L'obélisque de la Concorde

Un article du site www.egyptos.net

L’obélisque qui se dresse au centre de la place de la Concorde à Paris a été offert à la France par le vice-roi d’Egypte Mohammed Ali. Soucieux de s’attirer les bonnes grâces de la France et de son roi Charles X, le sultan accéda à la demande française en mai 1830 en leur offrant les deux obélisques qui se dressaient devant le temple de Louxor. Un seul de ces obélisques effectuera le voyage jusqu'à Paris.

Temple de Louxor

Temple de Louxor

Pour ramener ce monolithe de près de 230 tonnes (227 exactement), les ingénieurs français allaient devoir construire un bateau capable d’affronter les caprices de la Méditerranée ainsi que de naviguer sur la Seine et sur le Nil. Sa longueur fut exagérée (43 mètres) pour qu’il ne s’enfonce pas trop sous le poids de l’obélisque et ses mâts mesuraient moins de 9 mètres pour pouvoir passer sous les ponts de la Seine. Construit à Toulon, le navire baptisé le Louxor, partit le 15 avril 1831 avec à son bord 136 hommes d’équipages et les cales remplis d’outils et de matériaux (des planches, des poutres, des poulies, des cordes, du fer…).

Le Louxor

Le Louxor, dessin de Joanis

Après une traversé tranquille de la Méditerranée, le Louxor arriva le 5 mai 1831 à Alexandrie. Il se rendit ensuite à Rosette pour attendre la crue du Nil. Et quelques semaines plus tard, il entama la remontée du Nil pour arriver à Louxor le 16 août 1831. Le premier travail que durent effectuer les ouvriers fut d’aménager entre Louxor et les rives du Nil un chemin de halage long de 400 mètres pour déplacer l’obélisque jusqu’au bateau. Une trentaine de maisons durent être rasées dans cette entreprise.

L’obélisque fut ensuite recouvert de planches pour protéger les hiéroglyphes du frottement des cordes qui allaient servir à le coucher. Avec trois cabestans, tiré chacun par 64 hommes et avec de nombreuses cordes le monolithe passa de la position verticale à celle d’horizontale. La phase délicate d’abattage passée, il fallut plus de un mois et demi pour parcourir les 400 mètres qui le séparaient du pont du Louxor. Enfin, pour rentrer l’obélisque il fallut découper l’avant du bateau puis le réajuster.

Dessin de l'obélisque de Louxor

Dessin de l'obélisque de Louxor

Après une descente du Nil plutôt difficile, le Louxor fut bloqué à Rosette en raison du niveau trop bas du Nil. Il ne put repartir qu’à l’arrivée de la crue du Nil pour rejoindre Alexandrie qu’il atteignit le 2 janvier 1833. Ayant besoin de réparations et la traversée de la Méditerranée en cette saison présentant trop de risques, l’expédition décida d’attendre le printemps pour repartir.

L’hiver achevé et les derniers préparatifs terminés, le Louxor partit d’Alexandrie le 1er avril 1833, au terme d’un séjour de 23 mois passé en Egypte. Remorqué par l’un des premiers bateaux à vapeur français, baptisé le Sphinx, et après une traversée difficile, le Louxor atteignit Toulon le 10 mai 1833, puis Cherbourg le 12 août 1833. Le 23 décembre 1833, après un périple de 12000 kilomètres, parcourus sur plus de 2 ans et demi, le Louxor entra enfin dans Paris et s’amarra en aval du pont de la Concorde.

Erection de l'obélisque place de la Concorde à Paris

Erection de l'obélisque place de la Concorde à Paris, copyright photo Insecula.com

Il fallut encore attendre trois années pour voir enfin l’obélisque s’élever dans le ciel parisien. Le piédestal de l’obélisque fut remplacé par une nouvelle base sculptée à Brest. La base originale fut reléguée dans les réserves du Louvre car elle fut jugée indécente, les singes présentaient des attributs sexuels trop généreux. Le 25 octobre 1836 en présence de Louis-Philippe et de plus de 200 000 spectateurs venus assister au dernier acte d’une aventure qui commença 5 ans et demi plus tôt avec un budget de plus de un million de francs ; L’obélisque pris sa place au centre de la Concorde.

Place de la Concorde à Paris

Place de la Concorde à Paris, copyright photo Insecula.com

Le 22 janvier 1937, l’obélisque de la Concorde est classé monument historique. Et sous la présidence de Fançois Mitterand, la République Française rendit le deuxième obélisque de Louxor à l’Egypte sans l’avoir jamais déplacé.

C’est sous la présidence de Jacques Chirac que l’obélisque se coiffa d’un pyramidion de 3.60 mètres de hauteur revêtu de feuille d’or de 23.5 carats.

En conlusion, doyen des monuments parisien, l’Obélisque participe depuis son érection à toutes les grandes manifestations et appartient désormais à l’Histoire Française.

Auteur : Nico
Mise en ligne le : jeudi 24 novembre
Dernière mise à jour le : lundi 04 février
URL : http://www.egyptos.net/egyptos/pharaon/grand-voyage-obelisque-de-la-place-de-la-concorde.php