Les articles

Itinéraire

Rencontres égyptologiques, dimanche 05 novembre 2006 par Nico, Vincent Euverte

L'Egypte à Paris (18/11/06) - Itinéraire : (...) pe, l’hôtel Fleubet - deux sphinges gardent l'entrée de la rue depuis 1680. Remontée à travers le marché Saint-Paul pour croiser la rue Saint-Antoine, fondateur de monastères du Fayoum et de la Mer Rouge. À travers les vieilles rues du Marais, nous arrivons à l'hôtel Salé (qui abrite maintenant le musée Picasso) - 2 sphinges du XVIIe aux pattes an (...) Lire la suite

Le duel de Vérité et de Mensonge

Dieux et Divinités Egyptiens, mardi 31 janvier 2006 par Nico

Le duel de Vérité et de Mensonge : (...) Le début ne nous est pas parvenu. Mensonge réclame à son frère Vérité un couteau merveilleux qu'il lui a prêté ; Vérité ayant égaré celui-ci, Mensonge veut se faire rendre justice par le tribunal de la divine Ennéade. … Mensonge dit à l'Ennéade des dieux : Que l'on amène ici Vérité, et que ses yeux soient rendus aveugles et qu'il devienne désorm (...) Lire la suite

La journée

Rencontres égyptologiques, dimanche 26 novembre 2006 par Nico, Aude, Vincent Euverte

L'Egypte à Paris (18/11/06) - La journée : (...) lisée ! Onze égyptonautes se sont retrouvé métro Sully Morland dans le 4ème arrondissement parisien sous la bénédiction du dieu Rê. Notre première étape est l’hotel Fieubet, deux sphinges gardent l’entrée depuis 1680 : A l'origine, le sphinx est la représentation du souverain avec le corps d'un lion couché, il jouait le rôle d'un gardien (...) Lire la suite

L'oasis de Siwa, un petit coin de paradis au milieu du désert

Visites/Voyages, mardi 04 décembre 2012 par Nico, Aude

L'oasis de Siwa, un petit coin de paradis au milieu du désert : (...) par une étendue de sable de 550 kilomètres, cette oasis est un des lieux les plus pittoresques d’Egypte qui séduit les voyageurs non pressés en quête de tranquillité et d’une beauté naturelle indescriptible. Célèbre dans l’Antiquité pour son oracle consulté par Alexandre le Grand, Siwa est tombée dans l’oubli jusqu’en 1980, où l’ouverture d’une route go (...) Lire la suite

La 1ère période intermédiaire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

La 1ère période intermédiaire de l'Egypte antique ancienne : (...) pays. La première période intermédiaire s'étend approximativement de ~2190 av J.C. à ~2022 av J.C. La première période intermédiaire couvre de la VIIème à la Xème dynastie et une partie de la XIème dynastie. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capitale se trouve à Memphis (VIIème et VIII (...) Lire la suite

Khnoum, le potier, crée l'univers sur son tour

Dieux et Divinités Egyptiens, lundi 30 janvier 2006 par Nico

Khnoum, le potier, crée l'univers sur son tour : (...) t les corps dans le sein maternel, le constructeur qui fait prospérer les deux oisillons et qui fait vivre les êtres encore enfants grâce au souffle de sa bouche, celui qui inonde le pays du grand flot de Nouou, tandis que le Grand Cercle liquide et la Grande Mer périphérique l'entourent. Il façonna sur son tour les dieux et les hommes, il modela le (...) Lire la suite

Le Moyen Empire

Histoire et Chronologie, lundi 04 février 2008 par Nico, Francois Daumas

Le Moyen Empire de l'Egypte antique ancienne : (...) ce. Le Moyen Empire s'étend approximativement de ~2022 J.C. à ~1786 av J.C. Le Moyen Empire comprend la fin de la XIème dynastie et la XIIème dynastie. Pour en savoir plus, voir l'article : Listes des pharaons Durant toute cette période, la capitale se trouve à Thèbes puis sera déplacé à Itch-Taouy au sud de Memphis. La période précéde (...) Lire la suite

Le dictionnaire

Abaton :

Lieu interdit, au sens grec du terme, il est situé sur l'île de Bigeh, que les égyptiens appelaient aussi Senmout, près de la première cataracte. Cette île était interdite au commun des mortel et ne pouvait être approchée que par des prêtres purifiés qui venaient faire des offrandes aux Dieux. Le sanctuaire contenait 365 autels, un pour chaque jour de l'année.

Canopes (Les vases) :

Canopes (Les vases)

Vases dans lesquels les Égyptiens déposaient les viscères des défunts. Au nombre de quatre, surmontés d'une tête, ils contenaient respectivement le foie, les poumons, l'estomac et l'intestin. Avec l'usage et le temps, les têtes finirent par représenter les quatre fils d'Horus protecteurs des organes momifiés : Amset à la tête d'homme, Douamoutef à la tête de chien, Hâpi à la tête de singe et Qébéhsénouf à la tête de faucon.

Lapis-Lazuli :

Lapis-Lazuli ou lazurite. Silicate d'aluminium et de sodium contenant du soufre. Les Égyptiens l'importaient de Bactriane (au nord de l'Afghanistan actuel). Ils allaient le négocier dans la ville des lapis, Téfrer, entre l'Euphrate et le Tigre.

Pharaon :

En égyptien Per Aâ signifiait grande maison. Il fut utilisé pour désigner le roi qu'à partir de la XXIIeme Dynastie. Le mot Faraw n'apparaît, quand à lui, pour la première fois que dans une traduction de la Bible commandée par Ptolémée II Philadelphe, qui règna de 283 à 246 avant J.C. Il n'était pas de coutume d'appeler le roi Pharaon, mais Horus selon une titulature du protocole royal qui contenait cinq noms. Ces cinq noms sont les suivants: Le nom d'Horus, en l'honneur du Dieu. Le nom des deux déesses, afin de rappeler Ouadjet, la déesse cobra qui protège le Nord et Nekhbet, la déesse vautour qui veille sur le Sud. Le nom de l'Horus d'or qui évoque la victoire du Dieu sur son oncle Seth. Le nom d'intronisation que précède la mention Roi de la Haute et de la Basse Egypte. Enfin, le nom de naissance précédé du titre Fils de Rê.

Rosette (pierre de) :

Rosette (pierre de)

Pendant 1400 ans personne ne put lire l'écriture des anciens égyptiens. Certains grands esprits scientifiques tentèrent de déchiffrer ces mystérieux signes idéographiques, mais sans résoudre le problème. En 1799, un soldat de l'armée Napoléonienne découvrit à Rosette une pierre de basalte noir contenant un texte rédigé en trois écritures différentes. La partie supérieure comportait des signes hiéroglyphiques, la partie centrale était rédigée en démotique et le bas en grec. Le texte, un édit royal datant du 27 mars en 196 avant J.C. faisait mention des avantages dont bénéficiait Ptolémée V Epiphane sur l'Egypte au moment de son couronnement. La pierre fut confisquée à l'armée française par la marine britannique, mais des copies des trois textes furent mises à la disposition des grands linguistes européens. Jean-François Champollion fut le premier à trouver la clé. Pendant 14 ans, il étudia ces textes, les compara à d'autres et en 1822 annonça, dans une lettre à l'Académie Royale des Inscriptions, qu'il avait découvert le concept de l'écriture hiéroglyphique. La pierre de Rosette venait d'ouvrir les portes de l'égyptologie.

Stèle :

Stèle

Monolithes sur lesquels étaient gravés des hiéroglyphes. Elles pouvaient être funéraires, sous forme de fausses portes que l'on trouvait dans les mastabas et par lesquelles les défunts entraient dans la salle de banquet où les vivants apportaient les offrandes, ou commémoratives lorsqu'elles contenaient des biographies des défunts. Les stèles royales servaient aux décrets, à la relation de faits de guerre ou à marquer les frontières d'un territoire.

Tablettes d'Amarna :

Découvertes en 1887 par des habitants locaux, les tablettes d'Amarna portent le nom du lieu qui les abritaient depuis près de 3500 ans. C'est en effet sur le site de la ville de l'ancienne Egypte, Akhetaton, qui porte aujourd'hui le nom d'El-Amarna que l'on découvrit ces tablettes qui étaient dans leur majorité des lettres envoyées aux Pharaons Aménophis III ainsi qu'à son fils et successeur Akhénaton vers le milieu du 14eme siècle avant J.C. Les expéditeurs de ces lettres étaient les chefs d'états ou diplomates des pays du Proche-Orient comme Babylone, d'Assyrie, du Hatti ou du Mitanni. Ecrites en Akkadien cunéiforme, elles furent déchiffrées avec difficultés car elles contenaient des signes inconnus des spécialistes des dialectes Akkadiens habituels. Depuis lors, de nombreuses traductions ont permis de faire évoluer la compréhension des textes Akkadien.

Vin :

Vin

Le vin, ce nectar plus doux que le miel, est réservé à l'élite de la société égyptienne. Le Delta et le Fayoum sont les deux régions d'Egypte privilégiées où les vignobles peuvent donner un vin de grande qualité. Très tôt, bien avant les grandes périodes dynastiques, le vin est employé aussi bien pour les rites funéraires que pour la consommation alimentaire. C'est sous le Nouvel Empire que ce breuvage d'Horus se répand partout en Egypte et devient plus accessible aux diverses couches de la population. Mais les moins fortunés devaient surtout se contenter de vin de palme ou de dattes.

Westcar :

Ce célèbre papyrus, traduit par Maspero, contient un conte du Moyen Empire. Il fut donné à Lepsius par le Docteur John Lee, qui le détenait lui-même de la famille Westcar, d'où son nom. Le fils de Lepsius le vendit plus tard au Musée de Berlin.

Les photos

Brasero, manche, pince et vase : (...) Ces objets en bronze datent de l'époque ptolémaïque. La pince à offrande, longue, fine, et délicatement décorée de mains, est très rare. Le manche et le brasero ont été retrouvé près l'un de l'autre. L'usage de ce joli petit vase n'est pas connu, sans (...) Lire la suite / Voir l'image

Buste commémoratif d’Amenmosé : (...) Il fit placer le buste dans son tombeau en l'honneur de son père, contemporain de Ramsès II tout comme lui. (...) Lire la suite / Voir l'image

Fûts de colonne sculptés : (...) Une suite de salles à gauche de la seconde salle hypostyle, appelées "salles osiriennes". Les thèmes sont tirés du livre des morts. Pharaon laboure la terre dans les "Sekhet Iarou" (champs des roseaux). En haut à droite, un grand plat contenant un tas (...) Lire la suite / Voir l'image

La stèle de Nectanébo Ier : (...) Cette stèle de granit est l’une des trouvailles extraordinaires faites sur le site du temple d’Héracléion. Elle est la jumelle d’une autre stèle découverte il y a plus d’un siècle à Naucratis, presque identique dans sa forme et son contenu. (...) Lire la suite / Voir l'image

La stèle de Nectanébo Ier (gros plan) : (...) Cette stèle de granit est l’une des trouvailles extraordinaires faites sur le site du temple d’Héracléion. Elle est la jumelle d’une autre stèle découverte il y a plus d’un siècle à Naucratis, presque identique dans sa forme et son contenu. (...) Lire la suite / Voir l'image

La stèle de Ptolémée VIII Evergète II : (...) Cette gigantesque stèle fut trouvée à 150 m des colosses, au nord du temple. Ce monument est l’une des surprenantes découvertes faites sur le site d’Héracléion, par son aspect et son contenu, il constitue un bel exemple de la politique religieuse menée pa (...) Lire la suite / Voir l'image

La stèle de Ptolémée VIII Evergète II (détail) : (...) Cette gigantesque stèle fut trouvée à 150 m des colosses, au nord du temple. Ce monument est l’une des surprenantes découvertes faites sur le site d’Héracléion, par son aspect et son contenu, il constitue un bel exemple de la politique religieuse menée pa (...) Lire la suite / Voir l'image

Lolo content : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

lolocontent.jpg : (...) (...) Lire la suite / Voir l'image

Nettoyage d'un sarcophage par Zahi Hawass : (...) Zahi Hawass dans la tombe contenant les momies. Nettoyage d'un des sarcophages. La salle de sépulture comprenait au total six sarcophages, dont deux, un en bois et l'autre de grande taille et en pierre, n'ont pas encore été ouverts, a déclaré M. Hawass (...) Lire la suite / Voir l'image

Nombreuses statues : (...) En 1903, on découvrit sous le sol de Karnak la fameuse : «Cour des Cachettes» , qui contenait pas moins de 18 000 statues en pierre et bronze, enfouies ici depuis l’époque ptolémaïque, où on les avait enlevées des salles intérieures ! (...) Lire la suite / Voir l'image

Palmiers en fond : (...) Les scènes qui recouvrent les fûts des colonnes, mais aussi les parois des murs, racontent les honneurs divins rendus à Amon-Re par les pharaons. Superficie totale de l'enceinte du temple d'Amon, 260000 m² (...) Lire la suite / Voir l'image

Pots à onguent : (...) Ces deux vases céramique, unguentarium et alabastre étaient destinés à contenir huiles ou parfums. L'alabastre (dont le fond est bombé) était suspendu grâce aux deux trous visible sur le col. (...) Lire la suite / Voir l'image

Quelques hiéroglyphes : (...) Cette stèle de granit est l’une des trouvailles extraordinaires faites sur le site du temple d’Héracléion. Elle est la jumelle d’une autre stèle découverte il y a plus d’un siècle à Naucratis, presque identique dans sa forme et son contenu. (...) Lire la suite / Voir l'image

Les citations

« Emplis ta main avec toutes les fleurs que ton regard peut contempler. On a besoin de elles toutes. C'est bon de ne pas en etre privé. »

Ani, (Voir toutes les citations de cet auteur).