Lire la suite / Voir l'image

Temple de la reine Hatshepsut : (...) Temple de la reine Hatshepsut. Cadeau d'anniversaire de ma grand-mère, le plus merveilleux voyage ! Egypte; Avril 2011 (...) Lire la suite / Voir l'image

Tête du roi Shabataka : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Uraeus au dessus de la porte : (...) Le complexe est précédé, comme c'est le cas dans tous les temples funéraires, d'un quai débarcadère relié au Nil par un canal aujourd'hui ensablé Le temple funéraire de Ramsès III est l'exemple le plus abouti de l'art monumental sous les Ramessides. D (...) Lire la suite / Voir l'image

Vie quotidienne : (...) Nageuse tenant un canard, sans doute un instrument de cuisine des anciens égyptiens. (...) Lire la suite / Voir l'image

Les citations

« ...O Egypte, Egypte, il ne restera de tes religions que de vagues récits que la postérité ne croira plus des mots gravés sur la pierre et racontant ta pitié... »

Hermès Trimégiste, Discours d'Initiation, (Voir toutes les citations de cet auteur).