Les attributs royaux

Un article du site www.egyptos.net

En Egypte ancienne, le pouvoir du pharaon reposait sur un certain nombre de symboles. Ils étaient les témoins de sa force, de sa divinité et de son autorité sur les terres d’Egypte. Le futur souverain les recevait au moment du rite d’intronisation et les emportait avec lui jusque dans son sarcophage. En effet, au-delà de la dimension symbolique du pouvoir, les attributs royaux avaient, pour les égyptiens, des vertus magiques qui devaient aider le pharaon à réaliser son passage vers l’au-delà.

Tout d’abord, le costume du souverain présentait de nombreux symboles :

Le pharaon de la période prédynastique Narmer, Royal Ontario Museum, Toronto

Sur cette image, le souverain est en position de force, se préparant probablement à frapper un de ses ennemis. On remarque qu’il porte à la ceinture la queue de taureau, ce qui accentue l’impression de puissance dégagée par la gravure. On retrouve également la barbe postiche, fixée sur son menton.

Statue de Touthmôsis III, Musée de Louxor, Egypte

Ici, le pharaon porte le némès (la coiffe du pharaon) ainsi que la barbe postiche. De nombreuses statues de différents souverains reprennent ce schéma. Ils représentaient donc des symboles très courant de la royauté égyptienne.

Outre les éléments du costume, le roi pouvait arborer différentes couronnes et diadèmes :

Pour mieux comprendre ; image originale : Wikipédia

Ajoutés à sa panoplie, le pharaon disposait de plusieurs sceptres et autres éléments symboliques, toujours chargés en connotations à la fois divines et royales :

Sarcophage de Toutankhamon, le souverain croise le sceptre heka et le flagellum, Musée du Caire, Egypte

Les symboles royaux sont donc très nombreux, montrant tous les aspects de la souveraineté pharaonique : la pouvoir, la force et la divinité. Dans de nombreux temples ou tombeaux, des fresques illustrent ces aspects en révélant par exemple, le roi recevant ses attributs de la main des dieux.

Sethi Ier recevant les attributs royaux de la main d’Anubis

Sur cette œuvre, riche en symboles, Sethi Ier est accompagné d’Anubis. Le pharaon, coiffé du pschent, porte également l’uræus sous forme d’un diadème. La barbe postiche est accrochée à son menton. Dans sa main gauche, la massue kherp et la croix de vie sont présentes. Sa main droite se prépare à recevoir la crosse heka, le flagellum et le sceptre ouas de la part d’Anubis. La fourche de ce dernier sceptre à l’extrémité inférieure est particulièrement bien visible ici. Ainsi, nous n’avons pas moins de huit symboles uniquement sur cette fresque royale.

La symbolique était largement utilisée en Egypte ancienne et représentait une immense part dans le pouvoir du pharaon. En quelque sorte, ses attributs étaient les garants de son autorité signifiant ce pourquoi il était destiné. Il restait le seul à pouvoir les arborer. Le port de ses symboles justifiait en quelque sorte sa naissance divine. C’est certainement la raison pour laquelle, on retrouve souvent dans les temples l’inscription « justifié par le grand dieu Osiris » ; beaucoup de symboles osiriens étant retrouvés chez le pharaon.

Auteur : Benjamin
Mise en ligne le : mercredi 23 mai
Dernière mise à jour le : samedi 27 octobre
URL : http://www.egyptos.net/egyptos/pharaon/les-attributs-royaux-du-pharaon.php