Somtous

Un article du site www.egyptos.net

Hiéroglyphe :

F36N16
N16

smA tAwy / sema taouy (Somtous, en grec)

Traduction : « Celui qui réunit les Deux Terres »

Lieu de culte :

Hérakléopolis. Il s’agit du nom grec de l’ancienne cité égyptienne Hout-nen-nesout, capitale du XXème nome de Haute-Egypte. Ce nom signifiait « le palais de l’enfant royal ». L’appellation actuelle de cette antique cité est Ihnasya el-Medina.

Représentation :

Il était le plus souvent représenté par un enfant assis sur un lotus ouvert, coiffé du némès et tenant parfois les sceptres royaux. Il portait également la couronne hemhem, triple couronne atef attribuée aux rois défunts ou aux dieux-enfants, avec une mèche de cheveux qui dépassait, symbole de l’enfance. Pour renforcer cet aspect, il pouvait être figuré avec le doigt porté à la bouche. Sur certaines représentations, on le trouvait debout, entièrement nu ou vêtu d’une grande tunique de style plutôt grec.

Biographie :

Dieu-enfant d’Hérakléopolis, il était vénéré localement au sein d’une triade constituée par lui-même et ses deux parents : Hérychef, son père, et Hathor, sa mère. Son nom Somtous était la forme grecque de l’expression égyptienne « sema taouy » qui signifiait « Celui qui réunit les Deux-Terres ». Tout comme son père, il était d’ailleurs assimilé à Héraclès, le héros et demi-dieu grec. Dans les représentations, ce rapprochement se traduisait par la présence d’une massue dans sa main, symbole de sa grande force.

Croquis du dieu Somtous

Croquis du dieu Somtous-Héraklès sur une tunique liturgique du début de l'époque romaine (vers 30 av. J.-C.). Musée du Caire (JE 59117), Egypte.

Somtous avait en réalité deux aspects fondamentaux. Le premier, solaire, se devinait grâce aux représentations le montrant assis sur un lotus, rappelant alors le jeune soleil en train de naître. Le second aspect était plutôt royal : la seule lecture de son nom suffisait à le démontrer. Bien évidemment, ce caractère de souveraineté était renforcé par l’iconographie très riche en attributs royaux : némès, sceptres, couronne, etc…

Somtous faisait donc parti des quelques dieux-enfants du panthéon égyptien avec, par exemple, Harpocrate ou Harsomtous. Même si, sur certains points, leurs rôles étaient proches, il convenait de les distinguer nettement, ne serait-ce que par leurs origines différentes.

Auteur : Benjamin
Mise en ligne le : mercredi 29 avril
Dernière mise à jour le : mercredi 17 juin
URL : http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/somtous.php