Découverte d'une tête en albâtre de Cléopâtre

Publié le mercredi 28 mai 2008 par Nico Recommander l'article à un(e) ami(e) Version imprimable Version PDF (1) Lire / Ecrire un commentaire :

La tête d'une statue en albâtre représentant Cléopâtre et un masque qui pourrait être celui de Marc-Antoine ont été découverts près d'Alexandrie, dans le nord de l'Égypte, a annoncé lundi 26 mai 2008 le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni.

Ces découvertes, ainsi que celle d'une statue en bronze de la déesse Aphrodite et d'une autre statue royale sans tête datant de l'ère ptolémaïque (332-30 avant JC), ont été faites par une mission égypto-dominicaine dans le temple de Taposiris Magna, a précisé dans un communiqué le patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass.

Situées à 45km à l’ouest d’Alexandrie, Taposiris Magna et Plinthine sont implantées sur la rive nord du lac Maréotis. Elles tournent le dos à la mer Méditerranée et se développent sur la crête rocheuse, la Taenia des auteurs antiques, jusqu’aux rives du lac. Leur abandon sans réoccupation, au début de l’époque impériale (Plinthine) ou à la fin de l’Antiquité (Taposiris), a assuré la préservation de leurs vestiges qui illustrent l’urbanisme des bourgades de la chôra alexandrine de l’époque hellénistique à la fin du VIIe s. de n.è. Ces deux villes abritent des monuments souvent remarquables qui ont été décrits et illustrés par les rares expéditions qui ont suivi cette côte au XIXe siècle.

Depuis 1998, la Mission Française des Fouilles de Taposiris Magna [MFTM] dirigée par Marie-Françoise Boussac a repris l’étude de ces deux sites et de leur environnement, sous l’égide de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Lyon) et du Ministère des Affaires Étrangères, avec la collaboration du Conseil Suprême des Antiquités Égyptiennes.

Ainsi, une vingtaine de pièces en bronze frappées du visage de Cléopâtre ainsi que des galeries et des tunnels souterrains s'enfonçant jusqu'à 50 mètres sous terre ont également été découverts sur ce site archéologique, a indiqué à l'AFP M. Hawass, qui a conduit les fouilles.

De nombreux ossements humains ont été mis au jour dans les galeries, a-t-il ajouté.

M. Hawass a «catégoriquement» nié que l'un des tunnels mène au tombeau de Cléopâtre, «comme l'ont publié certains médias internationaux».

«Nous n'avons rien trouvé qui indique la présence du tombeau» de la reine, a-t-il affirmé.

Les fouilles, qui visent à retrouver ces tombeaux, reprendront en novembre, a-t-il encore dit.

La mise au jour du tombeau de Cléopâtre constituerait la plus grande découverte archéologique en Égypte depuis celle du tombeau de Toutankhamon en 1922 par le Britannique Howard Carter.

Cléopâtre et Marc-Antoine, l'un des couples les plus célèbres de l'histoire, se suicidèrent après la bataille d'Actium, qui assura à Octave le contrôle de l'empire romain, et donc de l'Égypte.

Copyright texte : AFP et Mission Française des fouilles de Taposiris Magna

Taggé avec : egypte, découverte, reines, cléopâtre